Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Vereist
Page 1 sur 1


 Qui veut la paix prépare la guerre [Equipement Solo] [Terminé]

Hex Hekmatyar
avatar
Dim 13 Aoû - 22:31
Irys : 469318
Profession : Soldat de fer
Daënar +2 ~ Zuhause (homme)
Ça avait débuté comme une simple lettre que j'avais reçue, une simple petite lettre cachetée déposée dans ma boite aux lettres. Comme toutes les autres lettres, j'avais faillis la jeter, mais c'est au moment de la lâcher dans le feu que je m'aperçus du seau peu conventionnel qui la fermait.
Un crâne cornu affichant un numéro que je connaissais bien. Je brisais la cire avec empressement, découvrant une écriture stricte, écrite d'une main sûrement mécanique. Je connaissais la personne qui l'avait écrite aussi sûrement que j'aurai connu mon père.
Le colonel Hiks. Un peu notre père à tous. Les caractères étaient aussi strictement écrit que l'homme l'était.

"Adjudant Hekmatyar

Jormungand à besoin de vous,
Un riche industriel vas venir nous présenter une nouvelle arme de poing susceptible d'équiper notre unité
Je ne vais pas te mentir, je suis plutôt sceptique sur les nouvelles technologies non testée, et je sais que tu es le soldat avec le plus d'affinité avec les armes à feu.
Je vais te demander très simplement de revenir au régiment pour tester cette nouvelle arme. Le gouvernement se chargera de te fournir les billets pour venir.
Ça te donnera également une bonne opportunité de revoir l'unité.

Cordialement
Colonel Hiks.H"


Et c'était tout... Pas la moindre nouvelle des autres sinon l'adresse à laquelle je trouverai la base. Adresse que je connaissais parfaitement.
Manque de chance, il n'y avait que des vols militaires pour y aller le fameux billet n'était autre que mon badge...
Je me rendis donc aux docks, m'arrangeant avec des soldats pour avoir une cabine pas trop ignoble.
Le convoi devait partir à l'aube et nous faire traverser toute la région pour nous déposer directement à la base de la 666

Le voyage fut plutôt calme et l'arrivée fut accompagnée des rigueurs du froid de la région.
Là, je pris mon temps pour revoir tout mes anciens camarades plaisantant avec eux pendant une bonne journée avant que le commandant ne me fasse appeler.
Il m'expliqua brièvement ce qu'il fallait que je fasse :

Un industriel devait venir présenter une nouvelle arme de service pour l'unité et le commandant était plutôt sceptique par l’introduction d'une nouvelle technologie.
Je me présentais au stand de tir le lendemain, découvrant une mallette contenant un grand pistolet, un modèle que je n'avais encore jamais vu.
La poignée était en bois alors que tout le reste était fait dans un acier qui respirait la solidité.

L'industriel, M. Strauss comme il s'appelait m'expliqua brièvement le système d'opération, me détaillant également les différentes capacités de l'arme tout en me présentant les divers accessoires qu'il avait imaginé pour l'arme.
Il y avait une crosse plus longue ainsi qu'un canon de précision qui devait permettre de transformer l'arme en carabine de précision, une excellente idée pour les troupes régulières qui pouvaient avoir deux armes pour le prix d'une, moins bonne pour une unité en armure assistée qui utilisait des armes bien plus lourdes.
Mon travail était simplement de m'assurer de son utilité pour la 666 ce que je fis avec plaisir.

L'arme disposait de long chargeurs faciles à insérer, il suffisait simplement de tirer la culasse vers soit pour armer le pistolet. Je ne vais pas mentir, les tests furent plutôt concluant, malgré le poids du pistolet et sa petite tendance à s'enrayer en cas de tir soutenus, elle était précise, puissante et parfaitement contrôlable. Et c'est avec une pointe d'espièglerie que j'installais le kit carabine dessus.
Là encore je fus agréablement surpris.
Il fallut par la suite rédiger un long rapport détaillé et j'eus même un petit échange avec le concepteur qui semblait satisfait de son test.

-Écoutez Monsieur Strauss, je n'ai jamais vu une arme pareille, et même si elle à une fâcheuse tendance à s’enrailler, je pense que vous pouvez compter sur un nouveau contrat pour cette unité ! Si vous voulez mon avis, fiabilisez le système et ce sera plus que notre unité qui le prendra !

Sur ces mots, je partis pour rejoindre le reste de l'unité laissant l'industriel avec sa petite merveille.
Le lendemain j'eus la surprise de trouver la mallette d'hier accompagné d'un petit mot. Je le pris, lisant avec un étonnement grandissant ce qui était marqué.
L'arme m'était offerte ! Oui offerte par l'industriel, qui me remerciait pour le rapport flatteur que j'avais fait sur cette arme.
Je manquais presque de rire... Je n'avais fait que mon travail, et l'arme était réellement de bonne qualité.

Je partis donc rendre mon ancien fusil, fixant le nouvel étui au niveau de mes hanches.
L'arme était finement construite et la signature du fabricant avait même été soigneusement gravée avec le numéro de série : N°00000.
En plus de repartir avec des nouvelles de mes camarades, je repartis donc avec une nouvelle arme, arme qui ne manquerait pas de me servir plus tard...
Voir le profil de l'utilisateur