Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Suhury
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2


 La vie n'est qu'un mensonge [PV Aurore]

Allys Terasu
avatar
Sam 6 Jan - 19:25
Irys : 519275
Profession : Ingénieur mécanique
Daënar +1
La montée du campement était aussi aisée que rapide. Aurore était une spécialiste en la matière et Allys se défendait bien également du haut de ses expériences dans le désert. Monter rapidement une tente était chose facile pour elle, la seule difficulté étant que celles-ci étaient plus élaborées. Malgré tout, la jeune femme offrit une aide non négligeable au vu de la fraîcheur glaciale. Allys connaissait bien ce phénomène. Les nuits désertiques étaient à l'opposé du jour et il valait mieux rester à l'intérieur, bien réchauffé par de lourdes fourrures si l'on ne voulait pas finir mort de froid. Le froid de cette région n'était pas aussi brutal mais il était malgré tout particulièrement mordant.

Malgré tout, les jeunes femmes trouvèrent le temps de discuter. Enfin, plutôt, elles n'avaient pas l'envie de laisser le silence s'installer entre elles. Pas Allys en tout cas. Elle eut même un sourire entendu lorsque sa comparse se montra compréhensive face à sa situation amoureuse, loin de s'imaginer les tourments intérieurs de son interlocutrice à ce propos. En revanche, elle remarqua à nouveau un trouble chez la jeune femme lorsqu'elle évoqua l'exposition. Elle se montra hésitante, vague dans ses propos et pourtant elle se massait nerveusement le bras. Poussant un long soupire, et peut être à cause du regard d'Allys, elle osa franchir le pas de l'honnêteté.


« Je pense que ce n’est pas aussi simple que ça… L’attachement envers une personne, c’est une chose, mais envers son peuple c’est autre chose. J’ai envie de croire, comme vous, évidemment, que tout n’est qu’une question de volonté, qu’avec un soupçon de persévérance  tout est possible… Malheureusement, ce n’est pas aussi simple que ça… En cas de conflit, il faudra bien faire un choix… Que choisir entre son propre sang et des potentiels sentiments ? »

Les yeux de l'ingénieure s'arrondirent de surprise. Elle était amoureuse d'un daënar, voilà pourquoi elle se montrait aussi gênée. Pour une My'träne de pure souche cela devait être extrêmement difficile de s'avouer une telle chose. Cela impliquait tant. Cela remettait en question la vision de l'autre, s'exposait à une opinion négative de l'entourage et cela posait un dilemme insurmontable. Allys n'eut pourtant pas le temps de réagir davantage que la belle rousse détournait la conversation, informant la jeune femme que son compagnon serait malheureusement absent à son retour. Elle haussa les épaules en soupirant. Après tout, c'était logique... Hex était loin d'avoir un emploi du temps modulable contrairement à elle. Elle rentrerait seule alors. Ou pas. Aurore avait alors eu l'idée soudaine d'accompagner la jeune femme afin de tenter de retrouver quelqu'un. Ce quelqu'un, il était clair qu'il s'agissait de l'homme qui hantait son esprit et son cœur.

S'apercevant alors de sa demande, la rouquine s'échappa à la vision d'Allys, partie en quête de bois pour le feu. Se mordillant la lèvre inférieure, la métissée prenait la pleine mesure de l'enjeu d'une telle demande. Bien qu'elle apprécie la solitude, il était impensable de refuser. Si elle le faisait, Aurore perdrait l'étincelle que la blonde avait pourtant parvenue à allumer. Il fallait qu'elle l'aide, au contraire. Ou que cela mène, Allys était persuadée que la bonne chose à faire était de laisser à la my'träne la possibilité de se jeter dans l'inconnu. Qu'elle choisisse son peuple ou cet amour naissant, au moins, elle prendrait une décision qui n'appartiendrait qu'à elle-même.

Allys se laissa tomber dans l'herbe, frissonnant légèrement lorsqu'elle ressenti la fraîcheur au contact de son dos. Elle laissa son regard dériver dans le ciel, se perdant dans l'immensité étoilée. Elle mit un certain temps à réaliser le retour d'Aurore tant celle-ci s'était faite discrète.


« Vous devez être fatigué, nous prendrons la route demain dès les premières lueurs du jour. »

Allys se redressa alors sur ses coudes.

« Oh, non. J'étais juste ailleurs. » Elle lui lança un regard appuyée. « Et puis ce serait un peu cruel de vous laisser sans réponse. Vous n'en avez pas dit beaucoup mais suffisamment pour que je comprenne votre situation. Je vais vous aider. »

Elle laissa son regard se perdre à nouveau dans l'immensité de l'univers. La nuit avait toujours eu un effet étrange pour elle. Celle-ci apportait de la quiétude mais aussi le sentiment d'être petit et insignifiant. C'était quelque chose d'étrange et agréable à la fois.

« Je ne sais pas ce que l'avenir nous réserve mais je suis sûre d'une chose, votre architecte ne voudrait pas vous voir souffrir. Et si vous ne venez pas maintenant, vous n'en aurez plus la force n'est-ce pas ? Pourtant ce sentiment que vous éprouvez pour cette personne, rien ne serait plus destructeur que de le nier et continuer votre vie comme s'il n'avait jamais croiser votre route. Vous devez le retrouver, peut importe ce qu'il adviendra ensuite. Je suis sûre que si un choix devait se poser ensuite vous saurez prendre la bonne décision. Et si pour cela vous avez besoin d'aide, comptez sur moi. Je sais... On ne se connaît pas mais je vous donne ma parole. »



Ma couleur : #9999cc
x10
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Aurore Seraphon
avatar
Dim 7 Jan - 13:21
Irys : 843016
Profession : Agriculture/Chasse
My'trän +1
Aurore avisait la jeune femme à la chevelure grise, l’enviant quelque peu vis-à-vis de ce sentiment de liberté qu’elle semblait avoir. La my’tränne ne s’était jamais sentie libre, elle avait toujours eu une responsabilité sur les épaules, celle de ne pas décevoir sa famille, celle de faire attention aux autres, celle d’être celle qui fallait être au moment où il le fallait. Jamais la rousse n’avait pris le temps de se poser en s’interrogeant sur la question que tout le monde devait se poser un jour ‘qu’est-ce que je veux moi, Aurore’. Il fallait bien avouer que les derniers mois avaient été plutôt intenses, les voyages de la rouquine s’étaient fait beaucoup plus présent qu’auparavant. Sa mésaventure en juillet et cette rencontre particulière avait fini par achever le peu de raison qu’elle semblait encore avoir, pour ne se concentrer que sur des envies étranges, qui finiraient à ne pas en douter à se retourner contre elle. Debout, Aure avisait encore une fois celle qui était allongée dans l’herbe froide du lieu, coulant par la suite un regard au campement qu’elle avait soigneuse installée. Si la crainte n’était pas quelque chose de commun dans l’état d’esprit de la mage, celle de ne pas être à la hauteur était en revanche omniprésente. Comment pouvait-elle sincèrement s’imaginer qu’un non-mage, qu’elle avait rencontré dans des conditions particulières allait se souvenir d’elle et être heureux de la voir débarquer ainsi, un peu mode, ‘surprise, c’est moi’. Un soupir avait fui ses lèvres, inévitablement, alors qu’elle décrochait dans la même seconde un sourire sincère vers son interlocutrice.

- « Merci » avait-elle murmuré simplement, sa gorge se nouant quelque peu. « Reposez-vous bien. »

La jeune femme n’avait pas pour habitude de montrer une fragilité, encore moins la possibilité qu’elle soit réellement en mesure d’éprouver quoi que ce soit vis-à-vis d’une autre personne. Allys serait certainement la seule à connaître l’étendu de la problématique de la my’tränne. Affichant un nouveau sourire, Aurore avait fini par s’engouffre dans une tente, la plus proche d’elle. Non pas sans lancer un dernier regard à sa cliente, qui allait devenir finalement bien plus que ça. La guide allait devenir la cliente et la cliente, la guide dans quelque temps. S’allongeant sur le dos, retirant ses bottes, s’emmitouflant dans la couverture de laine, la my’tränne n’avait pas tardé à sombrer dans un sommeil certain, cependant toujours l’oreille attentive. Qui sait, ce qui pouvait arriver, lors de campement improvisé comme celui-ci. La nuit fut néanmoins reposante, apaisante, bien que quelque peu ponctuée par les rêves de la rousse, dont son esprit semblait prendre un malin plaisir à la faire imaginer le pire. Les premières lueurs de l’astre avaient fini par la faire émerger de son sommeil la jeune femme qui ouvrant les yeux, n’avait pas pu s’empêcher de ronchonner quelque peu. Enfilant ses potes, elle avait évidemment commencé son rangement sans faire trop de bruit pour laisser la possibilité à son alliée de se reposer encore un peu. Avisant les montures, elle avait récupéré les gourdes pour aller les remplir à la crique avant de revenir au campement. Tirant une barre de céréale de sa poche, qu’elle avait achetée avant leur départ, Aurore commença son petit déjeuner en silence. L’idée même d’avoir franchi une étape dans son choix de rejoindre le continent l’inquiétait quelque peu. La silhouette de la jeune femme avait fini par la sortir de ses pensées.

- « Nous sommes à 3 jours et demi de Aguu, environ. » Elle se pinça les lèvres reprenant « Bonjour Allys, vous avez bien dormis ? Prenez le temps de manger quelque chose, je vais terminer de ranger. Nous dormirons encore à la belle étoile la nuit prochaine. Certainement dans la forêt au pied de la chaîne de montagnes. »

Tout en terminant d’avaler son encas, la rouquine avait fini par afficher un sourire. Elle remonta sa chevelure en une queue de cheval haute et termina de s’appliquer dans le rangement du camp, éteignant le crépitement du feu restant. La jeune femme semblait très respectueuse de l’environnement puisque une fois tout parfaitement réinstallé, le lieu semblait dans le même état qu’avant l’installation. Après une bonne heure de préparation et de rangement, les deux jeunes femmes avaient fini par prendre la route. Celle-ci fut calme, un peu trop calme au goût de la rouquine qui aurait apprécié voir davantage d’animaux. Le campement fut installé en plein milieu de la forêt et la seconde nuit fut tout aussi calme que la première. Le réveil avait néanmoins été un peu plus complexe que le précédemment, une multitude de moustiques ayant semble-t-il fortement apprécié le sang des deux jeunes femmes. Aurore en avait plaisanté, le campement avait été de nouveau démonté et la suite du trajet effectué. C’est en passant le premier chemin montant la montagne que la première véritable difficulté avait fait son apparition. Un groupe d’homme, étrangement vêtu avait semble-t-il décidé de faire payer une « participation » pour laisser les voyageurs passer.

- « On ne passe pas » dit une voix masculine en sortant de la rocaille « Du moins, pas sans payer quelque chose ou offrir une compensation. »
- « Des belles femmes comme vous, voyageant seule, ce n’est pas très prudent » rajouta un autre qui descendit le petit sentier
- « Vous avez vu ça les gars, c’est qu’elles sont sacrément bien équipées les donzelles » termina le troisième arrivant en arrière des deux cavalières.

Aurore avait coulé un regard vers sa cliente, se demandant si celle-ci était en mesure de faire quelque chose. Prenant une légère respiration, la voix de la guide avait néanmoins fini par se faire entendre alors qu’elle glissait discrète une main à son carquois. Aurore était une très bonne archère, d’autant plus que ce talent couplé à sa maîtrise du vent permettait la réalisation de bien des exploits. Affichant un sourire en coin, elle avait fini par formuler :

- « Je doute que vous ayez envie de vous retrouver sans la possession de vos bijoux messieurs. Nos deux jolis minois n’avons pas réellement de temps à perdre et une longue route nous attends. Auriez-vous l’amabilité de vous décaler. »

Un rire gras s’était échappé des cordes vocales du premier qui avait fait son apparition, un homme plutôt petit, à la barbe brune imposante et visiblement non entretenue. Il avait mis une tape sur l’épaule de son second, provoquant une chute en avant de celui-ci. Le groupe ne semblait pas très bien organisé, ni forcément excellent combattant ce qui rassura grandement la rouquine. Un léger vent avait fini par se lever, celui-ci redoublant peu à peu d’intensité, jusqu’à provoquer la chute du gros Barbu.

- « Eh ! » Hurla-t-il « Vous voulez réellement jouer à ça ? »

Un sourire en coin et une flèche venaient tout juste de frôler son entre jambes, provoquant un trou léger dans son pantalon. Il avait redoublé de rage, alors qu’une nouvelle bourrasque de vent le faisait chuter en arrière. Aurore avait semble-t-il décider de s’occuper sans passer par quatre chemins des deux se trouvant devant elle, laissant le champ libre à sa binôme d’aventure, pour celui se trouvant derrière elles. Celui-ci venait d’ailleurs de reculer d’un pas en comprenant qu’il n’avait pas à faire à des touristes justes de passage.

- « Je ne loupe jamais ma cible » dit Aurore « Je m’entraîne souvent sur des pommes, en soit ça ne doit pas être bien différent. Ceci est un premier avertissement, la prochaine flèche ne fera pas que t’effleurer. »

Son regard s’était assombri, fatigué de devoir toujours faire preuve d’une certaine violence. Les my’träns ne pouvaient-ils pas prendre en considération que bon nombre de changement était actuellement en train de s’effectuer. Ne pouvait-il pas cesser les enfantillages et surtout de s’attaquer entre eux. L’homme étant certainement un novice ne maîtrisant pas suffisamment sa magie avait poussé son compère vers la jeune femme, celui-ci avait déjà les jambes tremblantes et il avait fini par prendre la fuite, en hurlant qu’il était désolé, que ce n’était pas sa faute à lui. Coulant un regard vers Allys, la jeune femme s’assurait que son adversaire était du même gabarit que celui qui lui faisait face.



x10
Aurore s'exprime en #ff9999
Voir le profil de l'utilisateur

Aller à la page : Précédent  1, 2
Page 2 sur 2