Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Kharaal Gazar
Page 1 sur 1


 De bien sinistres nouvelles

Kael Dophalem
avatar
Ven 11 Aoû - 15:26
Irys : 66954
Profession : Forgeron - Ordre de la pénitence
Pérégrin 0
Kael avait déjà vécu de passionnantes aventures depuis qu’il avait quitté Roceas, l’initiation à l’Ordre de la pénitence, les entraînements et la vie perdue en Nislegiin avec le vieux Jack, l’expédition à Ekhlen qui n’avait pas été de tout repos. Mais l’ombre du passé à Roceas planait toujours au fond de son esprit. La façon dont cette ville et la plupart des Daenars avaient traités Armana, sa mère, une fille de Delkhii, était inacceptable. Le jeune homme s’était toujours dit que la culture my’trän, qui oublie trop facilement les défunts, n’avaient jamais été capables de se rendre compte de comment été traité leur peuple à Daenastre. Sinon comment pouvaient-ils laisser faire ces atrocités ? Il n’avait aucune colère envers les my’trän, il ne les comprenait simplement pas, il ne comprenait pas qu’une religion puisse être si importante qu’elle sépare les êtres de la mémoire de leurs proches. Une religion devait rapprocher les gens, pas les éloigner.

L’assassin en formation avait donc décidé d’entreprendre un périple en My’Trä afin d’arpenter ces terres pour trouver des réponses et éventuellement une partie de sa famille. A vrai dire, à part son oncle daenar, c’était même sa seule famille restante. Il avait donc accosté quelque part sur la côte sud de Kharaal Gazar avec une idée en tête : s’entretenir avec le roi de ces contrées pour le prévenir de ce qu’il arrive aux my’träns utiles dans les mines d’Hinaus. Il poursuivrait ensuite sa quête pour trouver ses ascendants. Conscient néanmoins des tensions entre daenars et my’träns, il troqua ses habits classiques contre une cape à capuchon et un pantalon en toile. Son torse étant simplement recouvert de son armure de cuir habituelle. Il avait également décidé de voyager globalement de nuit, moins de regards et son masque passerait plus inaperçu de loin dans la pénombre. Mais il était loin de se douter de tous les ennuis qui allaient parsemer sa route.

En effet, comme il ne connaissait pas l’endroit mais avait entendu que l’une ou l’autre taverne était affiliée à l’Ordre, encore fallait-il les trouver et pour ça rien ne valait une demande polie à quelqu’un qui était du coin. Cependant la plupart des gens ne voulaient pas lui répondre dans un premier temps, puis devenait dédaigneux au fur et à mesure qu’il se rapprochait de Busad. Il était à une journée de marche de Busad, la direction bien en tête lorsque la première grosse bévue arriva. Vers minuit, au détour d’un chemin, il croisa un groupe de trois jeunes fils de Delkhii qui devaient avoir entre dix-huit et vingt ans, plein de fougue et de zèle, peut-être un peu trop. Il était tous les trois puant d’alcool, l’un deux titubait même. L’un d’eux, un grand gaillard aux cheveux bruns et une barbe mal rasée s’adressa agressivement à Kael :


« Qu’est-ce que tu fais là toi, on t’a jamais vu. »

« Et c’est quoi ce masque de daenar, t’es un daenar ? » enchaina un second.

« Je viens juste voir votre roi .» répondit Kael.

« Tu viens voir La Calamité avec un masque daenar ? Ha ! On va t’éviter bien des soucis ! »

Sur ces mots le grand gaillard sortit un couteau de derrière son pantalon. Celui qui titubait agita le poing pour tout de suite se pencher pour vomir. Le troisième, un petit bonhomme chauve fonça vers le forgeron pour tenter de lui mettre un coup de poing, l’assassin esquiva simplement le geste bien trop lent et lui décocha un direct au niveau du foie. Le petit homme s’effondra net par terre, il en aurait certainement pour la nuit à comater au sol. Le grand gaillard tenta à son tour une agression avec son couteau. Le jeune homme préféra garder une distance plus raisonnable cette fois pour éviter tout accident. Il dégaîna son katana et en trois galipettes désarma son agresseur et lui mis un coup de pommeau sur le crâne, de quoi l’assommer pendant un bon moment également. Il laissa le troisième vomir tranquillement. Il ne voulait pas créer de pagaille ou tuer des gens inutilement, il voulait même aider ces gens au final. Il se mit à courir néanmoins, pour mettre de la distance entre lui et les ennuis. Il pensait à ce que disaient ces gens, pourquoi parlaient-ils de calamité ? Pourquoi les gens devenaient si agressifs en se rapprochant de la capitale ? Il ne devrait pas plutôt se sentir plus en sécurité proche de leur roi et de sa garde ?

Il continua à courir un bon moment avant de reprendre sa route à un pas plus modéré, la tête pleine d’interrogations. Soudain il tomba nez à nez avec des my’träns qui avaient l’air bien plus puissants que les précédents, ils semblaient chercher quelqu’un activement, ce qui était étrange en plein milieu de la nuit. Discrètement Kael tenta de les contourner, il y avait un petit bois non loin, il décida d’y faire un crochet le temps que les my’träns se dispersent. A peine arriver à la lisière il entendit derrière lui.


« Il est là ! Attrapez-le ! »

Le jeune homme accéléra le pas et grimpa assez rapidement à un arbre, se tapissant dans l’ombre pour faire une embuscade au premier qui arriverait. Il ne tarda pas et en deux temps trois mouvements Kael lui tomba dessus et l’assomma d’un coup de coude derrière la tête et eu tout juste le temps de faire un croc-en-jambe à un second avant que celui-ci ne l’atteigne. Il s’effondra. Le forgeron regarda vite fait autour de lui pour jauger de la menace, mais ce petit temps d’hésitation lui coûta cette bataille. Après avoir fait un trois cent soixante, il constata avec horreur qu’il commençait à s’embourber dans des sables mouvants qui n’étaient pas là il y a trente secondes. Une fois ses mollets bien enfoncés, le sable se solidifia, immobilisant totalement le jeune homme. Une my’trän sortit de derrière un arbre, très proche de lui.

« Je veux juste voir votre roi ! »

« PAF. »

Kael se réveilla dans une petite cellule sans réelle fenêtre, dans un endroit qui semblait souterrain mais pas spécialement humide. Les barreaux semblaient solides et bien entretenus, la pièce était étroite et le couloir qui y menait mal éclairé. Les affaires du jeune homme étaient entreposées en face de la cellule, accrochés au mur. Toutes ses affaires à l’exception de son pantalon ample en toile. Ils avaient même pris son masque. Il se rua contre les barreaux, tapant contre ceux-ci en hurlant.

« Je demande à voir le roi de Kharaal Gazar ! »


Kael parle en #ffff33
Voir le profil de l'utilisateur