Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Zochlom
Page 1 sur 1


 [Terminé] La formation d'une communauté

Lizzie Seavey
avatar
Sam 5 Aoû - 20:54
Irys : 182217
Profession : Chasseuse de primes - Pirate
Pérégrin 0
Lizzie descendit du bateau en réajustant son sac à dos sur son épaule et leva les yeux vers le ciel, au-dessus de la cité. L'île volante qui servait de quartier général aux Cercles de l'Aube était magnifique. Ce n'était pas la première fois qu'elle venait, mais l'émerveillement était toujours le même. Lizzie adorait l'idée de vivre sur une île volante. Elle aurait voulu voler toute sa vie si elle le pouvait. Elle avait bien songer à devenir dragonnière à Dyen, mais elle était désormais trop vieille pour ça, et puis elle avait déjà bien assez de travail avec son ingrat de faucon. Elle se contentait donc des aéronefs.

On la fit rentrer dans une espèce de boîte en métal qui connectait le sol à l'île volante. Elle vérifia que tout le matériel avec lequel elle était partie d'Als'kholyn était là, il ne manquait rien, à priori. Pendant la montée, Lizzie se remémora les événements récents: la suggestion de Mr Strauss au sujet d'Ekhlen, la rencontre de Levis Downson, puis la mise en place rapide de cette expédition. Billy était évidemment dans son plan, bien qu'officiellement cette expédition était lancée par elle et Levis, et ce dernier lui avait dit qu'il préviendrait l'une de ses confrères médecin. Pour le reste, le bouche à oreille ferait l'affaire, et Lizzie commençait à connaître assez de taverniers dans le monde pour qu'ils acceptent d'afficher son message dans leur bicoque. Convaincre Delkhar de faire le postier à travers le monde n'avait pas été une mince affaire, mais elle saurait bien d'ici quelques minutes s'il avait rempli correctement son poste. Le faucon d'ailleurs s'était posé sur la boîte en métal qui les menaient au ciel, et vint se poser sur le gant de Lizzie dès que celle-ci posa le pied sur l'île.

Elle était aussi magnifique qu'elle l'avait pensé en la voyant au premier coup d'oeil, mais la jeune femme n'avait pas vraiment le temps de contempler la cité de la guilde. Après avoir posé ses affaires dans une petite chambre tout à fait acceptable (bien mieux que celles des taudis d'Als'kholyn qu'elle connaissait depuis quelques temps), on la mena jusqu'à la salle de réunion qu'elle avait demandé pour l'occasion, où une petite collation était prévue pour eux. Elle était la première arrivée, et en profita pour se servir un verre de bière, qu'elle épongea avec un morceau de pain et du fromage de melki. Assise à table, la jeune femme n'avait plus qu'à attendre que ses compagnons arrivent...



Chibi Lizzie
Code couleur: #33ccff


Dernière édition par Lizzie Seavey le Sam 26 Aoû - 17:04, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Levis Downson
avatar
Sam 5 Aoû - 23:01
Irys : 202483
Profession : Braconnier - Médecin
Pérégrin 0
« Le médecin dit à son collègue "on se retrouve en salle de staff !", et l'autre lui répond "n'oublie pas ton bristopen pour prendre des notes...". »

La chute de la blague provoque deux éclats de rires grossiers qui résonnent dans les couloirs du quartier général des Cercles de l'Aube, ne s'atténuant qu'au bout de quelques secondes avant de disparaître. Ce tumulte a pour origine une pièce spacieuse, décorée sobrement et offrant une vue imprenable sur les jardins et biomes de l'île via une baie vitrée occupant tout un pan de mur. Nous y retrouvons également Luka accompagnée de Levis, tout deux captivés par une conversation aux relents scientifique et d'intérêt capital pour l'expédition dont ils seront les deux anges gardiens.
Autant dire qu'on est pas dans la merde...

« Bon, assez rigolé Doc. On fait un récapitulatif du matériel ? Je prends la liste, occupe toi du matos. »

Sans attendre réponse, Levis se lance dans la lecture du document entre ses mains.

« Gants, coussins hémostatique, garrots et compresses, antiseptiques, bandes... »

« Tous présents. »

« Adrénaline, Cordarone, Diazepam, Morphine... » continue-t-il.

« Ca me semble bon. »

« Tu as ta propre trousse de secours, j'imagine ? »

« Quelle question. » réplique-t-elle.

« Bon et bah... J'dirais qu'on est pas mal. »

Levis s'étire alors avec la grâce d'une vieille oie atrophiée et à moitié clamsée dans une fosse sceptique. Cela faisait un long moment que les deux médecins planchaient sur des détails d'ordre médical en rapport ou non avec l'aventure dans laquelle ils s'étaient lancés, et un bon lit confortable est un luxe qu'ils ne s'étaient pas permis depuis bien trop longtemps maintenant. Pourtant, malgré l'envie de sauter dans ses draps et rattraper les heures de sommeil perdues, Levis sait que le moment de retrouver ses joyeux camarades approche à grand pas et d'ailleurs, il n'est pas impossible que certains soient déjà arrivé... Enfin, on le sait déjà puisque c'est l'intérêt de ce RP.

« Qu'est-ce que tu entends par là ? »

Tais toi et marche.



Mon code couleur #cc99cc
Voir le profil de l'utilisateur

Billy Lyons
avatar
Dim 6 Aoû - 20:12
Irys : 186167
Daënar 0
Une ville volante... Il avait rendez-vous dans une ville, installée sur une *île volante*.

Billy savait déjà que cela existait, il en avait entendu parler, comme plus ou moins tout le monde. Et il s'y était même déjà rendu, ce qui était déjà moins fréquent.
Mais il trouvait toujours l'idée stupide et démesurée. Un peu comme si cela représentait toute l'arrogance du genre humain. Billy ne le reconnaîtrait jamais, mais le voyage dans les airs le mettait mal à l'aise.

Néanmoins, comme la proposition de travail venait de Lizzie il n'allait pas passer à côté. Il aimait bien travailler avec cette fille, ça lui changeait de l'ordinaire. Et il devait bien reconnaître que c'était aussi parce qu'il l'appréciait.

Il était donc là, fraîchement débarqué de son navire, embrassant du regard cette ville. Ou plutôt le peu qu'il en voyait depuis la terre ferme. Il suivit les quelques personnes présentes sur le quai pour se rendre à sa destination et monta à bord d'une petite pièce (de la taille d'une cabine de bateau) qui reliait le port à l'île volante, en se déplaçant le long d'un énorme câble. La cabine se mit en mouvement, s'élevant lentement vers sa destination. Il n'avait jamais été très à l'aise dans les airs, il essaya donc de se distraire en pensant plutôt à l'expédition que lui avait proposé Lizzie. Sa missive était relativement courte, lui proposant simplement une "expédition très dangereuse, sûrement mortelle, dans un lieu foulé sans doute par aucun être humain avant eux, mais pouvant leur rapporter vraiment très gros". En tout cas, c'est ce qu'il en avait retenu.

Cette fille savait comment s'assurer son soutien.

La machine arriva finalement à sa destination, après de (trop) longues minutes. Billy sortit aussi rapidement qu'il put, rassuré de retrouver le "sol" sous ses pieds. Il ne voulait pas se faire plus de mal que nécessaire et préférait donc se dire que cette ville était comme toutes les autres. Si on oubliait qu'elle était entourée de vide.

Il avait une course à faire avant de se rendre à son rendez-vous. Il chercha un armurier dans ce dédale volant, finit par le trouver et acheta ce dont il pouvait avoir besoin pour l'expédition : des grenades et de la dynamite. On ne savait jamais sur quoi on pouvait tomber...

Il en profita pour demander sa route à l'armurier, et, de personne en personne, il finit par trouver son point de rendez-vous. Il entra dans le bâtiment, annonça qui il venait voir et on lui indiqua dans quelle salle la trouver.
Il se rendit donc là et fut surpris de voir que Lizzie était la seule présente.

- Salut Lizzie. Je suis en avance ?

Sans attendre de réponse, il prit place autour de la table, choisissant la chaise faisant face à la porte afin de voir tous ceux qui allaient entrer. Il posa son sac derrière sa chaise, accrocha la bandoulière de son fusil au dossier de celle-ci, posa son chapeau sur le canon de son arme, puis se servit un verre de bière. Il s'assit alors, mit les pieds sur la table et entreprit de se balancer lentement sur sa chaise, tout en sirotant son verre.


Code couleur : #cc9933


Dernière édition par Billy Lyons le Mar 22 Aoû - 16:19, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Kezy'rahs Thaedtrom
avatar
Dim 6 Aoû - 23:39
Irys : 80650
Profession : Dresseuse et Exploratrice
My'trän +2 ~ Chimères
Une expédition sur un territoire encore inconnu !

Cela était aussi effrayant qu'excitant de savoir que nous allions être les premiers explorateurs d'une terre encore jamais fouléz. Je me demandais bien quelle créature endémique nous allions trouver une fois sur place. Mais pour l'instant il était encore question de préparation. Un rendez-vous sur l'île-ville, où se trouve, le Cercle de l'Aube. Ce n'était pas la première fois que je voyais une île volante. Vous me direz par ailleurs, que c'est normal pour une dresseuse de dragon.

Et bien assez amusant de constater que mon moyen de transport pour y aller, était le dragon d'Arti, et Arti lui-même, qui ont eu la gentillesse et la sympathie de pouvoir me déposer. On avait pris un jour pour arriver de Dyen jusqu'à Zocholm et quelqueq heures pour arriver sur l'île flottante.

Le bruit des ailes de la créature semblaient terriblement résonner contre la belle architecture du QG. La poussière se relever alors sur la place principale où nous nous déposions. C'est alors que je descendais lentement, et fit un salut à mon camarades qui était déjà en train de partir de nouveau dans le lointain firmament. C'est alors que je me retournais calmement de mes deux talons pour me diriger lentement et sûrement vers l'entrée du bâtiment.

Pendant que je pénétrais l'enceinte du grand bâtiment imposant. Il semblait que le luxe de cet endroit plutôt grand dépassait mes espérances. Je demandais rapidement à quelques personnes, mon chemin pour arriver à l'endroit de la réunion, et puis après quelque petite seconde, je trouvai déjà 4 personnes arrivé.

En gardant le plus grand des silences,je continuais de faire un pas devant l'autre. Tenant calmement mes affaires et mon sac plutôt rempli de toutes choses strictement utile à l'expédition. Alors que j'avançais calmement, et déposait de manière simple, mes affaires contre le mur. Avançant vers une des chaises, je venais à me servir de la bière sur la table, et m'asseoir, en déposant mon coude sur le support. Je n'osais pas ouvrir la bouche pour la simple bonne raison, que je ne voulais ni paraître trop lourde.


Salut à vous, moi c'est Kezy !

Je scrutait la belle jeune femme qui semblait être assis à la table, et l'homme plutôt imposant qui semblait se balancer comme un enfant sur la chaise. On avait tous l'air de boire paisiblement dans une ambiance posé et tranquille. Un début assez étrange pour certain, mais cela me convenait parfaitement.

Derrière nous arrivait des personnes, qui semblait utiliser des termes scientifique, et j'essayais de comprendre qui cela pouvait être, mais je laissa tomber. Une jolie femme rousse et des yeux claire, et aussi un homme plutôt grand. Ils avaient tout les deux l'air de bien s'entendre, et je devinais qu'ils devaient sûrement faire partie du groupe pour l'expédition.




Voir le profil de l'utilisateur

Kael Dophalem
avatar
Lun 7 Aoû - 1:17
Irys : 100802
Profession : Forgeron - Ordre de la pénitence
Pérégrin 0
Nul ne peut émettre de message à travers le monde par le biais des taverniers sans que les oreilles de l’Ordre la Pénitence ne l’entendent. La proposition d’une expédition à Ehklen n’allait pas déroger à la règle. La seule question qui se posait c’était de savoir si l’Ordre allait répondre à l’appel ou non ; et qui serait son émissaire.



Un aigle voyageur avait apporté cet ordre de mission à la mi-Août au campement du vieux Jack. Lindsey avait été ravie de pouvoir photographier ses amis avec le magnifique rapace. Lorsque les missions avaient un minimum d’importance et de confidentialité et lorsque le destinataire n’était pas proche de la civilisation, les ordres de missions se devaient de rester mystérieux. Néanmoins, le jeune membre de l’Ordre la Pénitence n’était pas habitué à déchiffrer de tels messages. Les trois membres du campement s’y mirent. L’oiseau faisait sans aucun doute référence à Kael, c’était la partie facile. Ils comprirent également assez vite que la région la plus volcanique d’Irydaë étant Ehklen, c’était probablement de cet endroit dont parlait le dernier ver. Ils prirent plusieurs heures de torture de méninges pour associer les cercles neutres au Cercle de l’Aube ; c’était certainement là sa première destination.

Le grand bateau à vapeur venait d’accoster au port de la ville au contrebas de l’île flottante du Cercle de l’Aube. Kael n’était jamais venu à Zochlom et découvrait avec indifférence le climat aride du continent sud, il était bien trop perdu dans ses pensées entre savoir pourquoi il était envoyé dans une mission aussi dangereuse et faire l’inventaire dans sa tête des choses qu’il aurait pu oublier avant de prendre la route. En plus, il avait mis son masque qui ne cachait pas le bas de son visage, pour paraître moins hostile une fois dans la demeure du Cercle de l’Aube et cela lui tenait du même coup moins chaud.

Lorsqu’il pénétra dans l’ascenseur qui menait à l’imposante ville flottante, un homme retint la porte pour accompagner Kael en haut. L’homme était habillé comme l’idée reçue de la plupart des hommes du désert : une robe ample de couleur sable et un voile de la même couleur qui lui recouvrait épaules et tête, laissant une simple ouverture pour voir. A mi-hauteur, il s’adressa au jeune homme.


« Rejoins le groupe au bâtiment que je t'indiquerais en me suivant. »

Lorsque la cage se rouvrit, l’homme commença à marcher à vivre allure dans une direction. Kael lui emboîta le pas, en gardant une certaine distance et un certains flegme, afin que personne ne pense que les deux hommes s’étaient parlé lors de la montée. Très vite, il se retrouva au lieu de rencontre et y pénétra. Il fit le tour du regard du groupe d’aventurier déjà bien fournit. Une jeune femme aux cheveux noirs qui semblait charismatique, un daenar qui semblait décontracté, un fusil se balançant à sa chaise, une jeune femme rousse avec un sourire moqueur, portant l’emblème du Cercle de l’Aube, qui était visiblement venu avec un autre médecin plus habitué des tavernes. La dernière personne du groupe, elle, n’était pas inconnue au jeune homme. Cette chevelure blonde lui était très familière puisqu’elle l’avait quitté brusquement un mois auparavant à Dyen, juste avant la dégustation d’un bon verre d’alcool. Il sourit en coin, d’un air non mécontent.


« Bonjour ! C’est ici pour l’aventure ? »

Lança-t-il à tout le groupe avant de déposer son paquetage derrière la chaise adjacente à la blonde sulfureuse, posant sa lance et son katana contre la-dite chaise. En s’asseyant il chuchota à l’oreille de Kezy.

« Finalement, nous allons l’avoir ce verre. »

HRP:
 


Kael parle en #ffff33
Voir le profil de l'utilisateur

Luka Toen
avatar
Mar 8 Aoû - 14:01
Irys : 461942
Profession : Historienne et naturaliste
Pérégrin 0
La préparation d’une expédition n’était jamais de tout repos, et Norwin n’avait eu de cesse ces dernières semaines de lui noyer les oreilles sous de multiples recommandations d’usage. Avait-il hérité de son grand-père qu’il ne pouvait décemment la laisser filer quelque part sans angoisser chaque nuit durant ? Elle étouffa un énième soupir tandis qu’elle suivait Levis dans la sinuosité des couloirs, laissant son regard se promener sur les jardins en fleurs qui ceignaient les bâtiments. Elle se remémora la dernière inquiétude en date, « attention », lui avait-on dit, « l’un des invités viendra à dos de dragon ». Presque douze ans depuis le plongeon mortel de Selhan et les membres des Cercles de l’Aube se relayaient toujours pour venir l’informer discrètement de la possible vision d’un dragon dans les parages… Chose qui arrivait plus souvent qu’à son tour, le commerce avec Dyen n’étant pas négligeable. Cette fois-ci, c’est un semi-sourire amusé qu’elle étouffa dans l’ombre de son visage. Ils avaient bien quelque chose de drôle et de tendre, ces benêts de famille adoptive.

C’est donc accompagnée de celui qu’elle nommait machinalement Marty depuis plusieurs mois – en réalité Levis -, qu’elle franchit l’embrasure de la porte qui donnait place à la grande salle de réception mise à disposition par sa guilde. Les expéditions à Ekhlen constituaient l’une des fonctions principales de cette dernière, de telle sorte que le quartier général avait eu tôt fait d’installer un port spécialisé à la convenance des aventuriers. Et qui disait port, disait logements, nourriture, et l’infinité de ces détails importants lorsque l’on recevait quotidiennement un nombre certain de chasseurs combattants équipés jusqu’aux dents…

Elle salua pour sa part les deux personnes déjà présentes, le brassard de sa guilde bel et bien visible sur son bras, déposa son matériel médical sur un meuble d’appoint et se dirigea derechef vers le fond de la pièce. Elle ouvrit l’un des secrétaires qui s’y trouvaient, feuilleta du bout des doigts la kyrielle de dossiers mêlés dans un tiroir mais gracieusement affublés d’une lettrine indicative. Le temps que les derniers invités entrent dans la salle lui suffit pour mettre la main sur un dossier frappé au nom d’Ekhlen méticuleusement agrafé. Voilà qui devrait leur être utile. Non sans un regard franc posé tour à tour sur chaque membre de l’assemblée (oui, même celui au masque étrange), Luka s’avança donc jusqu’à la large table centrale, tout à fait paisible dans son rôle :

« Au nom des Cercles de l’Aube, je vous souhaite à tous la bienvenue entre nos murs. Si vous avez la moindre demande pour améliorer votre séjour, n’hésitez pas à m’en faire part, je serai votre contact principal ici. Par ailleurs, sachez que nous vous offrons le logement dans nos quartiers si vous ne souhaitez pas dormir en ville. Certains d’entre vous utilisent déjà ce service. »

Elle glissa un fragment de regard pétillant à la dénommée Lizzie, rare personne ici dont elle connaissait le nom du fait justement du prêt de chambre.

« Je mets également à votre disposition nos connaissances d’Ekhlen, réunies dans ce dossier, poursuivit-elle avec un léger tapotement de l’index sur ledit document. Et sur ce, je laisse la place aux deux instigateurs de cette épopée. »

Elle désigna Levis et Lizzie d’un humble geste de la main, exactement comme l’on céderait place sur scène aux véritables héros de la situation. Elle s’assit pour sa part entre la jolie blonde et l’as de la gâchette, songeuse. Elle n’avait guère encore eu le temps de vérifier la qualité de l’équipement qu’elle avait commandé il y avait plusieurs mois de cela, reçu la veille au soir. Une armure en cuir d’excellente qualité dont le coût d’achat représentait de nombreuses semaines de dur labeur… De toute évidence, l’expédition serait un excellent moyen de la tester pour la première fois !



CODE COULEUR = #FFA500


Dernière édition par Luka Toen le Mar 8 Aoû - 16:19, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Aldryn Zereg
avatar
Mar 8 Aoû - 16:08
Irys : 82880
Profession : Mnémothèque
My'trän +2 ~ Khurmag
Trois semaines. Vingt-et-un jours. Des centaines d’heures. Beaucoup trop de minutes. Une pléthore de secondes. Ce fut la longue durée du voyage nautique qu’Aldryn entreprit d’Eoril pour se rendre en Zochlom. Plus précisément, au nord du continent, dans le port attenant au quartier général des Cercles de l’Aube.

Auparavant, il lui avait fallu trouver le moyen d’atteindre son but nouvellement fixé. Objectif final encore indécis, mais but tout de même. Pour cela, Le hasard ainsi que les préparatifs d’autrui l’aidèrent. Le jeune adepte découvrit sur un panneau d’annonces dans une auberge de la capitale de Zolios, un appel à candidature pour partir explorer Ekhlen.

Et, c’est ainsi que peu avant le levé de l’astre solaire, le navire transportant Aldryn, d’autres passagers et des marchandises à destination des membres des Cercles accosta.

Enfin ! J’ai cru que j’allais mourir d’ennui. Et mourir tout court aussi. Je ne savais pas que la mer pouvait rendre malade à ce point lorsque Dalai se met en colère.

Soulagé de mettre finalement un pied sur la terre ferme, l’adolescent soupira de contentement. Puis, il déglutit de surprise en découvrant l’île flottante. Il l’avait déjà aperçue dans les souvenirs de son grand-père, Gryna. Seulement, cela ne l’avait pas préparé à ce spectacle impressionnant. Il en avait les yeux brillants d’excitation. Pour un peu, il serait reconnaissant de la mort de sa mère pour lui avoir permis de voir de lui-même une telle œuvre architecture indécente.

Finalement, il suivit le flot humain sortant du port. Cela le mena jusqu’à une nacelle permettant une ascension sure et rapide. Entouré d’autres personnes et dirigé par le manipulateur de l’engin ascensionnel, il quitta une nouvelle fois la terre ferme. Aldryn resserra son écharpe pour lutter contre le vent trop frais l’agressant.

A nouveau, il éprouva du soulagement au contact de la terre ferme. La montée n’avait pas été une expérience des plus agréables. Il se demandait comment les nacelles fonctionnaient, mais il n’avait pas l’envie de les utiliser plus que nécessaire.

Ensuite, il lui fallut se rendre au lieu de rendez-vous indiqué. Cependant, il ne connaissait nullement la cité qui lui parut labyrinthique. Il demanda son chemin à plusieurs reprises, mais on se contenta de lui rire au nez.

Pourquoi se moque-t-on de moi lorsque je demande le lieu de rendez-vous pour l’expédition en Ekhlen ? C’est si étrange que ça de vouloir y aller ?

Enfin, une bonne âme daigna, non sans un léger sourire, lui indiqua le chemin. Elle alla jusqu’à l’y conduire.

« Merci beaucoup, dit Aldryn avec reconnaissance. »
« De rien, petit. Et bon courage. Tu en auras bien besoin. »

Le moment qu’il attendait, et redoutait aussi, arriva. Aldryn se tenait près de l’entrée de la salle de réunion. La porte ouverte lui permit d’entendre une femme. Celle-ci souhaita la bienvenue aux présents, parla de la question du logement, d’un document sur Ekhlen – Ah, il va falloir que je le lise – puis céda la parole à deux autres personnes.

Mince, je ne suis pas du tout en avance ! Vite, il faut que j’entre avant qu’ils ne commencent vraiment sinon je sens que ce sera trop tard. Et, j’aurais fait tout ce chemin pour rien.

Aldryn franchit rapidement les deux pas le séparant de la salle et y pénétra. Son regard se posa brièvement sur chaque personne présente. La compétence et la confiance émanant du groupe l’intimidèrent. Il ne savait pas à quoi il s’était attendu en venant ici, mais maintenant qu’il était là, il ne pouvait plus faire marche arrière.

Il calma sa respiration puis lança un franc : « Bonjour ! » en espérant que son appréhension ne se soit pas trop visible.
Voir le profil de l'utilisateur

Luciole Aldebarra
avatar
Mar 8 Aoû - 18:13
Irys : 121207
Profession : Croc-Mort - Bandit - Chasseur
Pérégrin 0
Cela faisait presque six mois que j'avais quitté ce campement fortuné de toiles et de cordages formé, au beau milieu de l'aride désert que compose le continent de Zochlom... Presque six mois que j'avais dérivé de ma direction initialement notée Est dans celle démontrant le Nord, dans cette non moins populaire ville commerciale du bas de l'île flottante appartenant au Cercle de l'Aube, leur QG, une cité des plus resplendissante aux dires des citadins conservateurs.

Je m'étais occupé comme je le pouvais, entre petits boulots de fortune, ramassage de déchets publics et service dans le petit bar du coin, rien n'était laissé au hasard. En effet... Si mon périple avait prit un tout autre tournant que celui de ma terre natale, Daenastre, c'était qu'une opportunité encore plus grande que celle de l’obtention d'un emploi lambda m'était apparut, tel un mirage, c'était un jours de Mai, ou peut-être de Juin, je ne m'en rappels plus. Le temps semble figé même ici, au delà du désert, vent mortuaire aux milliers de grains de sable, ou serait-ce moi qui divague, pour changer...

C'était dans ce petit bar du coin de la rue, à l'angle entre le grand magasin de ravitaillement et la plateforme accueillant la capsule métallique noirâtre permettant d’accéder à l'île du Cercle de l'Aube, que j'avais élu domicile contre deux-cent irys tirées de mon revenu mensuel, et c'est également là qu'était placardées les plus belles affiches de propagandes de la ville ! Entre aventures chevaleresque, contrats de travail et... Les expéditions de Ekhlen, voyages classés de suicidaires pour quiconque souhaiterait y fouler la terre des ses pieds de pillards. Mais ça ne me faisait pas peur, après tout, j'ai l'amour du danger, l'adrénaline est ma meilleure amis, ma drogue en quelques sortes... Si je ne peux pas frapper le criminel, j'égorgerai les monstres, monstres qui par ailleurs, me rapporterait gros et me couvrirait d'or ! Un nouveau bras... Qu'est-ce que j'aimerais me payer un nouveau bras...

Sortant petit à petit de mes songes, j'avançai alors dans la cage de fer forgée aux mécanismes étranges et visiblement très vielle. Secrètement, et dans la peur la plus totale, j’espérai sincèrement arriver à destination. Un petit ennui de dernière minute, et c'est une chute vertigineuse qui m'attendait en contrebas, alors, chers Architectes, faites que j'arrive saint et sauf en haut de cet énigmatique îlot flottant !

Plusieurs minutes venaient de passer, toujours prisonnier de cette cellule mouvante, je me repassai en mémoire les nombreux souvenirs accumulés au fur et à mesure de mon aventure personnelle. Mes rencontres, mes amitiés, et mes ennemies, toutes ces personnes qui font que ma sociabilité s'était accrue avec le temps, et mes précieuses, dont la luisante ne faisait point pale figure face aux rayons lumineux éclairant ma prison volante. La vue était belle... Très belle. Je pouvais apercevoir la chaîne de montagne tranchant entre la ville et le désert blanc, l'immense zone désertique composant ce continent encore bien sauvage et énigmatique, un continent synonyme d'exil et de nouvelle vie, au moins ici, personne ne viendra me chercher. Et cette mer, que dire de cette immense mer d'une bleu profond qui me faisait face en direction du nord, une mer que j'avais déjà eu l'occasion de traversée lors de mon départ de Prorig vers le continent de My'Tra, fendant les vagues, je fonçais vers mon destin.

"Grrrrr... Clap... Drinc...", tel était le bruit raisonnant dans mes oreilles au moment même où le flanc rocailleux de cette îlot venait assombrir ma blanchâtre peau encore marquée par les tempêtes de sable des temps d'ici, Zochlom.

"Allez, tout le monde dehors !", rétorquait l'accompagnateur alors que nous arrivions enfin à niveau du débarcadère. Ainsi, j'enfonçai la porte de l’ascenseur métallique d'une vive poussée de mon bras droit, constatant par la même occasion que sa seule sécurité encore présente sur l'installation n'était qu'un vulgaire câble noirâtre et visiblement très usagé relié du bas de la station urbaine, à la station de l'îlot.

"Merci...", disais-je à voix basse avant de quitter le réquisitoire de mouvement.

Mais je n'avais pas le temps de m'atteler aux futilités de ce monde, j'affichais d'ors et déjà un léger retard notable, nul besoin d'en augmenter la valeur numérique, au risque de m'attirer les foudre de mes compagnons d'arme, alors... je fonce ! Je fonce entre couloirs de marbre tapissés et grandes arcades blanches, je fonce dans les jardins fraîchement fleurit de la rosé matinale, comme je fonce dans un bazar aux technologies nouvelles, c'est ainsi.

Il ne me fallut que très peu de temps avant d'atteindre la salle de réunion, très bien indiquée, je dois le reconnaître. Mais mon retard était dorénavant assuré, puisqu'une dernière ombre franchit la porte à cent mètres devant moi, petite et filante, un mirage pensais-je sur le moment. Alors qu'une voix féminine prononçait un discours de bienvenue sur les terres du Cercle de l'Aube à son auditoire du jours, mes lucioles se taisaient dans le silence, emmenant avec elles la luminosités si chère à mon cœur.

"Clap, clap, clap...", faisaient mes talons contre les dalles reluisantes de lumière du couloir, raisonnant contre les hauts plafonds d'ici.

J'ouvrai la porte.

"Bien le bonjour... Veuillez m'excusez de mon retard, je me nomme Luciole... Luciole Aldebarra !", disais-je d'une voix ferme et distinguée, avant de venir me placer sur le flanc de la pièce, l'épaule adossée contre un renforcement du mur, fixant la femme aux allures de présidente d'assemblée avec un intérêt des plus notables, la fixant de mes émeraudes yeux.



Code couleur = #ff0000
Voir le profil de l'utilisateur

Lizzie Seavey
avatar
Mar 8 Aoû - 22:59
Irys : 182217
Profession : Chasseuse de primes - Pirate
Pérégrin 0
Lizzie était en train d'admirer les jardins par la fenêtre, avalant son morceau de pain et se disant qu'elle aimerait bien s'y promener à l'occasion, errant dans ses pensées. Elle ne l'aurait jamais admis en public, mais Lizzie avait la pression. Elizabeth Seavey, second capitaine du célèbre Will Rackvan, héritière du non moins célèbre Bernie Seavey, était stressée. Etait-ce le fait de découvrir une terre dangereuse, qu'elle n'avait jamais foulée ? Pas vraiment non. C'était plutôt l'idée d'y emmener un équipage. Ce n'était pas la bonne dénomination pour la petite troupe qu'elle avait recruté, mais c'est comme ça qu'elle avait l'habitude d'appeler les gens avec qui elle travaillait. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas pris les commandes d'un groupe de gens, hormis pour des petites frappes ci et là. Cette fois-ci, il ne s'agissait pas de pirates ou de malfrats sans autre foi que l'argent. Même si l'appât du gain devait évidemment être présent chez ses futurs compagnons, il n'y avait pas que ça. Ce devrait être des personnalités fortes, des gens indépendants, en soif d'aventures. Rien que le fait de ne pas trembler en entendant parler d'Ekhlen méritait qu'on les respecte. Ou qu'on les prenne pour des fous, Lizzie n'avait pas encore décidé.

Ce fut l'entrée de Billy qui tira la jeune femme de ses pensées. Son ami passa la porte le premier, et ce fut un soulagement pour Lizzie. Voir une tête familière était réconfortant. Elle le vit s'installer comme elle l'avait fait avant lui, et en profita pour se remettre à manger. Elle écarta ses doutes de sa tête. Elle savait mener une troupe. Et puis ce ne serait certainement pas la peine, comme elle venait de se le dire: ils seraient assez indépendants et forts pour se gérer eux-mêmes. Enfin, l'espérait-elle. Elle se concentra sur Billy, qui lui avait posé une question.

- Contente de te voir, Billy. Je ne savais pas si ma lettre t'était bien arrivée. Tu es un peu en avance, mais c'est une bonne chose.

Delkhar passa en volant devant la fenêtre, comme pour la narguer: "Tu vois, j'ai bien fait mon travail." Lizzie se leva pour lui ouvrir la fenêtre, mais le faucon dédaigneux préféra rester dehors. Il se raviserait vite quand il comprendrait qu'il y avait de la nourriture à l'intérieur, pensa-t-elle. L'entrée de Levis et d'une femme qu'elle ne connaissait pas permit à Lizzie de se reconcentrer. Elle les salua poliment, esquissant un sourire. Le brassard sur le bras de la femme lui apprit qu'il s'agissait du médecin des Cercles qui allait les accompagner. Pourtant, elle ressemblait étrangement à quelqu'un d'autre, mais la pirate devait être en train de se tromper... Elle se mit à fouiller dans un secrétaire, et Lizzie en profita pour adresser la parole à Levis.

- Bonjour Levis, tu as l'air en forme. J'espère que tout s'est bien passé depuis la dernière fois.

Une jeune femme blonde fit ensuite son entrée. Lizzie se fit la remarque que cela devait certainement être l'une des premières fois qu'elle allait coopérer avec des personnes de son sexe. Les femmes étaient peu présentes dans son monde... Elle prit une seconde pour analyser celle qui venait d'entrer. Vu son accoutrement et ses armes, elle était certainement My'trän. C'était assez intéressant. Elle jeta un coup d'oeil à Billy. Il ne semblait pas très impliqué dans la guerre qui s'apprêtait à éclater, et elle espérait qu'un conflit d'idéaux ne se déclenche pas entre les deux personnes. Elle-même pouvait être considérée plus Daënar qu'autre chose, mais elle était trop imbue de sa liberté pour avoir une patrie à choyer.

- Entrez Kezy, soyez la bienvenue.

Ce fut alors le tour d'un homme masqué de passer la porte. Lizzie leva un sourcil étonné. Il avait un air mystérieux, renforcé par le masque et ses vêtements sombres, mais c'était trop facile de voir qu'il cachait quelque chose. En tout cas, il avait la carrure d'un combattant, et ce serait toujours utile lors d'une chasse de monstres. Et il semblait connaître la dénommée Kezy, et lui porter un certain intérêt.

- C'est bien ici, prenez place !

La jeune femme rousse prit alors la parole, leur souhaitant la bienvenue. Lizzie lui adressa un sourire lorsqu'elle se tourna vers elle en parlant des chambres mises à disposition par la guilde. Elle semblait très calme, et l'idée de partir affronter des créatures inconnues ne devait pas la troubler plus que ça. Elles n'éta¡ent peut-être pas inconnues pour elle, se dit Lizzie. Celle-ci regarda le document que montrait le médecin, et se promit de l'étudier en détails avant leur départ.

Elle regarda Levis lorsque la parole leur fut cédée, mais décida de prendre les devants en se levant pour se présenter. Néanmoins, la porte s'ouvrit encore une fois, sur un adolescent stressé. Lizzie se demanda s'il était là pour ravitailler la table de victuailles, et jeta un regard machinal à celle-ci pour vérifier qu'elle était toujours remplie, puisque personne ne s'était servi. Ce ne fut que quand il s'assit à la table qu'elle comprit qu'il était réellement là pour l'expédition. Elle ouvrit la bouche comme pour lui poser une question mais se ravisa. S'il était là, c'était certainement qu'il savait ce qu'il faisait. Et dans tous les cas, l'afficher devant tout le monde n'était pas une bonne idée.

Elle entendit des pas claquer dans le couloir et se dit qu'un autre retardataire devait être sur le point d'arriver, ce qui fut effectivement le cas. Un jeune homme, à peine plus que vieux que l'adolescent qui venait d'entrer, fit son apparition. Néanmoins, vu ses muscles et ses armes, il semblait plus habitué au combat, et Lizzie n'eut pas de préjugés sur lui de ce côté-là. Il était quelque peu singulier néanmoins, avec son bras mécanique, ses tatouages et accessoires. Des personnalités uniques. Cela devait être positif. Lizzie attendit que tout le monde soit en place pour prendre la parole. Ce fut le moment que choisit Delkhar pour rentrer en trombe dans la pièce et se poser devant elle pour picorer le pain dans son assiette. Lizzie soupira.

- Bien... puisqu'il ne peut en être autrement, je présente à ceux qui ne le connaissent pas encore Delkhar, le faucon le plus malpoli d'Irydae. Je me nomme Lizzie Seavey et c'est moi et ce cher Levis Downson qui sommes à l'origine de cette expédition pour Ekhlen. Je suis ravie de voir que nous avons réussi à réunir un groupe aussi diversifié et j'espère que tout se passera bien entre nous pour les temps à venir. Je vous propose de vous présenter les uns après les autres, puis nous pourrons parler plus en détails de notre expédition. Quand cette réunion sera finie et que vous aurez tous pu vous reposer quelque peu de votre voyage, j'aimerais aussi que nous procédions tous ensemble à un petit entraînement pour évaluer nos capacités de combat.

Après un regard furtif à l'adolescent qui paraissait ne pas avoir touché une arme dans sa vie, Lizzie se tourna vers la jeune femme des Cercles de l'Aube.

- Je ne sais pas si la guilde a un terrain ou une salle prévue à cet effet que nous pourrions utiliser. Sinon, nous descendrons dans la cité en contrebas où nous trouverons forcément un endroit assez vaste pour cela.

La jeune femme se rassit, laissant ainsi la parole à ses nouveaux compagnons d'aventure.



Chibi Lizzie
Code couleur: #33ccff


Dernière édition par Lizzie Seavey le Sam 26 Aoû - 17:06, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Levis Downson
avatar
Mer 9 Aoû - 14:33
Irys : 202483
Profession : Braconnier - Médecin
Pérégrin 0
Quand le groupe fut enfin réunit au complet, Levis observa Lizzie prendre la parole pour exposer succinctement le programme à venir : présentation des membres, explications concernant l'expédition puis enfin entraînement au combat afin d'avoir un aperçu des capacités de chacun. Lorsqu'elle demanda si la guilde possédait un terrain ou s'entraîner, le braconnier précéda Luka dans sa réponse et le lui confirma ; il ne connaissait pas le Quartier général aussi bien que celle-ci, mais avait suffisamment parcourut ses couloirs pour pouvoir confirmer la présence d'une telle "aire de jeu". De toute évidence, il semblait difficile de rester membre du 2nd Cercle sans pouvoir régulièrement affuter ses talents au combat...

Après que la fauconnière se fut assit, le médecin décida de sortir de l'ombre et de prendre la parole, se positionnant au centre de la pièce pour attirer l'attention de ses camarades. L'homme, sans doute le plus âgé de tous, affichait une assurance certaine et un air dédaigneux se lisait sur son visage, à la frontière du méprisable. Son regard parcourut l'assemblée puis s'arrêta finalement sur le jeune Aldryn. Quelques secondes de silence s'installèrent alors avant qu'il ne décide d'échanger sa moue hautaine pour un large sourire à peine exagéré !

« Bonjour bande de petites crapules ! » s'exclama-t-il finalement, toute ringardise assumée. « Je suis Levis, l'un de vos anges gardiens pour cette aventure. J'espère que nous apprendrons rapidement à nous apprécier afin que les morts à venir lors de notre expédition soient bien plus chargées en émotion ! ». Il eut un léger rictus.

Tout soudain, son visage s'assombrit et il prit un air si sérieux qu'on en vint à se demander si l'homme ne venait pas d'échanger sa place avec un autre. Il tourna la tête en direction de Lizzie, interrogateur.

« Je n'ai rien contre les gosses, mais l'idée d'avoir un appât sur pattes me dérange un peu. Je ne veux pas être tenu pour responsable s'il lui arrive quoi que ce soit, à bon entendeur... ». Levis croisa alors les bras et reprit la cours de son monologue : « Comme je viens de vous le dire, mon nom est Levis, Levis Downson pour être plus précis. Je serais médecin lors de notre aventure, mais je possède des connaissances très poussées dans la faune et on ne me trouve aucun égal en matière de combat à mains nues. Enfin... »

Ses yeux firent un aller-retour bref sur Luka, puis il reprit aussitôt la parole.

« Je sais également me battre avec une arme blanche et un fusil peut trouver une bonne utilité entre mes mains. C'est à peu prêt tout ce que j'ai à vous dire sur moi, à moins que vous ne portiez un quelconque intérêt à connaître mes mensurations, éventuellement. »

N'obtenant aucune réponse, il leva les mains comme pour se dégager de ses responsabilités puis laissa sa place à son compagnon suivant.



Mon code couleur #cc99cc
Voir le profil de l'utilisateur

Billy Lyons
avatar
Mer 9 Aoû - 18:51
Irys : 186167
Daënar 0
Billy regarda les gens entrer dans la salle les uns après les autres, les ignorant superbement. Il continua de siroter sa bière et de piocher dans la nourriture sur la table de temps en temps, saluant de la tête les nouveaux et écoutant vaguement ce qui se disait.

Il regarda le dossier réunissant les informations sur Ekhlen avec un intérêt certain, se disant qu'il devait absolument le consulter avant leur départ. Afin de savoir un peu mieux à quoi s'attendre.

Ce n'est qu'à l'arrivée d'un gamin, ou en tout cas de quelqu'un qu'il estimait beaucoup trop jeune pour ce genre d'expédition, qu'il fit un geste en rapport avec le contexte : il arrêta de se balancer sur sa chaise, retira ses pieds de la table et se redressa. Il faut dire qu'une telle débauche de mouvement de sa part était justifié par son effarement le plus total. Qui s'estompa aussi vite qu'il était arrivé. Tant que ce "gamin" était capable de se prendre en charge, peut lui importait qu'il vienne avec eux durant cette expédition.

Il profita de son mouvement pour attraper ledit dossier et commença à le feuilleter. Il passa rapidement sur les informations "inintéressantes" pour s'attarder sur le bestiaire, autrement plus important de son point de vue. Il n'eu même pas le temps de commencer sa lecture que le faucon de Lizzie fit irruption dans la pièce, manquant de faire tomber son verre de bière. Ainsi qu'à peu prêt tout ce qui était sur la table.
C'est alors que Lizzie prit la parole. Son faucon, blablabla, présentation, blablabla, réunion, entrainement, etc.

Billy s'était replongé dans le dossier, écoutant d'une oreille. Il redressa la tête lorsque la voix changea. C'était au tour d'un médecin de se présenter, Levis Downson. Ici encore, il écouta distraitement. Il releva la tête quelques secondes après, alors qu'un silence gênant s'installait. Au vu du regard insistant que Lizzie lui portait, cela devait être à lui de se présenter.

Il se racla la gorge avant de prendre la parole :

- Moi c'est Billy.

Il allait se remettre à lire quand il se souvint qu'il devait aussi présenter ses qualités. Il soupira intérieurement, déjà lassé par cette réunion.

- Je suis plutôt bon avec un fusil et je sais manipuler des explosifs sans sauter avec. Et c'est à peu prêt tout pour ce qui est en rapport avec cette expédition.

Il attrapa un bout de pain et se replongea dans sa lecture. Qu'il finit assez vite, les informations sur les créatures restaient assez maigre au final. Ce qui n'était pas pour le rassurer... Il reposa le dossier là où il l'avait prit afin de laisser les autres le consulter.


Code couleur : #cc9933
Voir le profil de l'utilisateur

Kezy'rahs Thaedtrom
avatar
Jeu 10 Aoû - 9:42
Irys : 80650
Profession : Dresseuse et Exploratrice
My'trän +2 ~ Chimères
Huit compagnons … ou 7 et demi, orhf … pourquoi je m'incorpore dans cette moquerie visant cet adolescent.

Voilà ce qu'il en était de notre expédition. Ce n'était pas commun, mais je trouvais cela tellement extraordinaire que l'on puisse entre inconnu (pour certain), partir dans une quête d'exploration assez risquée. Même si celle-ci, manquerait de peu de nous laisser revenir à moins de la moitié. Je constatai qu'il y avait tout type de personne, y compris Kael, une rencontre passée, qui semblait déjà en train de flirter avec moi de nouveau. Bien je ne sois pas venu ici pour rechercher l'amour ou quelque chose de semblable, la petite remarque de l'homme me fit bien rire intérieurement, pendant que je lui bousculée l'épaule de la mienne, en esquissant un petit sourire taquin.

Je regardais chaque personnage présent, avec un air de bonne fille. Je n'étais pas du genre à paraitre désagréable ou désobligeante. Et vient à mon côté la belle rousse qui était venu accompagner de l'homme qui lui, semblait être un peu plus sérieux et tendu. Cette rousse aux yeux vert qui semblait me tenir compagnie de l'autre côté, m'intriguait plus particulièrement. Elle donnait déjà une certaine bonne impression, mais quelque chose me disait que cette femme était sûrement une des personnalités forte de ce groupe. Cela se mariait bien avec son style et la fluidité et son aisance pour parler. Peut être l'une des femmes les plus sérieuses, avec Lizzie. Enfin nous étions que trois femmes pour cinq hommes, nous pourrions au moins essayer de bien les gérer.J'évitai de dévisager les personnes, et perdait mon regard dans tous les sens, ne gardant jamais de yeux, pour la même personne, dans la même minute. Cela ne voulait aucunement dire que je n'écoutai pas et au contraire, je devenais attentive, contrairement à l'air qu'on pouvait donner.

Auxparoles de Levis, je considérai la présence de l'adolescent m'inquiétait quelque peu, mais quand je voyais la prestance du médecin qui se désignait de manière assez lunatique, pourvu d'un humour noir plutôt soft, je devenais optimiste à l'idée. Je me sentais mal à l'aise pour le pauvre garçon qui semblait être déjà remarqué, par le fait de son jeune âge. Il devait sûrement pouvoir se rendre utile. Au moins pour faire la boniche ... Haha ~…

Etrange, chaque personne avait l'air bien différent dans un sens, mais l'homme, assis au bout de la table, qui semblait être à l'aise depuis mon arrivée, n'avait l'air d'être là que pour exploser des têtes. Du moment qu'il n'apportait pas sa technologie sur moi, le Daënar, ne m'aurait pas dérangé.

Vint à mon tour de me présenter devant l'assemblée réunie ce jour-là, je fus simple, sans pour autant ne pas donner assez de détail.

- Je suis Kezy'Rahs Thaedtrom, je suis Maître Dresseuse de Dragon à Dyen. Je suis une adepte d'Orshin quoi que pour certaine personne ici, cela ait grande signification, je sais dompter des bêtes plus féroce qu'il n'en parait et les détecter sans trop difficulté. Cela inclut aussi une grande connaissance de la faune d'Irydae. Je suis une spécialiste du maniement de l'arme à une main et deux mains, et Archère.


Je n'avais laissé qu'un simple rictus amusé, comme si nous étions dans une salle de classe, ou tout le monde devait se présenter au professeur. J'aimais cette ambiance, car on pouvait ressentir dans le regard de chacun, une différence bien notable, de personnalité.




Voir le profil de l'utilisateur

Kael Dophalem
avatar
Jeu 10 Aoû - 13:00
Irys : 100802
Profession : Forgeron - Ordre de la pénitence
Pérégrin 0
A peine Kael était entré dans la salle de réunion du cercle que la jeune femme rousse prit la parole, introduisant officiellement cette rencontre. Elle donna également à disposition un dossier probablement très intéressant sur Ehklen que le daenar, qui plus tard se présenta comme Billy, un spécialiste en tout ce qui fait pan ou explose, une sorte de porte-flingue comme Kael en avait croisé beaucoup à Roceas, bien que celui-ci sembla plus aventurier, pris directement.
Pendant qu’elle parlait, deux personnes pénétrèrent dans la salle, d’abord un adolescent qui, d’après la façon dont il était habillé, devait être un my’trän de quinze ou seize ans qui était peut-être un peu optimiste sur l’expédition ou qui cherchait quelque chose de très spécial dans sa crise d’adolescence. L’autre retardataire était un jeune homme qui devait être majeur depuis peu, il avait quelque chose de spécial dans le regard, quelque chose que Kael avait déjà observé chez quelqu’un, mais il ne se souvint pas directement de chez qui.

Lorsque la médecin, qui semblait légèrement avoir plus d’expérience que ce que son apparence laissait paraître, eut fini de parler, c’est la femme brune qui se présenta, elle et son faucon, elle parlait comme une leader naturelle, demandant à chacun de s’introduire au groupe et présentant la suite des opérations comme elle la concevait. Puis un second médecin, qui fit tout un théâtre de sa présentation, s’inquiétant également pour le gamin qui était venu. Il avait l’air d’être assez complice avec l’autre médecin et d’être dôté de beaucoup d’humour, Kael sourit pendant sa présentation. Ensuite vint le tour de Billy qui reposa peu après le dossier sur Ehklen que le jeune assassin saisit aussitôt. Puis Kezy se présenta, elle lui avait simplement répondu par un petit coup d’épaule et un sourire taquin. Le forgeron la trouvait très étrange, elle l’avait abordée à Dyen, amené dans un endroit romantique puis lui avait donné un baiser en partant après avoir essayé de l’emmener chez elle et maintenant elle semblait un peu plus calme et indifférente. Après sa présentation, Kael laissa un petit moment avant de comprendre que tout le monde avait parlé sauf lui et les retardataires. Il se leva.


« Moi c’est Kael, je suis spécialiste des armes de jets et du système D à force d’arpenter les contrées, je me débrouille également à l’épée. »

Il fit quelques pas pour aller se chercher une banane dans une corbeille de fruits posée là. Tout en ouvrant sa banane il se tourna vers le benjamin du groupe, avec un sourire moqueur en coin.

« On pourrait même être dix si des parents mécontents arrivent comme des furies ! »

Il retourna s’asseoir, il avait vraiment hâte d’entendre la présentation de l’adolescent. Quel allait être son architecte ? Ses pouvoirs ? Il était plus intrigué et amusé qu’inquiet. Après tout Ehklen allait certainement être l’enfer sur terre qu’importe le groupe, c’était sa réputation. Alors si un enfant voulait se faire des souvenirs tôt, pourquoi pas, si ça se trouve personne du groupe ne rentrera pour en assumer la responsabilité, alors pourquoi se faire du mourron.


Kael parle en #ffff33
Voir le profil de l'utilisateur

Luka Toen
avatar
Jeu 10 Aoû - 19:57
Irys : 461942
Profession : Historienne et naturaliste
Pérégrin 0
L’arrivée fort remarquée de l’adolescent dans la pièce ne provoqua que peu de grabuges dans l’esprit de Luka. Pourquoi diable s’en serait-elle souciée ? L’âge, l’apparence, la férocité au combat, tout cela n’était pas des choses vérifiables par avance, et certainement pas sur la base d’un physique. Allons, dans un monde où les dons de Khugatsaa pouvaient faire de vous la plus sensuelle et talentueuse des femmes, et l’état d’Anomalie vous accorder la jeunesse éternelle… ? S’il fallait s’offusquer de toutes les illusions, Luka était la plus horrible des criminelles ici présentes. Après tout, elle n’avait pas exactement vingt-quatre ans… Non, elle était plutôt désireuse de découvrir quelle magie obscure avait amené ce jeune homme ici-bas. Et l’autre à côté également, puisqu’on en parlait. Qu’avait-il donc à la fixer ainsi comme un nouvel objet d’intérêt ? Le connaissait-elle ? Peu probable, vu sa dégaine, il aurait vraisemblablement marqué sa mémoire.

Les hostilités lancées lui permirent au moins de cesser de se creuser l’esprit à la recherche d’une rencontre oubliée, et, attentive conscience, elle n’eut bientôt plus d’yeux que pour leurs orateurs successifs. Car ils ignoraient encore combien la demoiselle était curieuse et tel qu’elle le disait souvent, il n’y avait rien de plus complexe qu’un être humain – mis à part bien sûr les 325 chapitres de Théologie sur les origines du monde de Loc-Thor Royes. Celui-là méritait un prix spécial. Cette expédition promettait quoi qu’il en soit d’excellentes surprises s’il fallait en croire les nombreuses différences qui existaient entre eux. La charmante fauconnière à l'aplomb bien trempé, Marty, Monsieur le faiseur d’explosions bourru (mais pas inintéressé au vu du coup d’œil qu’il avait immédiatement jeté au dossier), la jolie dresseuse de dragons (dont elle se promit soigneusement de ne jamais, jamais la faire parler de sa profession), et l’étranger masqué à la présentation beaucoup trop succincte pour en savoir davantage. Voilà justement qui était susceptible d’attiser son feu… Un semi-sourire mutin sur le visage, la tête sensiblement penché de côté comme un félin aux aguets, elle entreprit donc son tour de présentation avec un brin de joie amusée :

« Luka Toen enchantée. Sans surprise je serai le second médecin de notre groupe, et le fameux équivalent féminin dont parlait Levis. Peut-être avec un peu moins d’humour, d’accord, fit-elle référence à la présentation enthousiaste de son ami. Je me spécialise dans le combat au corps à corps, et je suis naturaliste de seconde profession. Mon savoir pourra venir compléter celui de Levis et Kezy'rahs. »

Elle les regarda tour à tour pour appuyer ses propos et s’assurer qu’aucune hostilité à leur futur travail d’équipe ne se manifestait.

« Par ailleurs… Je suis également en possession d’un artefact qui m’octroie la faculté de voler. Au sens propre, j’entends, exactement comme un oiseau. Cela pourra être utile pour seconder les capacités de notre détecteur animalier ou plonger vous récupérer en cas de chute vertigineuse. Mais… Je suppose que nous aurons le temps d’en discuter plus tard. »

Ses lèvres s’ourlèrent d’une légère grimace à peine perceptible, toujours aussi peu habituée à compter Kharan Shar dans ses compétences. Cela contrevenait sérieusement avec sa promesse d’antan, mais il y avait cas d’urgence, comme on dit ! Elle s’y ferait, à l’idée de voler de ses propres ailes, si cela pouvait sauver la vie de quelques personnes supplémentaires…



CODE COULEUR = #FFA500
Voir le profil de l'utilisateur

Aldryn Zereg
avatar
Ven 11 Aoû - 2:10
Irys : 82880
Profession : Mnémothèque
My'trän +2 ~ Khurmag
Aldryn ne resta pas dans l’embrasure de la porte et alla prestement s’asseoir près du masqué. Il réalisa qu’il n’était pas le seul en retard lorsqu’un jeune homme tatoué entra. Cela intrigua l’adolescent qui n’en avait jamais vu autrement qu'au travers des ses défunts parents.

L’irruption avienne surprit Aldryn mais lui permit de se concentrer sur la réunion, la raison de sa présence dans cette pièce. Il porta son attention sur la propriétaire du faucon. Il apprit son nom ainsi qu’il s’agissait de la co-instigatrice de l’expédition, acte dont il lui était redevable.

Cependant, le fait qu’il faille se présenter l’ennuya.

Que vais-je dire ? Que dois-je dire ? Comment cela sera pris ? Ne suis-je pas trop jeune pour eux ?

Et, apparemment si. Il était trop jeune aux yeux de l’intervenant suivant la fauconnière. L’homme, un médecin d’après ses dires, possédait un humour qu’Aldryn n’appréciait pas. Mais, il n’avait nullement besoin d’aimer ses manières pour le côtoyer. Cependant, le fait d’apprendre que le soigneur était un expert martial l’étonna.

Pourquoi une personne vouant sa vie à sauver celle d’autrui consacrerait également une partie de son temps à l’ôter ? Non, je ne vois pas de bonne raison.

Le tour de table se poursuivit.
Le suivant était ce qu’Aldryn qualifierait de bourrin. Il ne pouvait rien dire de plus sur le prénommé Billy.

La mention aux dragons de l’adepte d’Orshin fit briller les yeux du Suhur. Il n’en savait pas davantage que ce que son grand-père lui avait raconté. Ce dernier n’en avait jamais rencontré ni le mnémothèque donc par la même occasion. Après l’expédition, peut être tenterait-il d’en voir.

Aldryn se sentit vexé lorsque le dénommé Kael se moqua de sa jeunesse et son inexpérience en sous-entendant que ses parents risquaient de venir le chercher.

Pourquoi faut-il que l’on se moque de mon jeune âge ? Comment réagirait-on si l’on savait que j’ai en moi l’expérience cumulée de ma mère et mon grand-père ? Peut-être plus étrangement malheureusement.

Ensuite se présenta une autre jeune femme. Elle aussi soignait et tuait. Lorsqu’elle évoqua le vol, Aldryn fut pris d’une envie fugace de parcourir les cieux en se laissant porter par les courants aériens.

Finalement, son tour arriva. Il savait en substance ce qu’il lui fallait dire. Le plus dur serait de le faire.
Après une grande respiration, Aldryn se leva et prit la parole.

« Bonjour, je me nomme Aldryn Zereg et je suis un adepte de Khugatsaa, déclara-t-il d’une traite. Puis, réalisant rapidement que tous ne connaissaient pas nécessairement l’Architecte, il continua : Cela signifie principalement que je peux visionner les souvenirs d’autrui. »

Le my’trän ajouta le ‘principalement’ pour laisser sous-entendre qu’il était capable de davantage sans réellement mentir alors que ce n’était pas le cas.

« Je tiens aussi à préciser qu’il n’y a aucune raison que mes parents débarquent ici car ils sont tous deux morts, rajouta-t-il plus sèchement que voulu. »

Aldryn se rassit sans avoir évoqué ses éventuelles capacités martiales pour la simple raison qu’il n’en possédait aucune. Il n’avait jamais eu besoin de recourir à la violence y compris pour se protéger.
Voir le profil de l'utilisateur

Luciole Aldebarra
avatar
Dim 13 Aoû - 1:08
Irys : 121207
Profession : Croc-Mort - Bandit - Chasseur
Pérégrin 0
Je n'avais que faire de leurs présentations dignes des plus grandes écoles de snobisme au monde, "Madame est forte... madame se lève, elle danse, voyez-vous ? Madame manie le sabre avec grande grâce !"... Non, ce qui m'intéressait réellement, c'était notre moyen de locomotion, car jusqu'à preuve du contraire, notre destination n'était pas à porté de mains, à des heures au large de notre position actuelle. Et nul besoin de posséder la science infuse pour savoir que ces discussions n'étaient que perte de temps et forge à ennuis mortels.

"Quant à moi, je me nomme Luciole Aldebarra, inutile de le répéter... Je suis spécialisé dans le combat à courte distance et le camouflage.", disais-je d'une voix ferme et désintéressée, grattant à grandes foulées de bras mon front qui me démangeait anormalement depuis mon arrivée ici.

J'avançai alors de trois pas en direction de la sortie, certainement dans l'optique d'entraîner la foule dans mon élan et partir sur le lieu de l'entraînement avant le grand saut vers l'inconnu. J'avais bien vu ce gamin, au fond de la salle, l'air niais et amicale, il est facile de constater qu'il ne serait qu'un poids pour nous autres vétérans, sans entrainement aux techniques de combat de base et affirmation de sa personnalité, je ne le voyais pas tenir deux jours, indubitablement. Mais ce regard... Il m'intrigue, beaucoup trop...

"Allez ! Allons entraîner le mioche et toute la bande ! Il serait dommage de perdre plus de temps ici.", disais-je alors d'une voix tout à fait amicale, affichant un sourire angélique du bout de mes fines lèvres, attrapant la charmante jeune femme aux cheveux roux par la main, l'entraînant en dehors de la salle de réunion tout en sautillant sur le magnifique revêtement de sol.



Code couleur = #ff0000
Voir le profil de l'utilisateur

Lizzie Seavey
avatar
Sam 26 Aoû - 17:36
Irys : 182217
Profession : Chasseuse de primes - Pirate
Pérégrin 0
Le tour de table se déroula en quelques minutes, chacun se présentant et donnant sa spécialisation au combat. Lizzie n'avait pas dit comment elle-même combattait, mais elle espérait que ses armes et son corps musclé et agile parle pour elle. Le dénommé Luciole fut le dernier à parler, et pressé qu'il semblait être, prit la main de Luka et sortit, probablement en direction du terrain d'entraînement. Tout le monde commença à se lever et se préparer à sortir. Lizzie prit ses affaires puis rattrapa le jeune Aldryn, qui s'apprêtait à passer la porte. Elle laissa sortir ceux qui étaient encore dans la salle pour pouvoir lui parler tranquillement.

- Tu es soit courageux, soit complètement inconscient de ce qui va nous arriver à Ekhlen, mais je ne te juge pas. A ton âge, j'avais déjà tué et j'étais indépendante, alors je pense que tu pourras survivre à une chasse. Par contre, on ne pourra pas couvrir tes arrières tout du long, alors il va falloir que tu ingurgites un maximum d'informations en peu de temps, et que tu apprennes à tenir une arme si ce n'est pas déjà le cas, ne serait-ce que pour ta propre défense. Si tu as vraiment les pouvoirs que tu dis avoir, tu dois déjà emmagasiner des années et des années d'expérience, maintenant il faut que ton corps soit capable d'appliquer ces leçons pour te permettre de survivre. N'hésite pas à poser des questions même aux plus rustres, ils finiront forcément par t'apprendre quelque chose, ne serait-ce que la douleur d'une gifle méritée. Et ne laisse plus jamais personne te traiter comme un enfant, comme je viens de le faire pour la dernière fois. Tu es un membre de notre expédition, au même titre que les autres, et ton avis a autant de poids que celui du plus vieux d'entre nous. Courage, Aldryn.

Lizzie lui sourit en prononçant ces derniers mots puis l'entraîna à la suite des autres. Ils finirent par arriver assez rapidement à un grand terrain d'entraînement, sur lequel certains d'entre eux étaient déjà en train de s'échauffer. La jeune femme laissa Aldryn poursuivre son propre chemin et s'approcha de Luka en lui souriant.

- Luka Toen... Comme George Toen ? C'est une affaire de famille alors, les Cercles de l'Aube... Pourtant, j'ai rencontré il y a quelques mois une femme qui te ressemblait comme deux gouttes d'eau, on aurait presque pu vous dire jumelles, et elle n'était pas médecin elle... Enfin c'était peut-être une coïncidence !

La fauconnière posa son sac et fit quelques mouvements d'assouplissement avant de saisir une épée d'entraînement, en souriant toujours à Luka, l'invitant à répondre à ce début de conversation. Delkhar se tenait en hauteur, posé sur une fenêtre, un œil demi ouvert comme s'il étudiait le comportement de leurs nouveaux compagnons de route. Lizzie aurait aimé pouvoir lire les pensées de son faucon à ce moment, pour comprendre ce qu'il pensait de tout ceci, mais il détourna son attention des combattants pour déloger une miette de pain coincée entre ses serres, et la jeune femme se rappela que dans le fond, il n'était pas si brillant que cela.



Chibi Lizzie
Code couleur: #33ccff
Voir le profil de l'utilisateur

Aldryn Zereg
avatar
Jeu 31 Aoû - 0:45
Irys : 82880
Profession : Mnémothèque
My'trän +2 ~ Khurmag
Le tour de table s’acheva rapidement, le dernier intervenant étant pressé. Tellement qu’il se dirigea vers la sortie dès qu’il termina sa courte présentation.

Comment fait-il pour changer si rapidement de ton ? Et surtout, pourquoi me traiter de mioche avec un tel sourire… inquiétant ?

Puis, voyant que la réunion s’achevait et que les autres partaient, Aldryn décida de suivre le mouvement. Seulement, au moment de franchir le seuil, une main l’en empêcha. La femme désirait quelque chose du jeune. Et, une fois seuls, elle lui fit un laïus.

Comment fait-elle pour parler autant, aussi longtemps et surtout sans devoir s’arrêter pour réfléchir à la suite ? Pourquoi le fait d’avoir commencé à tuer, user de violence à mon âge semble une bonne chose ? Pourquoi elle me tire par le bras ? Je sais me diriger par moi-même. Cependant, cela m’évite de chercher où aller.

Lizzie laissa l’adolescent une fois arrivés. C’était la première fois pour lui qu’il se trouvait dans un tel lieu. Un lieu encourageant la violence qu’il n’appréciait pas. Un lieu où il lui faudrait se faire violence. Un lieu où il devrait apprivoiser la violence pour au minimum se défendre.

Ne sachant que faire dans l’immédiat, Aldryn s’assit à l’écart et commença à observer les entraînements en cours. Il ne comprenait pas quelle raison les poussait à s’entraîner à maîtriser des arts violents. Cependant, lui aussi allait devoir s’y mettre. A regret.

Par contre, elle avait soulevé un point intéressant concernant mon don. J’ai une grande quantité de souvenirs mais je n’ai jamais encore pensé à les utiliser. Je me suis toujours contenté de les regarder, mais c’est tout. Et, là, elle a sous-entendu que je pourrais m’en servir pour apprendre à me défendre. Et donc, que je pourrais assimiler toutes les connaissances vues. Mais, la limite c’est bien évidemment mes capacités physiques et de compréhension. Comment puis-je me servir d’une chose si je ne la comprends pas ou si mon corps ne suit pas ?

Finalement, perdu dans ses pensées, Aldryn ne suivait pas les échanges de coups. Même les sons n’atteignaient pas son cerveau.

Et, les souvenirs emmagasinés sont-ils suffisants ? Les supposées connaissances accumulées pourront-elle me permettre d’apprendre à me défendre ? Dans le cas contraire, vers qui devrais-je me tourner ? Et surtout, de quelle manière devrais-je obtenir ce qui me manquera ? En observant les souvenirs ? En discutant ? Je ne me vois pas espionner les esprits de ceux que je vais accompagner sur Ekhlen. Comment pourraient-ils me faire confiance si jamais ils s’en rendent compte ? De plus, cela pourrait m’aider à tisser des liens si je m’adresse à eux. Par contre, devrais-je y aller directement en leur demandant de m’apprendre à me défendre ? Je vais tout de même commencer par voir ce dont je suis malheureusement capable.

Aldryn se décida donc à aller s’entraîner à son tour. Il se dirigea alors vers le râtelier d’armes. Il y en avait trop à son goût. En fouillant les souvenirs, il les reconnut toutes. Il choisit celle qui lui parut la plus maniable, une courte épée d’entraînement. Elle n’était pas aussi lourde qu’il s’y serait attendu. Probablement en raison de son utilisation uniquement instructive.

Le mnémothèque s’avança ensuite sur l’aire d’entraînement, légèrement à l’écart des autres pour ne pas gêner. Puis, il chercha les souvenirs en rapport avec le maniement de la lame tenue. Et, même en passant rapidement les réminiscences inutiles, il lui fallut du temps pour atteindre ce qu’il désirait. Malheureusement, un tintement à ses pieds le ramena au présent. En baissant son regard, il vit une épée, celle qu’il avait pris. L’étonnement céda de suite la place à la sensation d’engourdissement qui se propageait depuis sa main droite. La fouille mentale trop longue avait eu raison du peu de poigne que l’adolescent possédait.

L’arme resta encore un court instant à terre. Le temps nécessaire à la récupération totale des sensations manuelles. Il se pencha et se saisit de l’épée à nouveau. Cette fois, il ressentait l’intégralité de son poids. Elle était lourde à présent.

Ne voulant pas se risquer à une nouvelle fouille mentale et ses conséquences et ne sachant pas comment faire, le novice se contenta de tenir l’arme à deux mains, les bras tendus devant lui, la pointe en avant. Mais, il ne savait pas quoi faire ensuite. De plus, il ressentait l’effort demandé à des muscles dont il ignorait jusqu’à cet instant l’existence. Il finit par abaisser les bras avant que l’arme ne tombe à nouveau.

C’est vraiment lourd en fait. Comment font-ils pour manier de telles choses aussi aisément ? Pourquoi s’en donnent-ils la peine ? Qu’ont-ils à gagner par un tel acte, par une telle dépense d’énergie ? Pourquoi se donner tant de mal pour effectuer une action amenant, engendrant la violence ?

Sentant l’épée lui glisser des doigts, Aldryn resserra sa prise en grimaçant.

Pourquoi suis-je venu ? Non, cela, je le sais. Mais, serais-je tout de même venu en sachant ce qu’il me faudrait faire ? Probablement. Je peux toujours rebrousser chemin mais je me serais donné tout ce mal pour rien. Et surtout, que ferais-je ? Pour l’instant, je ne vois qu’une seule alternative, qu’une seule possibilité viable se présentant à moi.

L’affaibli laissa l’extrémité de l’épée en contact avec le sol pour soulager ses bras. Surtout qu’il ne la tenait plus que du droit.

« Excusez-moi, commença-t-il d’une voix mal assurée, mais quelqu’un peut-il m’aider en me montrant comment manier cet objet pour se défendre ? »

Aldryn se détestait de devoir recourir à l’aide d’autrui, lui qui généralement cherchait à aider. Il se détestait davantage pour le fait de devoir recourir à l’apprentissage d’un art martial. Il lui fallait assumer ses choix et ce qu’ils impliquaient. Y compris les désagréments. En particulier les désagréments.




Lecture mémorielle : #808080(Grey) - Paroles : #FFA500(Orange) with Evy / #FF6347(Tomato)
Voir le profil de l'utilisateur