Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Rathram
Page 1 sur 1


 Comme au bon vieux temps

Kerrah
avatar
Ven 4 Aoû - 18:43
Irys : 20890
Profession : Légionnaire disgraciée
Daënar +2 ~ Cerka (femme)
Kerrah poussa la porte d'un pub de Cerka. Ah Rathram ! Un endroit si civilisé et pacifiste que même les coins mal famés semblaient encore très fréquentable, au moins selon les standard des endroits que Kerrah était amenée à fréquenter. Tellement pacifique que les légionnaires tel qu'elle n'était ... pas les bienvenus.

La déformation de l'utilisation médicale de la prothèse pour créer des super soldats n'avait, disons, pas laissé une bonne impression à tout le monde.

Ici, elle portait donc sa capuche remontée plus pour dissimuler ses yeux et éviter ainsi les réactions de peur et de dégoût que pour réellement éviter d'attirer l'attention.

Le bar était donc relativement agréable, et plus remplis de soldats ou autres professions du même genre qui n'appréciaient pas en général les établissements plus "propre" de la capitale.

Un groupe jouait une musique entraînante qui donnait une sensation assez cozy.

Kerrah repéra immédiatement ce qu'elle était venu cherchée, ou plutôt qui : Un homme accoudé au bar, vêtu d'une tenu éliminée qui tachait dans un bar fréquenté par beaucoup de militaires en uniforme, écoutant pensivement la musique en jouant du doigt avec son verre, visiblement ennuyé.

Kerrah s'approcha derrière lui, et se pencha, en avant, son visage agréablement prêt de celui du jeune homme, alors qu'elle susurra avec un sourire joueur :

" Si ce n'est pas le bon vieux Hex ... "

Avec un petit rire doux, elle se laissa glissée à côté de lui, tombant sa capuche, et d'un signe du doigt, invita le barman à lui servir un scotch.

Elle se tourna vers Hex avec un sourire dangereux, à la fois fois, mais empreint d'un charme propre à un prédateur. Hex faisait parti des rares personnes hors légionnaires que Kerrah avait fréquenté en mission et qu'elle avait à la fois apprécié et respecté.

Si elle était une prédatrice de conception, lui l'était de naissance. Le duo avait mené par le passé quelques opérations extrêmement risquée et s'était même taillés un nom.

" J'ai appris que tu as été blessé et que tu étais à Rathram pour profiter d'une expertise médicale ... une première pour toi. Tu vieilli mon vieux, bientôt il ne te restera plus qu'à mettre une baïonnette sur ton fusil pour réagir à temps. Si tu veux je te donne le nom du médecin qui m'a offert les miennes, un travail ... divin. "


Ajouta-t-elle avec un ton amusée et légèrement moqueur.


Pourquoi critiquer l'arrogance d'Icare ? Se moquer de son corps brisé ?
Si nos nefs percent aujourd'hui les cieux, est-ce grâce à l'arrogance, ou à la moquerie?


Dernière édition par Kerrah le Lun 7 Aoû - 22:50, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Sam 5 Aoû - 12:51
Irys : 469318
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Et un autre verre vide ! Je poussais ce dernier vers le barman qui se fit un devoir de me le remplir à nouveau.
Ah quel ennui… Être coincé ici condamné à faire des petits boulots en attendant de guérir…
Comme d'habitude, je portais la lourde cape qui me servait de filet de camouflage et de protection contre le froid.
Mon fusil était délicatement posé à côté de moi, cette fois déchargé, car je ne voulais pas risquer de provoquer une émeute comme la dernière fois, à ce souvenir ma main passa sous le comptoir, effleurant un des impacts avec un sourire.

J'étais tombé bien bas pour rire à ce genre de petit détail. Avant c'était avec mon armure assistée que je faisais ça, désormais j'étais condamné à servir de pilier de bar.
J'étais assez connu pour qu'on m'accepte malgré le fait que je n'étais plus d'active, mais il y avait toujours une certaine distance entre les clients habituels et moi, mais ce n'était pas forcément pour me déplaire en ce moment.
Je vidais un verre de plus, avant d'envoyer ce dernier au barman, ce dernier revint, mais pas seul car une voix qui ne m'était pas inconnus me fit faire un volte-face.

-Kerrah… moi qui te croyais occupée à massacrer quelques personnes pour le compte de notre cher gouvernement !

J'eus un petit sourire en la voyant. L'une des seules personnes que j'étais capable d’accueillir autrement que par une volée d'insultes. Je la connaissais depuis mon service dans les opérations spéciales.
Elle avait été d'une redoutable efficacité pour nous indiquer les cibles à abattre, faisant même preuve d'une capacité de combat que je lui jalousais.
En somme nous avions formé un combo parfait à l'époque, mais cette époque datait d'une époque ou j'avais encore un fusil et une armure de qualité. Bien sûr, ce que j'avais suffisait amplement mais….

Je pris son commentaire avec un rire franc, vidant mon verre avant d'ajouter.

-Oui l'expertise médicale…. C'est vrai que le whisky de la région est plutôt sympathique.
Mais ne t'en fait pas même si j'atteins un jour un âge vénérable je serai toujours capable d'atteindre le bout d'une cigarette d'un dragonnier en voltige [/b
]

J'observais ses prothèses avec une expression perplexe… il y avait des histoires qui courraient sur ces dernières, pas forcément des histoires propres d'ailleurs. Mais en toute honnêteté je préférais garder mes vrais membres tant que je le pouvais.

[b]-Oh je ne doute pas que tu sois une vraie démone avec mais… je crois que je vais essayer de garder mes mains pour le moment, elles sont assez utiles en tant que tel même si un bras équipé d'un canon serait amusant je suppose.


Je fis tourner l'alcool au fond de mon verre, me rappelant le prix des prothèses maghilite que j'avais pu voir… il y avait de quoi frémir. Mais incorporer un fusil le dessus devait donner pas mal de poids à ses arguments.
Le verre claqua sur le comptoir alors que je chassais tout ça de ma tête, approchant mon visage du siens avant de dire.

-Et qu'est-ce qui me vaut ta visite au juste ?
Voir le profil de l'utilisateur

Kerrah
avatar
Sam 5 Aoû - 14:36
Irys : 20890
Profession : Légionnaire disgraciée
Daënar +2 ~ Cerka (femme)
Kerrah sourit, ce qui ajoutait tout autant à son charme qu'à son aura inquiétante.

" Tu sais ce qui est triste avec les gens comme nous? C'est que si je répondais que c'était pour le simple plaisir de te revoir tu ne me croirais pas une seconde et tu sauterais probablement pas la fenêtre immédiatement, juste au cas où. "


Kerrah porta le verra a ses lèvres et le sirota doucement. Un geste anodin mais qui avait requis des heures et des heures d'entraînement quand elle avait reçu ses prothèses.

" Sigh ... Tu as sûrement entendu parlé d'un convoi de prisonniers attaqué ? Une quinzaine de truands dans la nature plus un petit groupe de grandeur indéterminé ayant réalisé l'assaut. Tu as aussi entendu, comme à peu près tout le monde, qu'ils se sont retranchés dans la forêt et ont pillé un convoi de vivre. "

Kerrah fut coupée alors qu'un loubard, passablement ivre et mal intentionné, les aborda en braillant, en attrapant Kerrah pas la taille.

" Hey Hex ! Tu va nous présentée cette charmante gonzesse quand même ? Tu ne voudrait pas donner l'impression que tout garder pour t ... "

L'homme se tue précipitamment quand il vit, dans le miroir derrière le comptoir, deux yeux ocres le fixer dans le reflet, sans un mouvement.

Il fit un bon en arrière, et l'odeur caractéristique d'urine se fit légèrement sentir alors qu'il reculait en balbutiant. Sans un autre mot, il sorti précipitamment de l'établissement.

" Tu vois ! Je suis sur que ça te plairais, plus personne pour venir t'emmerder ! Si tu ignore le fruit pourri lancé à ta figure de temps à autre "

Kerrah secoua la tête et repris :

" Cette attaque insensée sur un convoi de prisonnier n'est qu'une couverture, et le camps retranché dans la forêt une distraction. Tout n'a été fait que pour une raison. Faire sorti Erik Tchaikov, un expert en armure Magilith d'Hinaus. Sur a un accident sur une de ses armures qui a explosée, coutant la vie a une dizaine de civil, le mec a fait sa crise existentielle et a essayée de faire sauter l'usine où il bossait pour "sauver des millions de vies. "


Kerrah ajouta avec un sourire carnassier.

" De façon évidente, Rathram veut le groupe de criminels éliminés. Une vingtaine de truands sachant se servir d'armes certes, mais sous équipés et sans entraînement particulier. Jusque là rien que nous n'ayons déjà fait. La spécificité provient de Erik. Le gouverneur d'Hinaus a été ... agacé par le retard de son projet suite à la disparition d'Erik. Officiellement il appartient à la justice, et donc à centrale, cependant Hinaus est aussi prêt à nous en soulager pour le réintégrer de force dans leur projet. Central est prêt à fermer les yeux tant que tout est traité discrètement. "


Pourquoi critiquer l'arrogance d'Icare ? Se moquer de son corps brisé ?
Si nos nefs percent aujourd'hui les cieux, est-ce grâce à l'arrogance, ou à la moquerie?
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Dim 6 Aoû - 21:24
Irys : 469318
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Une visite de courtoisie ? Nous n’étions pas assez proche pour ça. Bien sur bien plus proche que bien des gens mais la courtoisie de faisait pas vraiment partie de nos cartes de visites respectives

-Vrai ! Je penserai même que tu viendrais pour me faire la peau, ce qui serait fort dommage car je serais obligé de résister… tu sais les vieilles habitudes


Sans trop de surprise notre cher ami se pissa dessus en découvrant ma petite Kerrah, je ne pus retenir un éclat de rire

-Tu sais très bien que je serais capable d'étriper celui qui me lancerai ce fameux fruit pourri


Je pris toute la mesure de ce qu'elle disait écoutant avec attention tout les détails de notre petite mission. Pour être très honnête je me fichais pas mal de qui il fallait récupérer, tant que ça me permettait d'empocher un peu d'argent, et si notre cher gouverneur entendait parler de moi et bien… tant mieux, peut être que ça me permettrait d'avoir un jour accès à leurs jolies prothèses en cas d'incident.

-Donc en gros si je résume on est chargé à nous deux d'aller massacrer une vingtaine de personnes équipées pour la guerre, et dans cette bataille de récupérer un prisonnier qui n'as pas l'intention de se laisser faire, tout ça pour le compte du gouvernement mais sans oublier que ce dernier ne nous soutiendra pas en cas d'échec voir même nous enfoncera.

Je fit une petite pause, laissant l'alcool tourner dans mon verre avant de le vider à nouveau d'un trait. Ce dernier frappa le comptoir suivit d'un grand sourire de ma part

- Pas forcément pire que ce qu'on à déjà fait alors vas pour moi, pas besoin de faire d'autre prisonniers hein ?

C'était plutôt une bonne nouvelle, un peu de travail comme à l'ancienne même si je n'avais toujours pas mon équipement de l'époque.
Disons que ça rendrait juste les choses plus… intéressantes.

-Autant te prévenir de suite, je n'ai plus les même libertés qu'à l'époque

Je lui montrais alors mon fusil posé à coté de moi. Comparé à ce que j'avais avant c'était une antiquité à peine bonne à servir de bois de chauffage mais j'étais toujours capable de m'en servir correctement et fort heureusement d'ailleurs.
J'eus un petit sourire ironique en regardant les prothèses de la demoiselle.

-Et toi alors tes merveilles n'ont pas rouillées ? Ou il faut qu'on passe te chercher un peu d'huile pour t'éviter de grincer tout le long du trajet ?

Je farfouillais dans mes poches, sortant une poignée de pièces que je lançais sur le comptoir avant d'ajuster ma cape.

-Bon… tu veux encore terroriser quelques clients ou on y va ? Pas que ça me dérange hein mais tu pourrai au moins leur faire les poches

Quitte à rendre malade de peur un des militaire présent mieux valait se servir au passage non ? Enfin c'était ce qu'on m'avait appris dans l'unité.
Je remis ma queue de cheval délicatement en place n'attendant que la bonne volonté de Kerrah pour partir de ce bar dans lequel je n'avais que trop traîné.
Voir le profil de l'utilisateur

Kerrah
avatar
Dim 6 Aoû - 22:30
Irys : 20890
Profession : Légionnaire disgraciée
Daënar +2 ~ Cerka (femme)
Kerrah sourit : Pas de bavardage inutiles, droit au but, un soldat selon son coeur.

" Ouai, j'ai vu en entrant que tu n'étais pas accompagné de ta cher compagne, et l'avait troqué pour une catin au rabais. Désolé pour toi Hex, même à l'époque les rumeurs allaient bon train sur ce que tu devais faire sous ta tente avec, j'espère que cette longue période d'abstinence a été tolérable ... "


Elle lui adressa un clin d'oeil, sachant pertinemment que ces rumeurs l'agaçaient autant qu'elles étaient ridicules.


" Pour revenir à nos joyeux lurons, équipé pour la guerre est un grand mot. J'ai compté : Vu le nombre de gardes abattus, le nombre présumé d'assaillant, et si aucune n'a été endommagée, ils ont, au mieux, 7 armes à feux. Ca veut dire que le reste se partage des couteaux/matraques ou des armes improvisées. A vrai dire, s'il n'y avait pas ce scientifique à extraire je me serais contenté d'utiliser de l'huile et un silex. Tu sais que l'odeur de la chair brûlée reste mon petit péché mignon. "

Le visage de Kerrah se renfrogna.

" C'est les quelques uns qui sont armés d'arme à feu qui m'ennuient. Même si ce ne sont quand des truands de bas étages, sans réelle capacités à menés un assaut, ils savent viser, ce qui réduit considérablement mes capacités d'approche ... "


Kerrah se frotta le menton et sembla se plonger dans le passé :

" Tu te souviens de l'autre mission absurde qu'on nous avait collé à l'époque ? Débusquer un groupe de hippies dissidents qui avaient à la fois décidés d'être anti-violence et donc de tirer à vu sur les militaires ? ... Et bah j'ai la même idée en tête : Une attaque au tombée de la nuit, je me charge d'approcher le camps et de déclencher un début d'incendie, tu profite de la source de lumière pour commencer sereinement le nettoyage. "


Kerrah fit jaillir deux lames de ses avants bras avec un sourire sadique.

" Dès qu'ils commencent à essayer de sortir du camps ... Je me charge de les cueillir ... "

Kerrah tira une photo de sa poche et la tendit à Hex :

" Oh, et évite de tuer celui-là, tu sais, si on veut être payé ... "


Pourquoi critiquer l'arrogance d'Icare ? Se moquer de son corps brisé ?
Si nos nefs percent aujourd'hui les cieux, est-ce grâce à l'arrogance, ou à la moquerie?
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Lun 7 Aoû - 15:20
Irys : 469318
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Toujours cette sale manie pour faire cramer des gens… Bah ce n'était pas comme si ça faisait partis de son charme après tout

-Décidément tu ne change pas… Toujours cette passion pour le feu, tu étais pyromane dans une vie antérieure ?

Mais la jeune femme avait raison, s'ils savaient viser, un assaut aurait été suicidaire vu le peu d'équipement que nous avions. Si seulement il avait simplement fallu tuer la cible au lieu de la sauver.
J'eus un petit sourire en l'entendant évoquer l'affaire de nos cher hippies.

-Ouais ils avaient été drôlement surpris de trouver la 666 pour frapper à leurs portes, une sacré boucherie d'ailleurs. Il nous avait fallu une journée entière pour enlever les morceaux de viandes des armures. C'était le bon temps.

Le plan était très simple, attirer leurs attention tout en en tuant le plus possible, tout ça pour laisser la demoiselle s'approcher et faire son œuvre.

-Notre grand classique quoi… ça me va tant que j'ai pas à essayer de préserver leurs santé.


Je pris le fusil dans mes mains, ouvrant la culasse d'un geste sec avant d'en sortir un petit clip métallique que je plaçais dans la fente ouverte avant de pousser le lot de cartouche du pouce.
Munitions personnalisés pour plus de précision, reconnaissable à la pointe noircie au feu.
Je pris la photo, la glissant dans ma poche. J'avais en somme un seul visage à retenir mais le nombre risquait de poser un petit problème.

-J'aurais eu mon matériel nous aurions pu foncer dans le tas mais je pense qu'il faudra la jouer un peu plus fine… On à le temps de passer faire quelques achats ?

Il ne fallait pas grand-chose : des balles, de la poudre, du phosphore et de petits tuyaux en nombre. Il allait falloir employer une tactique assez déroutante mais qui avait fait ses preuves.

-Disons qu'il faudra juste attirer leurs attention le temps de faire baisser leurs nombres et surtout pour que tu puisse t'approcher pendant qu'ils seront occupés ailleurs. Quelques petites boites à musiques ne seront pas de trop.

Le principe était simple : des petites tubes plantés dans le sol dans la direction du camps ennemis. De là on chargeait une tête enduite de phosphore avec un peu de poudre puis on laissait traîner un déclencheur couplé à des retardateurs pour simuler des tirs

-Normalement le temps qu'ils se rendent compte que ce sont des leurres il ne restera quasiment plus de tireurs.
Voir le profil de l'utilisateur

Kerrah
avatar
Lun 7 Aoû - 17:31
Irys : 20890
Profession : Légionnaire disgraciée
Daënar +2 ~ Cerka (femme)
Kerrah sourit : L'ingéniosité Daënastre a son sommet. Quel progrès que de pouvoir tuer des gens automatiquement de nous jours. Il faudrait tout de même que le progrès se calme un jour sinon elle allait se retrouver au chômage.

Le plan de Hex était sommes toute très solide, tant était qu'elle pouvait y apporter sa contribution pour combler les quelques failles qui demeuraient. La distraction serait parfaite, bruyante et lumineuse, et il faudrait probablement un moment aux bandits pour se rendre compte que l'attaque venait de derrière. Kerrah était plus conservative quant au fait que tous les tireurs soient morts d'ici là, mais Hex avait néanmoins raison sur un point : Une fois leurs effectifs réduits et une ruée panique déclenchée, ce ne serait plus un affrontement, mais un abattoir.

" Parfait, je m'occupe de trouver de l'huile, par contre tu m'en voudra pas, mais je suis un peu plus écolo que toi, je vais voir pour de la recup. "

La petite touche finale pour parfaitement ficeler leur opération : Des flammes. Pas dans le but de vraiment foutre le feu à la forêt, plutôt pour faire écran de fumée, du coup de l'huile usagée irait très très bien. Une fumée grasse et toxique à en étouffer même un marinier, et des flammes trop froides pour vraiment déclencher un incendie de forêt ... théoriquement.

L'idée était à la fois de couvrir la zone d'implantation des leurres d'une épaisse fumée noire pour vraiment dissimuler leur magouille, mais aussi d'enflammer les côtés latéraux du camps, et éviter une débandade dans toutes les directions : Quand on fume un renard hors de son terrier, on laisse juste une sortie, celle qu'on garde, de libre.

" C'est dans ce genre de moment que j'aime vraiment mon boulot ... "

Ajouta Kerrah avant de quitter brièvement Hex : Direction la décharge. Kerrah adorait cet endroit : Tout était gratuit, et quelqu'un d'un peu débrouillard pouvait faire des merveilles. Ce qui convenait parfaitement à son côté pince.

(...)

Une fois qu'elle eut récolté trois bidons d'une huile épaisse et puante, elle se résigna à contre-coeur à néanmoins faire un tour en boutique pour quelques compléter ses préparatif avant de retrouver Hex.


Pourquoi critiquer l'arrogance d'Icare ? Se moquer de son corps brisé ?
Si nos nefs percent aujourd'hui les cieux, est-ce grâce à l'arrogance, ou à la moquerie?
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Lun 7 Aoû - 22:53
Irys : 469318
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Tuer des gens… N'était-ce pas le plus beau métier du monde ? Certes certains disaient que le prostitution était un métier plus vieux. Mais c'était l’œuf ou la poule enfin dans le cas présent entre la pute et l’assassin. Reste que je n'étais absolument pas philosophe et qu'une telle réflexion m'aurait juste prit trop de temps pour rien.

-Et moi donc ! Tache de ne pas tuer le responsable de la décharge, je viendrais pas te chercher en prison !

Je pris mon temps pour faire les magasins. Oui une sorte de shopping mortels en quelque sorte. J'avais bien sur mes bonnes adresses, toujours prête à me fournir ce dont j'avais besoin et à bas prix. En travaillant à la limite de la légalité on finissait par se faire quelques contact.

C'était très simple à faire, il suffisait juste d'un peu d'ingéniosité, et pour tuer des gens, j'en manquais rarement. Il avait fallu une dizaine de minutes pour assembler les petits composants, me laissant donc une sacoche remplis de ces petits bijoux à usages uniques.
Autre petit détails, la détonation détruisait le tube en même temps ce qui serait plutôt efficace pour ne pas ébruiter nos petites techniques.
Je retrouvais donc Kerrah un petit peu plus tard, ma tenue garnie de munitions.
Je comptais en avoir suffisamment pour m'approcher à mon tour si tout se passait bien la fumée envahirait rapidement le camps et le moindre tir deviendrais vite impossible il faudrait alors finir le travail à la main.

Ma lame de combat était consciencieusement rangée derrière mon bassin, c'était un couteau adapté aux armures assistées ce qui en faisait une épée courte pour un humain. Fort heureusement, elle avait été pensée également comme telle si bien qu'elle faisait merveille aussi bien pour les assassinats que pour les coups puissant d'une armure assistée.
J'avais changé de tenue pour l'occasion, passant une cape adaptée au terrain.

-Bon si tu sais ou se trouve leur camps, je te propose de mettre en place notre petite surprise pendant la nuit et d'attaquer dans les alentours de quatre heure du matin.

Quatre heure, la pire heure pour une attaque car c'était l'heure à laquelle le cerveau avait tendance à déconnecter et plonger dans une phase de sommeil profonde.
C'était un détail certes mais la guerre psychologique reposait largement sur ce genre de petites subtilités.

-N'empêche… Tu compte faire installer autre chose que des lames dans tes bras ? C'est pas mal hein, mais je pense qu'un lance flamme irait très bien avec ton caractère.



Voir le profil de l'utilisateur

Kerrah
avatar
Mar 8 Aoû - 21:26
Irys : 20890
Profession : Légionnaire disgraciée
Daënar +2 ~ Cerka (femme)
Kerrah trouva elle aussi un magasin, d'un autre type cependant. Elle avait devoir se résoudre à dépenser ses Irys ...

Il n'y avait rien de plus démoralisant pour la légionnaire que de dépenser son argent. Un jour elle se créerait un grand manoir avec un gigantesque coffre fort et elle se ferait une piscine de pièces d'or ! Ca ou dilapider son argent en alcool et plaisir sexuels.

En tout cas dépenser de l'argent pour autre chose lui fendait le coeur.

Comme à chaque fois, elle était accueillie avec une certaine hésitation à Rathram. Certes elle s'était fait une petite réputation en tant que légionnaire, cependant cette réputation lui valait des réponses ... partagée ... au bastion des pacifistes.

" Je suppose de te demander un fusil mitrailleur dans ma prothèse n'est toujours pas d'actualité? "

Le vendeur désigna derrière le comptoir un signe rouge, comme un panneau stop, qui représentait très fidèlement un petit bonhomme avec 4 prothèse et une tête de démon, ainsi qu'une arme à feu, le tout barré bien sur.

" Ils ont même fait un écriteau pour ça ... la vache. "

Le ban de possession d'armes à feu imposé aux légionnaire était une véritable épine dans leur pieds, une épine à laquelle ils devaient cependant se conformer. En toute honnêteté, ils étaient pour la plupart déjà bien assez dangereux et barjot sans leur rajouter un truc pareil entre les mains.

Après ce n'est pas comme s'ils n'avaient pas pensés à une parade. Qui à se la jouer ninja des temps moderne ... ninj'arbre à came ... quelques parades avaient été trouvée, la plus commune étant les armes de jets.

L'efficacité d'une arme de jet reposant nettement sur l'accumulation de puissance puis la détente du poignet, l'action de jeter un projectile était extrêmement compatible avec l'utilisation d'une prothèse.

" Distributeurs de couteaux, des fusées éclairante, et juste au cas où un ensemble de bric et brac pour aller dormir à la belle étoile. "

Quand Kerrah rejoigni Hex, elle était fin prête.

-N'empêche… Tu compte faire installer autre chose que des lames dans tes bras ? C'est pas mal hein, mais je pense qu'un lance flamme irait très bien avec ton caractère.

Kerrah soupira :

" Tu n'y es pas du tout. La beauté de l'acte d'arson est justement dans sa préparation méticuleuse, avec les moyens du bords, ou quelques additifs. Chaque incendie doit répondre à un but, à une forme, c'est une oeuvre d'art autant dans sa préparation que dans sa réalisation. Le transformer en arme prête à être utilisée gâche tout le plaisir ... En plus je suis relativement pas très chaude pour me balader avec un réservoir de liquide inflammable et volatil en toutes conditions, si tu vois ce que je veux dire. "


Elle fit jaillir un couteau de nul part.

" Par contre tu as raison, il faut savoir varier les plaisir ... "


Pourquoi critiquer l'arrogance d'Icare ? Se moquer de son corps brisé ?
Si nos nefs percent aujourd'hui les cieux, est-ce grâce à l'arrogance, ou à la moquerie?
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Jeu 10 Aoû - 21:44
Irys : 469318
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
J'écoutais Kerrah sans vraiment tout comprendre... Je pouvais bien lui accorder ça elle aimait le feu, et peut être pas simplement le feu pour commettre des meurtres... Mais je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir... Aimant moi même le tir de précision. Mais contrairement à elle même si je le considérait comme une sorte d'art j'aimais particulièrement son résultat. La chasse était un art complet que je m’efforçais de maîtriser au mieux. La science du tir étant certes ma favorite.
Le chant de la lame, la mélodie des explosions, la mélopée de la traque... voilà bien d'autres disciplines que j'aimais pratiquer. Mais le feu... je trouvais ça... trop grossier pour moi même si Kerrah manipulait ça comme un redoutable scalpel.
Chacun sa spécialité voilà tout.

Je lui sourit avant d'ajouter joyeusement:

-C'est ton rayon ma grande, si tu ne crains pas les flammes tant mieux, je tiens à ma peau et à mes cheveux, et sans armure je ne tiens pas à me risquer dans un brasier.

J'avais déjà marché dans le feu vêtu de ma cuirasse, tel un colosse de métal sortant d'une forge, écrasé ceux qui pensaient pouvoir terrasser les soldat de fer en se protégeant derrière un tel obstacle. Mais cette cuirasse, je ne l'avais plus, on me l'avait retiré comme on aurait arraché le membre d'un homme ordinaire. Je ne pouvais donc que jouer la prudence.
Les couteaux de la jeune femme me surprirent... Ainsi elle comptait jouer à distance également... Voilà qui pouvait être intéressant.

-Si tu le joue comme ça, peut être que je plongerais dans la tourmente de la mêlée moi aussi...

Je sortis ma lame de la 666: une épée courte dans les mains d'un homme, un couteau pour une armure assistée... Mais dans tout les cas, particulièrement efficace.

-Pas besoin de te la représenter tu la connais

Ajoutais-je en rentrant mon arme dans son étuis derrière mes hanches. Je remis ma cape en place, assurant par la même que mes pièges étaient correctement attachés dans mon dos.

-Et bien... "boss" je crois qu'on à tout ! Tu m'emmène en rendez vous galant avec la mort ? Et je te préviens pas la peine de me faire le coup de la panne.

A ces mots je sortis une cigarette que j'allumais distraitement incapable de cacher un sourire de prédateur accentué par mes canines un peu plus longues que la normale
Voir le profil de l'utilisateur

Kerrah
avatar
Mer 16 Aoû - 20:43
Irys : 20890
Profession : Légionnaire disgraciée
Daënar +2 ~ Cerka (femme)
Kerral sourit. Hex et elle avait une forme de symbiose, aussi tordu et déformés qu'ils étaient mutuellement, ils parvenaient à s'entendre et se retrouver quelques part au centre de leurs folies respective, et ce dans une paix exemplaire. C'était un peu la définition de l'oeil du cyclone.

Quand la nuit fut enfin tombée, ils se mirent en action.

Si cela pouvait sembler un petit étrange de se défaire d'autant d'ennemis à deux, il convenait de préciser quelque chose : Pour tout autres personnes, cela aurait représenté une mission suicide. Seule une expérience avancée de la guerilla et une préparation d'horloger permettait au couple infernal une confiance à plus de 80%.

Une minutieuse préparation, une attaque nocturne, guérilla, cela pouvait sembler sexy, excitant, voir glorieux, cependant en réalité cela représentait surtout des heures et des heures à ramper dans la boue, dans les orties et les ronces.

Et ils en étaient là justement, à ramper pour tranquillement préparer les pièges de Hex, pendant que Kerrah creusait un fin canal pour guider l'huile. Car ouai, l'attaque à 4h du matin ça implique de commencer à travailler à 11h ...

Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour l'art ...

Quand leurs préparatif furent terminés, ils se rejoignirent, couvert de boue et même de l'occasionnelle déjection animale.

" Quand les bardes raconteront notre légende, je suis prête à pariée qu'ils omettront de parler de l'odeur. "

Tout était proprement ficelé. L'huile coulait à flot, avec quelques point de rétention permettant de créer des foyer de flamme plus intense. Le dernier bidon, presque plein, était soigneusement posé du côté "sauf" de façon à se garder un grand final une fois que les lapins auraient été fumés dans la bonne direction.

Kerrah se saisit de son silex, le regard brillant, et trépidant d'impatience :

" Ca faisait si longtemps que je n'avais pas fait cramer quelqu'un ... "


Joignant le geste à la parole, une étincelle vola à ses pieds, enflammant d'un coup la traînée d'huile alors qu'une tranchée de flamme s'étirait d'un coup à travers la forêt.

Les truands retranchés eurent à peine le temps de crier au feu que le premier tir factice se déclencha.

" Que la panique commence. "


Pourquoi critiquer l'arrogance d'Icare ? Se moquer de son corps brisé ?
Si nos nefs percent aujourd'hui les cieux, est-ce grâce à l'arrogance, ou à la moquerie?
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Ven 18 Aoû - 23:01
Irys : 469318
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
La chasse est un art à la fois simple et compliqué. Simple car c'est un instinct humain qui viens à n'importe quelle personne qui n'as pas eu le vernis de la civilisation. il est d'autant plus simple car les chasseurs nés sont souvent confrontés avec des gens dépourvu du moindre instinct. Compliqué car à cette époque propice aux innovations technologiques, il faut sans cesse inventer de nouveaux pièges créatifs.
Et ces petits bijoux étaient quelque chose de très amusant. Je les avais placé pendant la nuit, les regroupant par petit paquets dirigés vers les sorties du camp. Chaque tube était soigneusement planté dans la neige, le déclencheur relié à une petite rigole qui courrait jusqu'à la tranchée remplie d'huile. Ainsi les charges ne se déclencheraient qu'après l'incendie. J'avais mis beaucoup de poudre pour crée un petit nuage de fumée lorsque ces derniers explosaient. Il n'y en avait pas suffisamment pour créer un véritable brouillard de guerre mais ça ne faisait que rajouter un peu de panique à l'attaque.
Ma cape remplissait son office pendant toute l'opération, dissimulant ma silhouette alors que je rampais tranquillement.
C'était une partie qui pouvait dégoutter, je l'aimais car elle faisait partie de mon art, et c'est donc avec un petit sourire que je rejoignis Kerrah, les yeux remplis d'une joie sauvage.
Ma lèvre s'était légèrement retroussée, laissant apparaître la pointe de mes canines légèrement plus longue.

-Des bardes chanter nos exploits ? Mais voyons personne ne sera au courant de ça, encore moins un barde.

Je passais nerveusement ma langue sur mes lèvres en la regardant mettre le feu à l'huile, la gratifiant d'une tape amicale sur l'épaule avant de filer rejoindre ma position, m'allongeant sur un point élevé parmi la maigre végétation de la région.
La lune était plutôt haute, et savoir que l'assaut allait bientôt commencé me donnait presque envie de hurler.  
J'humais l'air ambiant, m’enivrant de cette odeur de brûlé, anticipant celle de la poudre, et mieux encore: celle du sang.

Mes yeux suivirent la traînée de feu, regardant le serpent de flamme s'apprêter à dévorer le campement comme il aurait dévoré le monde... Jormungand... voilà qui me rappelait quelque chose. J'eus un peu de temps pour penser à l'unité avant de m’aplatir derrière ma lunette.
Déjà les premiers adversaires sortaient affolés, la plupart tirés brutalement du sommeil. C'est à ce moment précis que les traînées de flammes se séparèrent mettant le feu à mes pièges.
Ces derniers explosèrent bruyamment, imitant le son des coups de feu à la perfection. Les balles à pointe de phosphores se mirent à voler, laissant de longues traînées dans la nuit indiquant à mes chères petites victime la provenance des tirs.
J'eus la satisfaction de voir ceux équipés d'arme se mettre à arroser la fausse position, les tirs qui leurs répondaient étaient très peu précis, et s'écrasaient en majorité derrière eux. Néanmoins un piège chanceux ficha une  balle traçante dans l'un des observateurs, enflammant ses vêtements dans un concert de hurlement qui fut plutôt agréable à l'oreille.

-Il est temps d'éclairer vos journées !

Maintenant que leurs attention était détournée, je pus me mettre à l'oeuvre: une de mes balles fendit l'air, passant inaperçue parmi les autres et vint se loger dans l’œil d'un des tireurs. La balle se mit à vriller lorsqu'elle rencontra les tissus mous et ressortis en éclatant l'os arrière du crane aspergeant la neige de matière grise.
Je passais alors ma langue sur mes dents, réglant la lunette d'un cran vers la gauche avant de refaire feu.
Cette fois un autre tireur fut saisis à la gorge, le projectile détruisant tout le cou avant de se ficher dans un palissade. L'homme tomba misérablement dans la fosse à feu, si bien que l'air s'emplis bien vite du parfum de l'homme en train de brûler.
J’œuvrais le plus rapidement possible, car le rideau de flamme s’épaississait à chaque seconde. Et sur les 7 tireurs que nous avions identifiés, je réussis à en abattre 5, et deux autres équipés d'arme de corps à corps sans compter celui mort à cause du piège.
Il ne restait plus qu'à ma légionnaire favorite de plonger dans ce joyeux bordel. Je sortis ma lame, commençant à me déplacer pour la rejoindre
Voir le profil de l'utilisateur