Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Ünellia
Page 1 sur 1


 [Terminé] Forge, forge, de toutes tes mains ! [PV : Luciole Aldebarra, Wendy Wedsley]

Luciole Aldebarra
avatar
Dim 6 Aoû - 20:43
Irys : 136206
Profession : Croc-Mort - Bandit - Chasseur
Pérégrin 0
Un beau jours de Juillet en perspective, pensais-je du haut de mon lampadaire aux technologies étranges et distinguées, de cuivre brut et de ferraille formé, éclairant alors d'un cercle parfait, nuancé de blanc et de jaune ruche, les pavés lisses des ponts suspendus d'Alexandria, capitale du continent de Daenastre, ma dernière destination avant le grand saut vers l'aventure de l'inconnu, Ekhlen.

J’espérai sincèrement, au plus profond de mon être, que ces armures en valaient la peine, car depuis Zochlom, le trajet n'est point court, et il n'est point aisé de trouver bateau à bon prix, et qui plus est, dans un état convenable de navigation. Mais on m'en a venté la bonne qualité, là-bas, sur cette affiche, une ville dont j'ai étrangement oublié le nom... Alors, pourquoi en douter ? Je me le demande moi-même... A moins que ce soit d'être sur la terre de mes ancêtres qui me rende plus tendu que nécessaire ? Qu'importe !

Après avoir hésité deux à trois fois, je décidai de quitter mon perchoir, atterrissant d'une traite sur ces pavés crasseux de charbon et de suie, coupant court aux grisantes et continuelles raisonnantes dues aux frottements des railles du train à vapeur contre le chemin de fer vieux de plusieurs décennies, soulevant par la même occasion un léger nuage de poussière, balayant mes sombres cheveux vers l'arrière de mon crâne, attirant que plus encore mon attention vers ma destination première, cette armurerie à la devanture chargée de taule verte émeraude et de tuyauterie en tous genres, tuyaux qui permettaient, entre autres, l'échappement des fumées blanchâtres créés par la chaufferie, pensais-je sur le moment.

A soif de curiosité, je décidai de m'enfoncer d'un pas décidé dans l'étroit chemin composant le pont suspendu, alignant pas après pas, ma démarche n'était pas plus inhabituelle que les jours ayant précédés celui-ci, mais une étrange aura émanait de mon être, une aura de bienveillance, notion que je ne connaissais que trop peu à mon grand regret... Serait-ce le fait que j'entreprends de payer l'objet de mes convoitises par l'or au lieu de le payer par le sang de celui l'exposant dans sa vitrine ? Autant de questions sans réponses immédiates, mais je devais reprendre le dessus, ma marche, j'étais devant la vitrine de l'atelier, il était temps de se calmer, poussant la porte du bouts de mes doigts délicatement, je faisais mon entrée.

"Dling, dling, dling...", tel était le bruit raisonnant à mon arrivée, une babioles des plus inventives composée de tuyaux et de boulons, quoi de plus normal en ces lieux ! Un bruit cependant brouillé par les nombreuses discussions des autres clients de l'armurerie, dont je faisais mine de ne point remarquer la présence, ma réputation de trouble fait de Skingrad aurait-pue se rependre jusqu'ici, pensais-je dubitatif.

M'approchant alors du comptoir libre d'accès, j'appuyai sur la sonnette dorée s'y trouvant en bordure d'une main rocailleuse et ferme, une sonnette qui avait certainement pour utilité première de prévenir l'artisan d'une quelconque arrivée dans son sanctuaire, un sanctuaire aux allures de réservoir de guerre, des armures... des armures, et encore des armures. Mais de quoi me plains-je ? Je suis ici pour ça.

Attendant patiemment l'arrivée de l'artiste ayant façonné telles cuirasses, je laissai paraître pour la première fois un sourire sincère, apaisé par la grandeur du lieu.



Code couleur = #ff0000


Dernière édition par Luciole Aldebarra le Ven 13 Oct - 21:52, édité 1 fois
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Dim 6 Aoû - 23:32
Irys : 315557
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Le mois de juillet le meilleur ou le pire mois pour un artisan. La pub avais fait l'effet désirée, mon commerce était blindé de monde encore des angevins prêt à dépenser sans compter pour leur éviter la moindre blessure. Pffff, plus il était riche moins ils étaient près à débourser pour qu'on les sauves.

Je commençais à fatiguée la seule chose que je souhaitais était de m'asseoir et de fumer ma cigarette pendant deux ou trois minutes. Pitié faite que quelqu'un sonne que je puisse au moins arrêter de courir dans tout les sens.

Enfin bref, l'atelier était à fond, la bonne odeur de métal chaud attiré de plus en plus de client comme une fournée de pain de bon matin. Je courais partout Kingsman aussi et on était que deux pour une petite vingtaine de personnes. La sonnette retenti comme une alarme pour vous rappeler que quelqu'un d'autre veut débourser son argent rien de tel pour attirée mon attention et surtout me permettre de me poser durant quelques minutes.

«Bienvenue chez Kingsman comment puis-je vous être utile monsieur ?» disais je à ce nouveau client avec un brin s'essouffler par ma course mais néanmoins toute souriante.

Voyons qu'elle bêtises va t'il me demander. Depuis quelques jours je n'ai que dès demande absurde comme une armures en soie ou pire une armure brodée. Bordel, j'ai l'air d'être une couturière ou quoi le magasin est blindés d'armures fabriquées avec différents matériaux comme le fer, l'acier, le cuivre, le titane ou dès fois un peu de cuir mais je ne ferais au grand JAMAIS d'armure en tissu.
Voir le profil de l'utilisateur

Luciole Aldebarra
avatar
Lun 7 Aoû - 15:39
Irys : 136206
Profession : Croc-Mort - Bandit - Chasseur
Pérégrin 0
Elle arrivait enfin... Seulement quelques secondes après que j'eux sonné cette loufoque création boulonnée se situant à l'entrée de son atelier. Elle était belle, très belle, une jeune femme aux cheveux auburn, et dont le visage si tacheté de rousses aspérités, tranchait parfaitement avec le perçant regard verdâtre dont elle était dotée, regard hypnotique.

Alors emplie de bonne volonté, et mesurant la popularité du lieu au brouhaha incessant y sévissait en ce moment même, et ce, à seulement quelques mètres de moi, ombres de clientèle et éclats de rires à en vomir d'absurdité, je décidai de passer ma commande, serein. Commande qui, par ailleurs, avait été décidé depuis bien longtemps, au fond de moi, je savais déjà, ce que j'étais venu chercher...

"Bonjour Mademoiselle, ce serait pour commander une armure... Une armure flexible en cuir et semie-métallisée ! Mais que très légèrement, je souhaite garder une liberté de mouvement plus qu'appréciable, une forme de combinaison serait alors, selon moi, le choix le plus judicieux pour respecter mes critères.", disais-je à haute voix tout en pointant du bout de mon index l'une des imposantes armures noirâtres présentées en entrée de boutique, une forteresse souple et légère, cruel paradoxe.

Ainsi, je pris recul de trois pas afin d'avoir un accès plus libre vers la poche droite de mon manteau de fortune, visiblement exténué par les mois de dures labeurs passés à mes côtés dans le désert de Zochlom, sous l'oppression des vents sablonneux aux aspects de tornade, déchiré par les griffes des créatures agressives se tapissant les nappes de sable, l'hémoglobine de mes victimes trépassant à mes pieds.

"Je vous payerai grassement pour votre travail, alors... Étonnez-moi !", disais-je cette fois-ci d'une voix plus amicale, balançant alors d'une pulsion vive de mon bras droit une bourse remplie d'irys, argent durement gagné grâce aux petits boulots que j'avais exécuté dans la ville au pied du QG du Cercle de l'Aube.



Code couleur = #ff0000
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Mar 15 Aoû - 15:37
Irys : 315557
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Après ça demande je fis un grand soupir, pourquoi diable privilégier le mouvement à la robustesse. Je suis bonne âme j'ai pas envie qu'il passe l'arme à gauche mon armure sur le dos. C'est vrai quoi sa ferais mauvais genre.

«Vous savez, il y a peu j'ai réussi à élaborer un métal d'une légèreté sans précédent de plus le cuir malgré son élasticité ne pourras jamais vous sauver d'un mauvais coup. Je reste d'accord avec vous , si vous souhaitez une excellente amplitude de mouvement une armure de cuir vous suffirait. Mais je ne pourrais que trop légèrement la doubler de morceaux de métal, car celui-ci n'ayant pas les même propriété physique que le cuir, vous en perdrait la liberté de mouvement et la légèreté. À contrario, je peux vous faire une armure d'un métal extrêmement léger celui-ci sera coupé en plusieurs centaines de Petite plaque relié de cuir niveau protection, liberté de mouvement et légèreté je ne pense pas pouvoir faire mieux.»

Tout en parlant je lui présente une petite dizaine d'armure de cuir de toute sorte et de tout style. A la fin de ma tirade je m'arrête devant une armure faite de plusieurs centaines de plaque de titane raccordé par du cuir. J'y avais peint un un fossoyeur.

->
PS : voici son apparence entre guillemets :
(http://wallpaper.skyrimfansite.com/file/37/600x338/16:9/the-elder-scrolls-online-wallpaper-archer_1754074502.jpg)

Je fis signe à kingsman de prendre en charge les clients qu'il rester. Je pris deux minutes avant de continuer mon discours.

«cette armures n'est la que pour faire un présentoir si vous souhaitez acheter l'une d'entre elles vous devrez verser une somme de départ . Celle-ci me permettra de vous achetez de quoi manger à vous et nous même, de plus cela paiera votre chambre l'eau ,le chauffage etc... Et bien entendu les premiers matériaux de votre armure qui si tout va bien peu être prête pour demain soir je devrais aussi prendre vos mesure pour être sûr qu'elle soit à votre taille»

Au fond la somme de départ était dérisoire et je n'offrait pas tout les services que je venais de lui annoncé à tout mes clients. Il me semblait venir de beaucoup trop loin pour que je le laisse vagabonder dans la ville.
Voir le profil de l'utilisateur

Luciole Aldebarra
avatar
Sam 19 Aoû - 10:55
Irys : 136206
Profession : Croc-Mort - Bandit - Chasseur
Pérégrin 0
"Vous savez, il y a peu j'ai réussi à élaborer un métal d'une légèreté sans précédent de plus le cuir malgré son élasticité ne pourras jamais vous sauver d'un mauvais coup. Je reste d'accord avec vous, si vous souhaitez une excellente amplitude de mouvement une armure de cuir vous suffirait. Mais je ne pourrais que trop légèrement la doubler de morceaux de métal, car celui-ci n'ayant pas les même propriété physique que le cuir, vous en perdrait la liberté de mouvement et la légèreté. À contrario, je peux vous faire une armure d'un métal extrêmement léger celui-ci sera coupé en plusieurs centaines de Petite plaque relié de cuir niveau protection, liberté de mouvement et légèreté je ne pense pas pouvoir faire mieux.", disait-elle d'un ton très affirmé, ce qui démontrait très clairement sa qualification dans le milieu, et me rassurait que plus encore dans mon choix.

Les coudes de nouveau adossés contre le comptoir noirâtre de crasse de l'armurerie, je fixai avec intérêt les armures m'étant proposées sur les comptoirs attitrés, entre cuir aux couleurs diverses et métaux en tous genres, le choix n'était point aisé, comment trancher ? Dois-je favoriser ma mobilité, comme le voulait ma demande à la base ? Ou dois-je privilégier la résistance contre les créatures qui, d'ici peu, viendront s'attaquer à moi en terre d'Ekhlen ? Des créatures qui voudront me saigner jusqu'à la moelle en espérant ne plus jamais me revoir. Mais si je perds en vitesse, qu'adviendra-t-il de moi ?
Je n'en sais trop rien...

"Cette armures n'est la que pour faire un présentoir si vous souhaitez acheter l'une d'entre elles vous devrez verser une somme de départ. Celle-ci me permettra de vous achetez de quoi manger à vous et nous même, de plus cela paiera votre chambre l'eau ,le chauffage etc... Et bien entendu les premiers matériaux de votre armure qui si tout va bien peu être prête pour demain soir je devrais aussi prendre vos mesure pour être sûr qu'elle soit à votre taille.", ajouta-t-elle une fois les explications terminées.

Voyant l'homme cagoulé approché, j'enchaînais ces quelques mots du bout de mes fines lèvres.

"Ça me va, allons pour une armure de métal léger aux liaisons de cuir !", disais-je d'un ton amicale tout en m'écartant du comptoir une nouvelle-fois, dans l'optique de laisser libre accès à la personne chargée de mesurer mes mensurations.

Puis, je repris la parole tout en accordant un léger ton ironique à la chose, plaçant ma main droite contre ma bouche, ricanant légèrement.

"Je n'ai point besoin de toutes ses commodités, un simple tas de foin suffira à contenter ma maigre exigence en la matière...", disais-je tout en balançant quelques sous supplémentaires sur le noir comptoir, mon dû pour le service rendu, pensais-je sur le moment.

Ainsi, je me dirigeai vers l'auberge que m'avait conseiller la jeune femme, sachant mon armure et mes quelques armes en cours de préparation.



Code couleur = #ff0000
En ligne Voir le profil de l'utilisateur