Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Gestion du personnage :: Table des communautés
Page 1 sur 1


 [Guilde] Les Cercles de l'Aube

Bolgokh
avatar
Mar 16 Aoû - 0:23
Irys : 35029
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
Les Cercles de l ’Aube


Histoire

La guilde est assez récente au regard de l’histoire d’Irydaë, car les Hommes mirent longtemps avant de se lancer à la conquête de leur monde, et plus particulièrement d’Ekhlen. Elle fut créée par deux érudits issus respectivement du clan d’Orshin et de celui de Süns : Madrain Hilmar et George Toen. Le premier était également un grand dompteur et l’on dit qu’il n’existait nulle créature qu’il ne put apprivoiser. Quant au second, davantage scientifique et chercheur qu’il n’était mage, il appréciait toutefois l’utilisation d’un pouvoir qui lui permettait de créer de petites flammes pour servir sa cause. Bercé depuis sa plus tendre enfance par les mythes de Busad, George Toen se convainquit rapidement qu’un avenir commun existait entre clans, bien au-delà des aménités naturelles des Architectes. Il trouva en la personne de Madrain Hilmar un confrère rigoureux et amoureux tout comme lui des Hommes et du savoir. C’est ensemble qu’ils entreprirent d’établir les fondements de ce qui serait plus tard nos Cercles de l’Aube. En effet, l’emblème initial était supposé représenter une fontaine enlacée d’une ligne courbe représentant la brise, en l’honneur de La Fontaine d’Ethan, une fable rendant hommage à l’amour inter-clans. Or, nos deux amis en vinrent très rapidement à la conclusion que le don de soin ne pouvait se limiter aux seules frontières de My’trä : leur guilde de médecins devait s’étendre à travers Irydaë tout entier et gagner les contrées lointaines de Daënastre. Une vie valait une vie, peu importe l’origine et les idéaux de son possesseur. L’emblème fut donc modifié d’un commun accord pour adopter une apparence beaucoup plus standardisée et commune aux deux nations : les trois anneaux borroméens supportés d’une paire d’ailes. Les anneaux signifient l’union des nations, My’tran, Daënastres et neutres indépendants, qui ne peuvent vivre l’un sans l’autre et sont égaux devant la mort. Les ailes quant à elles, sont le support de cette vie en la personne des médecins, mais également les poumons qui permettent à l’ensemble d’exister.

Ils ne purent mettre en application leur plan de neutralité qu’uniquement grâce à l’aide d’une consœur issue d’Alexandria, qui accepta de leur tendre la main et d’établir un partenariat : Adeline Hawke. Bientôt, le quartier général fut lui aussi déplacé en une zone officiellement neutre et plus accessible pour les Daënastres. Le nord de Zochlom fut choisi à cet effet, temple dédié aux arts médicaux, asile pour les réfugiés et autres voyageurs évoluant d’un continent à l’autre. C’est à cette même époque que l’urgence des expéditions mortelles menées à Ekhlen frappa ces trois chefs de guilde. En l’absence d’un professionnel formé, beaucoup trop d’aventuriers ne revenaient jamais de ces îles dangereuses. Pire encore ! Les rares soigneurs décidés à accompagner les quelques expéditions menées mourraient généralement les premiers, en l’absence de formation d’auto-défense. George, Madrain et Adeline achevèrent alors de créer la guilde telle que nous la connaissons aujourd’hui. Une guilde d’élites aptes à soigner de gravissimes blessures tout en assurant avant toute chose leur propre sécurité et la santé de leur groupe. Depuis la mort de Madrain, puis celle de George, Norwin Mererson leur a succédé à la tête des Cercles de l’Aube. Adeline Hawke, quant à elle, coule encore ses paisibles vieux jours au quartier général où elle aide de temps à autre du haut de ses vénérables 92 ans.


Activités

Les Cercles de l’Aube est une guilde de médecins spécialisée dans la diffusion des soins, l’herboristerie, et autres commerces liés à ce secteur. La première de ses activités est la formation de médecins élites capables de survivre à des situations extrêmement périlleuses. Ils sont les seuls accrédités et autorisés à accompagner les voyageurs désirant tenter leur chance à Ekhlen : leurs facultés de soin ainsi que leurs aptitudes au combat d’auto-défense leur permettent d’assurer la survie de leurs compagnons et surtout, la leur. Ils sont formés pour être indépendants et réunissent en leur sein différentes spécialisations au combat. Fouet, mains nues, arme blanche, arme longue distance ou magie, chacun adopte généralement un style de combat qu’il développe toute sa vie pour en tirer une certaine fluidité. Il en va de même pour les soins qu’ils peuvent accorder, et chaque proposition de contrat est mûrement réfléchie avant d’être accordée afin que l’équipe s’harmonise et se complète au mieux. Outre cela, le quartier général propose à ses résidents de suivre un cursus académique dans le but de former perpétuellement de nouveaux futurs soigneurs, qu’ils choisissent de se destiner aux expéditions ou tout simplement à la médecine standard. Les élèves diplômés peuvent par la suite demander une mutation dans la ville de leur choix pour y exercer leur métier, ou tout simplement rester au quartier général.

Ce n’est pas là les seuls secteurs d’activités de ce dernier. Les Cercles de l’Aube sont également la source d’un important commerce d’herboristerie, mettant au service du monde leurs connaissances en plantes médicinales. Du côté de l’apport proposé par les connaissances Daënastres, les membres des Cercles de l’Aube proposent aux blessés graves et amputés d’un membre la greffe d’une prothèse plus ou moins aboutie, allant du simple renfort métallique au bras articulé à base de magilithes. Ce type de services reste toutefois extrêmement coûteux, et rares sont ceux habilités à mener une telle opération pointilleuse. Enfin, dans un tout autre domaine, le quartier général de la guilde dispose de son propre élevage de melkis. Ce n’est pas uniquement un hommage rendu à l’un des trois créateurs des Cercles de l’Aube, Madrain, car ces animaux sont d’une grande utilité pour l’exercice de la médecine : les membres de la guilde font commerce de leur bave anesthésiante et en usent couramment pour sauver de nombreux patients. Qui plus est, il arrive régulièrement qu’ils soient employés comme monture lors d’expéditions à Ekhlen, aidant les médecins sur place à assumer la gestion et le transport des blessés.


Relations avec les autres nations :
Cercles de l’Aube <=> UNE = Stricte neutralité [Relations professionnelles]
Cercles de l’Aube <=> Magiciens = Stricte neutralité [Relations professionnelles]


Hiérarchie

La guilde se divise en quatre cercles principaux. Il est à noter que beaucoup d’autres professions gravitent autour de ces derniers, ne serait-ce que pour l’entretien des locaux ou le transport des marchandises.
    Le Premier Cercle → Ce siège est tenu par le responsable et chef de guilde. Autrefois le Premier Cercle se composait de trois sièges, mais avec le temps la guilde a su gagner en neutralité et de nos jours le chef réside principalement à Zochlom, rendant obsolète la nécessité de posséder plus d’un représentant. Actuellement, il s’agit de Norwin Mererson. Adeline Hawke pour sa part conserve un statut un peu spécial d’invitée d’honneur et de résidente honorifique du Premier Cercle.

    Le Second Cercle → Ce rayon du cercle réunit tous les médecins élites de la guilde, ceux désignés pour les missions à Ekhlen. N’importe qui ne peut pas accéder à ce cercle très fermé. Il faut être totalement autonome en milieu hostile, c’est-à-dire exceller autant en auto-défense qu’aux soins. Néanmoins, la guilde veille scrupuleusement à n’élire qu’un certain profil psychologique : il est hors de question d’envoyer là-bas de dangereux psychopathes sanguinaires. Le combat doit impérativement rester dans un modèle de défense, l’humanité doit primer sur toutes pulsions combatives. Le médecin élite doit rester un soigneur avant toute chose, et faire passer devant tout le reste la santé de son groupe, et surtout la sienne. Car une fois mort, il ne sera d’aucune utilité aux autres. Il est donc tout à fait improbable de voir un Second Cercle en première ligne, bien au contraire. Il est le support de son équipe. S’il apprend à se battre c’est uniquement pour ne pas être un poids mort pour les autres. Ainsi ce poste-là est-il très paradoxal est difficile à endosser. Il faut savoir quand battre en retraite et tirer son épingle du jeu, et non foncer dans le tas comme un barbare écervelé. Ces hommes et ces femmes ont souvent la tête froide, un calme olympien et une maîtrise de leur corps très poussée.

    Le Troisième Cercle → Il s’agit de tous les médecins et soigneurs habilités par la guilde à effectuer leur profession de par le monde. Un petit nombre réside continuellement au quartier général pour initier les nouveaux venus à l’art complexe de la médecine, d’autres s’occupent de la conception des potions, l’entretien des plantes ou l’élevage des melkis. Une poignée d’entre eux, extrêmement doués dans leur domaine, ont pourtant refusé d’accéder au Second Cercle pour continuer d’aider humblement la veuve et l’orphelin, en offrant leur plein temps pour effectuer de très délicates opérations sur tous les continents. La pose de prothèse en fait partie.

    Le Quatrième Cercle → Il s’agit ni plus ni moins que des apprentis de la guilde. Des enfants entre 7 et 18 ans qui suivent régulièrement les cours dispensés par l’académie interne au quartier général. Ils viennent pour la plupart des quatre coins du monde et ne sortent plus de ces murs jusqu’à ce qu’ils aient obtenus leur diplôme. Un cursus standard dure en moyenne entre 9 et 10 ans. Il est possible toutefois que l’étudiant suive lors de ces deux dernières années différents stages visant à le former sur le terrain. En ces occasions, il est sous la responsabilité d’un Troisième Cercle. Il n’est pas possible de faire un stage à Ekhlen pour des raisons de sécurité, et donc d’accompagner les Seconds Cercles.

Tous les Cercles doivent porter l’emblème de la guilde lorsqu’ils sont en activité. Celui-ci se présente sous la forme d’un bandeau noir porté la plupart du temps en brassard, frappé du sceau blanc des Cercles de l’Aube. Celui-ci est supposé ouvrir à ses membres toutes les portes nécessaires à la bonne résolution de leurs missions. Les Quatrièmes Cercles sont les seuls dont les couleurs du bandeau sont inversées, dans le but de les positionner directement en tant qu’apprentis auprès des patients et clients, et ainsi les décharger de toutes responsabilités.


Lois
  • La guilde est neutre, et strictement neutre. Aucun intérêt politique ou religieux d’aucune sorte ne doit entrer en contradiction avec son activité. Toutefois, nos membres peuvent effectuer librement les activités liées à leurs croyances ou leurs idéaux, tant que cela n’entre pas en contradiction avec la liberté d’autrui ou les intérêts de la guilde.

  • Aucun propos discriminatoire ou raciste ne sera toléré entre les Cercles, sous peine de la perte immédiate du diplôme, d’expulsion, et donc du droit d’exercer au nom de la guilde.

  • Tous membres de la guilde en activité se doit de porter la marque apparente de son appartenance aux Cercles de l’Aube.

  • Nos médecins sont tenus au secret professionnel le plus stricte à l’égard de leurs patients.

  • Ils doivent jurer solennellement qu’ils protégeront toujours leur vie en premier lieu s’il y a un danger immédiat lorsqu’ils sont en mission, et n’agir face à celui-ci qu’en tout dernier recours et seulement s’ils ont les capacités pour le faire. Un médecin mort n’est plus d’aucune utilité pour les blessés.

  • Tout médecin du Second Cercle faisant usage de ses capacités physiques pour blesser ou tuer au-delà de la stricte défense lors d’une mission, sera susceptible d’être mis à pieds ou même expulsé de la guilde selon la gravité des faits. La guilde voue son existence à la médecine, non au combat et à la mort. Par extension, tout Second Cercle sera contrôlé régulièrement par un entretien psychologique.

  • Tout médecin faisant passer le profit avant l’assistance à personne en danger sera susceptible d’être mis à pied. Les questions financières non résolues relèvent de la responsabilité du Premier Cercle.

  • Après l’obtention de son diplôme, le Cercle est libre d’évoluer de par le monde en vivant de ses propres activités, tant qu’il ne porte pas officiellement l’emblème de la guilde.

  • Toute ville issue de n’importe quelle nation peut demander la mutation d’un médecin référent entre ses murs. Elle doit préalablement en faire la demande administrative au Quartier Général et ne peut pas contester le choix du professionnel désigné, mais seulement exprimer des préférences.

  • Les clients et patients potentiels doivent signaler avant toute demande la nationalité désirée de leur médecin accompagnateur. Si cela n’est pas fait, ou si le seul Cercle disponible n’est pas de cette nationalité, la guilde se réserve le droit de résilier à tout instant le contrat si des propos discriminatoires ou injurieux sont tenus à l’encontre de nos professionnels. Cette décision est laissée au jugement du ou des concerné(s). Ils doivent par la suite présenter un rapport d’incident au Premier Cercle.


Quartier général


Le quartier général se situe au nord de Zochlom, à proximité de la première île d’Ekhlen. Les bâtiments ont été fondés sur l’un de ces archipels volants dont sont friandes les guildes, car ils constituent un territoire neutre et indépendant du sol d’Irydaë. Il s’agit néanmoins d’une île volante fixe, en cela qu’elle ne dérive pas au hasard des vents. Tout au plus se déplace-t-elle d’un kilomètre sur la gauche ou la droite, maintenue dans une à peu près stabilité par les nombreuses cordes qui la relient au sol : un système complexe de poulies et de nacelles permet d’y accéder à toute heure du jour et de la nuit. De grandes nacelles ont même été aménagées afin de pouvoir déplacer des patients en état critique sans détériorer davantage leur état de santé, en les abritant par exemple du vent et des intempéries lors de la montée. Le quartier général des Cercles de l’Aube ressemble davantage à une cité miniature du fait de la présence de bâtiments uniquement dédiés à l’opération et les soins des patients, et ceux réservés à l’habitat des médecins résidants sur place. Nous y retrouvons également de grandes parcelles cultivées de plantes médicinales humidifiées et entretenues en permanence par la guilde et l’oasis naturelle que constitue l’île. En revanche, l’élevage de melki est séparé en deux terrains, l’un directement sur l’île, l’autre placé sous sa base directement au sol afin de ménager un peu d’espace aux animaux récalcitrants, le temps de les habituer à la présence de l’être humain. Il s’agit donc d’un archipel véritablement vaste. Cette petite cité se compose elle-même d’habitations standards dans le désert : de la chaume et de la pierre, constructions carrées ou en coupoles, et autres jardins couverts de discrets pavillons où patients et Cercles peuvent respirer un peu d’air frais pour se reposer. Si les quatrièmes Cercles sont logés dans des dortoirs communs, il est possible à partir du Troisième Cercle de choisir si l’on veut vivre seul ou en famille. Peu résident de toute façon continuellement sur place, laissant beaucoup d’espace libre.

Il est à noter que des points relais ont été installés sur My’trä et Daënastre pour représenter la guilde. Des Cercles ont été dépêchés là-bas à plein temps pour y recevoir les demandes de contrats et les patients puis rediriger la population vers le quartier général ou Ekhlen en cas de besoin. Les trois quartiers sont en perpétuelle communication et bon nombre de membres de la guilde se retrouvent à devoir faire régulièrement des allers retours entre ces trois points. En général les Cercles de l’Aube ont pris garde à mettre en poste des représentants de la même nationalité que celle qui dirige majoritairement le continent concerné. Ce afin d’éviter tout conflit politique et d’inciter la population locale à vouer directement une confiance aveugle en ces hommes et ces femmes. Il n’y a guère qu’au quartier général que l’on retrouve une véritable disparité idéologique et politique.


Conditions d’acceptation
  • Les candidats aux Cercles → Tout homme ou femme désirant entrer dans la guilde peut candidater au Troisième ou Second Cercle, et ce, même s’il n’a pas suivi l’enseignement dispensé par l’académie. Il devra pour cela passer un entretien et un examen auprès d’un Troisième, Second ou Premier Cercle habilité. Selon les compétences qu’il possède, il sera par la suite redirigé vers le poste le plus à même de lui convenir.

Vous pouvez intégrer votre affiliation à la guilde de manière cohérente directement dans votre histoire si vous en êtes à la création de votre personnage. Autrement, si vous désirez l’intégrer par la suite inRP, merci de contacter un Administrateur qui se chargera de vous expliquer la procédure !

  • Demander un contrat ou des soins → Si vous êtes à l’article de la mort, pas de panique, on vous prendra directement en charge. Si l’objet de votre visite relève du commerce (herboristerie, melki, expéditions sur Ekhlen…), sachez qu’il existe un comptoir d’accueil dans chaque quartier de la guilde pour effectuer votre demande. Ou il vous reste la solution alternative de la missive.

Là encore, en l’absence d’un joueur responsable administrativement de la guilde, merci de vous adresser au staff pour toute demande RP !




Liste des membres

Premier Cercle : Norwin Mererson [PERSONNALITÉ DISPONIBLE]

Invitée d’honneur : Adeline Hawke
Voir le profil de l'utilisateur