Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Zochlom
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant


 [Terminé] [Event mondial] Zone de rafraichissement

Bolgokh
avatar
Mar 24 Oct - 0:43
Irys : 290014
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
Zone de rafraichissement


Ci-joint, une petite liste non exhaustive de ce que vous serez susceptible de trouver en ces lieux :
  • Au Fauchard fauché : sombre histoire que celle à l'origine de ce nom, mais qu’à cela ne tienne, aujourd’hui le Fauchard est l’un des établissements les plus respectés de Yeronkhii et vous ouvre ses portes dans toute sa diversité pérégrine.

  • Le Confluent : salon daënar typique de classe bourgeoise pour ceux qui auraient toujours rêvé d’y mettre les pieds au moins une fois dans leur vie. Champagne, moustache et cigares à prévoir. Les plus grands crus de Rathram y sont disponibles.

  • Le Chuluun charpenté : construit dans l’architecture si particulière aux Kharaal Gazar, cette taverne vous proposera néanmoins l’excellent vin d’Eoril sous toutes ses formes. Et pour les ennuyeurs ennuyés, un cours de poterie est offert.

  • Coin chiffon : zone shopping, les nouvelles modes, les nouveaux tissus.

  • Les jardins : aussi divers que variés, les jardins vous proposeront des allées fleuries, intimes, magnifiques, agrémentés de statues, fontaines, et tout ce que l’imagination commune des deux nations a été capable d’inventer. Pensez tout particulièrement à parcourir les dédales du labyrinthe zaperti-zapertout, en véritables haies garanties naturelles.

  • Poste de secours : un parc d’exposition d’une telle ampleur entraîne toujours son lot d’énervés, d’accidents ou d’enfants perdus (volontairement ou non, nous ne sommes pas regardants). C’est le siège des Cercles de l’Aube dont les intervenants se feront un plaisir de vous aider. Surtout s’il s’agit de ridiculiser votre mari par une annonce bien vaseuse.

~ De très bons RPs à tous ! ~


~ N'hésitez pas à adresser vos questions par MP à Asmigal, Khugatsaa ou Möchlog, ils se feront un plaisir de vous aider ! ~
Voir le profil de l'utilisateur

Klaus Rosenwald
avatar
Dim 29 Oct - 19:03
Irys : 84984
Profession : Garde du corps malgré lui
Pérégrin 0
Localisation: Le Confluent

Une fois n'était pas coutume ma fidèle amie m'avait laissé tombé pour aller voir une "expo" comme les gens de la haute aimaient appeler ça, en bref une sorte d'étalage de bibelots venant du tout Irydaë. Je ne savais pas pourquoi je n'étais pas emballé au départ, mais les jours défilaient et seul je m'ennuyais fortement. Ni une ni deux je pris un billet pour le premier aéronef en direction de Zochlom, des navettes régulières étaient spécialement mises en place pour l'exposition de ce Gustave Wilson.

Le voyage fut calme, l'aéronef était presque vide étant donné que la plupart des participants de cet évenement étaient déjà sur place, et comme à mon habitude j'étais plutôt en retard. La vie à bord de cette sorte de bateau volant n'était pas bien différente de mon ancienne vie en mer, l'équipage passait son temps à boire de l'alcool, à se disputer et à parler du prochain bordel où ils iraient dépenser leur maigre solde, ce fut donc avec grand plaisir que je me joignais à leurs conversations le temps de leur pause ou d'un petit moment de relâchement.

Arrivée à bon port je fus surpris de voir tout ce monde, j'abandonnais instantanément tout espoir de retrouver Liz dans cette foule. Après une file d'attente plutôt longue j'atteignis l'entrée où des hommes chargés de la sécurité me fis mettre mon revolver dans un casier. Une fois entré il y avait visiblement quatre grandes zones, un pôle my'trän, un pôle daënar, une zone de spectacle et une aire de repos. C'est sans hésitation que je me dirigeais vers la plus intéressante selon moi, la zone de rafraichissement.

Je ne sais pas si ce sont les effluves d'alcool ou le fumet des cigares mais je fus comme happé par un des établissements, je n'avais pourtant pas grand chose en commun avec les clients déjà installés mais nous devions avoir le même goût des bonnes choses. Je demandai au personnel disponible un de ses meilleurs cigares, puissant et plutôt épicé, accompagné d'un rhum vieux dont le goût subtil et vanillé se mariait à merveille avec l'arôme du cigare. Je m'installais dans un fauteuil de velours vert à l'aspect vétuste mais très confortable, à côté de moi un petit table ronde où était posé un cendrier et un coupe cigare, j'y posais également mon verre.

Je commencais par savourer cet objet du délice en le caressant pour apprécier le degré d'humification et pour juger du remplissage du cigare, selon moi tout était parfait pour la dégustation à venir. Je fis travailler ensuite mon odorat pour m'imprégner de ses odeurs et de ses arômes. Les senteurs exotiques et familières à la fois s'éprenaient petit à petit dans mon esprit. Je saisis ensuite le coupe cigare et effectuai une coupe franche, droite et nette. Ensuite sans allumer le cigare je tirais dessus à cru pour me mettre en appétit. J'allumais enfin l'objet de la tentation, ce dernier était irréprochable, comme je l'imaginais et ne regrettais à aucun moment cette longue traversée jusqu'à Zochlom.

Comme pour le cigare je dégustais mon rhum avec chacun de mes sens, tout d'abord la vue en le portant à la lumière pour apprécier sa robe, puis avec le nez pour évaluer le bouquet, ensuite vint le toucher quand le précieux liquide entra en contact avec mes lèvres et finalement le goût. J'étais au paradis, j'aurais aimé partager ce moment mais malheureusement Liz devait être entrain de courir partout au milieu de cette foule, j'espérais qu'elle ne s'attire pas trop d'ennuis...


Klaus parle en #00ccff


Voir le profil de l'utilisateur

Luka Toen
avatar
Lun 30 Oct - 18:42
Irys : 594730
Profession : Historienne et naturaliste à ses heures perdues, médecin officiellement
Guilde +2 (femme)
- Devant le stand du Coin chiffon -



« Hé bien, il semblerait que nous ayons trouvé un accord, Aure, ma chère Elsha. »

Elle s’était emparée du diminutif avec la grâce princière des petites gens habituées à fricoter avec le familier et l’intime. Faire un bond de géant dans le cercle restreint de quelqu’un ne l’impressionnait guère, et ce surnom avait été si gentiment proposé… ! Quelle idée saugrenue cela aurait été de s’embarrasser de trois autres syllabes, lorsque l’on pouvait aller droit au but pour saisir l’attention d’autrui.

« Luka pour ma part, ou Lulu, puisque nous en restons à deux temps deux mesures. Lu’ peut-être, si nous désirons être équitables l’une envers l’autre en termes de temps de prononciation ? »

Facétieuse et décidément d’excellente humeur, elle s’accapara le bras de cette inconnue comme s’il se fut agi de la chose la plus naturelle à faire à cette heure. C’est qu’elles se ressemblaient par bien des aspects, à commencer par leur apparence physique. A ceci près que l’une était désormais abeille, l’autre encore beaucoup trop civilisée pour ce début de beuverie qui s’annonçait… Il était primordial de corriger ce manquement aux règles secrètes de tout grand buveur par une mesure définitive !

« Et vous, vous serez El’, s’adressa-t-elle à sa reine favorite avec un égal aplomb. »

Elle l’arracha au comptoir dans lequel son interlocutrice s’était abîmée, plus minérale qu’humaine.

« Nous avons de la marche à faire, direction la zone de rafraîchissement ! Mais avant cela, pourriez-vous me tenir ceci, Aure’ ? C’est que mes deux bras sont occupés par la gestion de l’étonnant équipage que nous formons. »

Elle lui tendit sa pomme d’amour, objet de tous les délits et créatrice des cauchemars d’une génération entière. Il n’y avait qu’un seul remède à l’ignorance : la pratique.

« Il ne s’agit pas de n’importe quel type d’amour, vous savez. Il s’agit du plus grandiose et gratuit des plaisirs – un péché pour certains, mais mon avis n’est pas le même sur la question. Rien de plus performant qu’une pomme enrobée de sucre caramélisé, délicieusement grillée au feu de bois… Elle au moins, ne manquera jamais à ses promesses comparé à la majorité des individus sur ce continent. Cette indication seule devrait vous convaincre. N’est-ce pas ? quêta-t-elle l’approbation d’Elsha, allouée contre son grès à son autre bras. »

Elle les guida sans faillir à travers la foule, habituée à un sol qu’elle avait foulé maintes et maintes fois par le passé. La chaleur du désert ne l’effarouchait pas, car elle était faite du même feu que celui qui avait doré les côtes de Zochlom depuis des temps immémoriaux. Après tout, ses quartiers flottaient à des milles au-dessus de Yeronkhii, à une poignée de kilomètres d’ici. Une île volante parmi les rares capables de supporter le poids d’une Guilde : les Cercles de l’Aube.

« Et voilà, c’est ici. Jakar mon ami, héla-t-elle une silhouette anonyme qui s’agitait au Coin chiffon, je t’ai apporté de quoi accomplir l’apothéose de ta carrière : un joyau brut à polir. »

Un pas de côté, et elle désigna la silhouette élancée de sa rousse compagne d’aventure, matériau de premier choix pour quiconque rêvait d’habiller la quintessence de ce monde. L’interpellé était un homme savamment vêtu aux mains plus vives qu’une piqure de guêpe, et son regard pétillait présentement de la promesse de mille et une richesse :

« Pardi, tu as raison ! Approchez donc Mademoiselle, il y aura forcément quelque chose dans nos étagères susceptibles de vous plaire. »

Patiemment alanguie contre la devanture de la boutique, Luka eut tout loisir de contempler la vitrine du Confluent dont les dorures et la fragrance subtile de nicotine étaient repérables à des mètres à la ronde. Et puisqu’il fallait bien s’occuper pendant que l’on métamorphosait leur jolie partenaire du jour en papillon sortie de sa chrysalide, il était de bon aloi de décider de la suite des réjouissances :

« Que pensez-vous de commencer par un cru de Rathram, Elsha ? Le Confluent n’a pas l’air encore très peuplé à cette heure, c’est probablement notre chance d’en profiter avant d’aller faire de l’esbroufe du côté du Chuluun charpenté. »


Apparence complète de Renkhii
CODE COULEUR = #FFA500



Dernière édition par Luka Toen le Mar 31 Oct - 11:38, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Aurore Seraphon
avatar
Mar 31 Oct - 11:23
Irys : 938007
Profession : Agriculture/Chasse
My'trän +2 ~ Khurmag
- Devant le stand du Coin chiffon en direction du Confluent - avec Luka &
Elsha - Jour 1

- «  Lulu et El’… » murmura la rousse dans un souffle incertain.

Aurore ne savait pas réellement dans quoi elle venait de s’embarquer, c’était un peu comme, sauter du bord d’une falaise sans savoir si au fond il y avait de l’eau pour repousser la mort. Une bonne décharge d’adrénaline, ou presque. Ses deux billes claires détaillèrent une nouvelle fois les deux jeunes gens, des femmes, une abeille et une… princesse. Non, vraiment, elle ne savait définitivement pas dans quoi elle venait de s’embarquer. Perdue, la rousse n’osait pour l’heure rien remettre en question, se répétant mentalement les règles fondamentales pour survivre avec des fous. Ne pas contrarier les individus, sourire et opiner vivement la tête quand il vous parle. Toujours, je dis bien toujours visualiser une issue de secours, sait-on jamais. Soucieuse de respecter cette dernière recommandation, elle coula un regard à son environnement, l’analysant. L’issue de secours ne serait pas difficile à trouver, il y en avait partout. Lulu de son p’tit nom, avait finalement arraché la princesse dépressive de son morceau de bois, entraînant dans sa course folle vers l’alcoolisme, les deux comparses. La belle aux ailes transparentes précisa qu’il y avait de la marche à faire, Aure avait simplement opiné de la tête, se retrouvant sans réellement comprendre pourquoi avec la fameuse pomme d’amour entre les doigts.

Louchant sur la fameuse création digne des plus grands envoûtements, la rouquine tâchait de ne pas montrer trop de dégoût. Visiblement pas franchement convaincu. La pomme d’amour. Le plus grandiose des plaisirs. Non, vraiment cette diablerie ne l’intéressait pas. Si la justification de pomme dans le nom trouvait toute explication logique, l’amour, en revanche pas du tout. Du sucre, du sucre caramélisé au feu de bois… Et juste avec ça, elle répondait à la promesse que les individus ne pouvaient pas tenir. Haussant un sourcil, elle rapprocha la chose de sa main libre, un peu plus proche de son œil, l’avisant cette fois sous toutes les coutures. Quand l’abeille chercha à avoir l’approbation de l’étrange princesse, Aure lâcha sa contemplation, soucieuse de ne pas priver la jeune femme de sa révélation culinaire.


- « Vous voulez la croquer ? » demanda-t-elle d’une voix douce

Son bras libre était passé devant le costume jaune et noir, sans couper la marche ou même diminuer le rythme, afin de mettre juste sous le nez d’Elsha la délicieuse petite boule rouge. Elle la secoua quelque peu à quelques centimètres de ses narines. Si toute deux avaient envie de tomber amoureuse de n’importe qui, c’était leur problème, Aure, elle, ne démordait pas de son avis premier. Cette chose était un danger pour l’humanité. Par la suite, le chemin c’était semble-t-il dérouler sans encombre –enfin si on fait abstraction de la foule qu’il avait fallu traverser, le petit trio arrivant à destination, le coin chiffon.  Le début de la fin pour la rousse. Toujours silencieuse, Aurore avisait l’homme l’invitant à entrer dans son stand afin de réaliser des essayages, elle adresse un regard plein de détresse vers les deux femmes avant de disparaître pour la multitude de costumes à enfiler afin de trouver LE déguisement parfait. À peine avait-elle eu le temps de glisser entre les doigts d’Elsha l’objet du délit.

- «  Rien de trop voyant » supplia-t-elle presque en l’implorant du regard « Je ne sais pas vraiment pourquoi j’ai…. »
- « T-t-t-t j’ai exactement ce qu’il vous faut ! » il attrapa une robe, un diadème qu’il tendit à la rousse.
- « Vous êtes certain que.. »
- « Essayez ça ! Vous allez faire un ravage.»

Mh. C’était tout ce qu’elle avait dû dire en opinant de la tête, se remémorant une nouvelle fois, les règles pour survivre chez les fous. Dans la cabine elle s’était dévêtu à contrecœur, afin d’enfiler le costume, une princesse donc, sans ressortir, elle avait jeté la tenue aussi du rideau en précisant :

- «  Je crains que nous n’ayons déjà une princesse dans notre trio. »

L’homme était sorti de son stand la robe à la main, plissant le regard en direction de la coupable. Il revint, retourna presque la totalité des costumes qu’il pouvait avoir, avant de s’exclamer fièrement :

- «  J’ai trouvé, ça sera parfait ! »

Aurore se contenta de récupérer le serre-tête, la capuche, le crane décoratif, la robe et la cape, ainsi que les longues chaussettes montantes jusqu’à mi-cuisse. Avisant le tout, elle laissa s’échapper un long soupir de ses lèvres.  La rouquine enfila d’abord la robe, moulante, un peu décolletée, d’une couleur bordeaux. Tirant un peu sur le bas –dans le but illusoire de la prolonger certainement, elle n’était pas habituée à porter ce genre de chose. Autant dire que le tout la dérangeait. Elle effleura les plumes du bout des doigts, avant d’enfiler les chaussettes hautes, montante jusqu’à mi-cuisse, puis elle noua autour de son cou la cape faite d’une multitude de plumes. Attachant l’ensemble convenablement, elle vint placer sur son épaule le petit crâne, puis enfila le serre-tête et la capuche avec les petits trous pour les oreilles. Passant ses chaussures légèrement surélevées, elle fit son apparition au milieu du stand.

- «  C’est…C’est… MERVEILLEUX » s’exclama le responsable du lieu « Venez là je vais arranger un peu tout ça » il s’approcha, enroula la chevelure rousse pour former les oreilles plus convenablement, attacha la chevelure de la mage sur le côté « Vous êtes parfaites ! D’une sauvagerie sensuelle. »
- « Mh.. Je ne suis pas certaine. »
- « C’est parfait vous dis-je »

N’eut-elle pas le temps de prononcer quoi que ce soit d’autre, que déjà, elle se retrouvait poussée en dehors du stand, son sac et le reste de ses affaires à la main.  Elle avisa les deux jeunes femmes en train de discuter avant de s’avancer plus maladroitement que jamais jusqu’à elle. Cette fois-ci, elle avait vraiment, vraiment VRAIMENT besoin d’un verre. Elle avisa Elsha, puis l’abeille afficha un sourire quelque moins gêné :


- «  Je.. Et si nous allions boire ? Le style hiboux, renard, chat… Je ne sais pas trop… Vraiment… Allons-y ! »




x5
Aurore s'exprime en #ff9999


Dernière édition par Aurore Seraphon le Dim 19 Nov - 21:36, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Ven 3 Nov - 0:35
Irys : 111596
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Je regardais la pomme d'amour qui m'était tendue sous le nez, respirant l'odeur du sucre caramélisé avec un certains dégoût, à peine cette odeur de sucre m'avait-elle emplit les narines que je l'écartais doucement de mon visage. Si certaines personnes aimaient cet excès de sucre concentré, ce n'était pas mon cas, et m'agiter ça sous le nez risquais d'avoir le même effet que de montrer une montre à un mage, quelque chose de fort déplaisant et bruyant.
Je lui répondis un petit "non merci" avant de me saisir de ce bâton maudit, essayant de paraître le moins dégoutté possible. Je me mis ensuite à chercher une cible dans la foule, scrutant les visages avec des yeux de prédateurs. La proie idéale était là, et sur notre chemin en plus.
Notre petit trio s'approchait d'elle, et je me mis à dévier lentement de la trajectoire, faisant de mon mieux avec ces satané talons haut pour rester droits.
Mais finalement je finis par me trouver devant elle la dominant de ma petite taille. Mon visage se déforma un moment révélant un sourire bien trop gentil et bien trop étudié pour être sincère.
Je me baissais doucement, faisant s'agiter ma chevelure dans mon dos, me retrouvant devant le visage d'une petite fille les écarquillés par l'apparition d'Elsha devant elle.

-Bonjour toi ! Tu t'amuse bien dans ce salon ?


Je la regardais bien gentiment, notant au passage que la chose qui lui tenait la main s'était arrêté, une matrone informe qui n'aurait pas dépareillé dans une poissonnerie. Je pris le générateur de diabète que j'avais dans la main avant de lui le tendre.

-Je suis affreusement navrée, mais une princesse ne peut se permettre de manger cela ici, tu pourrais me rendre un service et la manger pour moi ?


Je lui fis une petite tape sur l'épaule lui refourguant le bâton dans les mains avant de repartir vers le stand des boissons. J'eus une petite pensée pour les enfants qui allaient voir leurs cher reine des neiges se pinter la gueule comme une catin de bas étage avant de rire pour moi même, il fallait être bête de toute façon pour emmener un enfant ici, quand à en avoir....

Je me retournais regardant la jeune femme métamorphosée des pieds à la tête. La transformation était telle que je ne réussis pas à faire un seul commentaire qu'il soit négatif ou positif, ça lui allait fichtrement bien ! Je lui fis un petit sourire timide en guise d'encouragement, ce fut le seul signe de gentillesse que je réussis à lui envoyer tant je la comprenais.

En fait je ne comprenais pas vraiment tout ce qu'elle me disait,  j'avais compris qu'elle parlait de vin, enfin... Reste que comme je m'y attendais nous étions effectivement au stand des rafraîchissement, et l'odeur des différents alcools montait lentement vers moi.
C'était une constante rassurante au moins, le genre de chose à laquelle on se raccroche quand on est habillé en princesse au milieu d'une exposition remplis de monde.
J'opinais donc doucement.

-Va pour du vin de Rathram, ça ne peux pas être si mauvais que ça !

Je remplis rapidement trois verre, que je tendis aux deux jeunes femmes, le vidant d'un coup avant de me resservir un généreux verre, désireux d'oublier cette situation plus qu’embarrassante. Je voyais de loin des yeux quelque peu convoiteux se tourner vers nous

-Il faudra m'expliquer pourquoi les gens ont un attrait pour ces costumes.... et pourquoi tout les gens costumés on un attrait soudain pour l'alcool




Rose x 12
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Luka Toen
avatar
Dim 5 Nov - 18:50
Irys : 594730
Profession : Historienne et naturaliste à ses heures perdues, médecin officiellement
Guilde +2 (femme)
- Au Confluent avec Elsha, Aure et Klaus -



Leur jeune amie revint si métamorphosée que Luka manqua de peu la reconnaître, ne devant qu’à son aplomb et à l’éternel sourire gêné d’Aure le sauvetage d’une situation incongrue. Jakar avait fait des miracles, bien qu’il ne s’agissait guère du juste terme. A terre fertile, récoltes nombreuses, et cette My’trän que Luka s’était fait un malin plaisir d’alpaguer un peu plus tôt était sans doute parmi les meilleurs investissements possibles. Certes, il lui faudrait encore abattre quelques murs pour que ses minauderies timides ne l’empêchent encore de déployer son plein potentiel, mais pour l’heure, ses mimiques étaient charmantes et restaient bigrement mignonnes. Quel âge devaient-elles avoir ? Et elle engloba cette fois-ci Elsha dans le flot de ses réflexions. Probablement la vingtaine, à une brouette et demi près. Ce qui était amplement suffisant pour savourer la pleine mesure d’un festival culturel, là où l’animation était la plus prégnante, c’est-à-dire en général à proximité des flots de whisky et des grandes tablées de victuailles… Elle n’avait pas manqué de remarquer le dégoût évident de ses comparses pour les arts du sucrée – très bien, puisqu’il en était ainsi. Il ne serait pas dit néanmoins qu’elle renoncerait en si bon chemin ! Il devait bien y avoir quelque part un mets à la hauteur de leurs papilles gustatives.

Luka laissa donc sa comparse reine des neiges lancer les hostilités pour mieux s’avancer jusqu’au comptoir derrière lequel un serveur s’agitait. Peu habituée à manœuvrer avec un costume malgré son indifférence apparente, elle ne prit garde à l’étroitesse des allées – il ne fallut qu’une demi-seconde pour que son talon ne se prenne dans un pied de table trop aventureux et que son jupon d’abeille ne vienne balayer la boisson d’un client. Elle parvint pour sa part à se rattraper in extremis au velours vert du fauteuil de son propriétaire, un léger cri de surprise au bord des lèvres et la fragrance du rhum renversé pour toute indication de l’étendue des dégâts.

« Nom de... ! »

Ses prunelles remontèrent à grande vitesse sur le visage de celui qu’elle venait d’importuner avec aussi peu d’adresse, d’ores et déjà prête à promettre compensation. Heureusement, l’accident avait été si rapide qu’elle possédait l’avantage du premier tour…

« Par ma barbe, je suis vraiment désolée, tout votre verre est désormais renversé… »

Bon, elle n’avait pas encore de barbe – fâcheuse manie de sa part de s’approprier les jurons des voyageurs qu’elle fréquentait -, mais l’intention y était. Elle se redressa, un brin rassérénée de constater que son costume était toujours intact : le gérant de Foir’Dada l’aurait tuée pour bien moins que cet affront.

« Laissez-moi vous offrir un nouveau verre pour me faire pardonner. Vous n’avez qu’à vous joindre à nous, par exemple… ! Je m’apprêtais à commander une assiette apéritive pour mes amies et moi-même. »

Elle désigna d’un geste élégant du poignet les deux demoiselles qui siégeaient à quelques tablées de là, toutes deux déguisées et somme toute assez attirantes pour centraliser l’attention de la moitié du restaurant.

« A vous de voir ! »

Elle lui adressa un franc sourire jovial, puis esquissa une véritable révérence de Dame de cours :

« Sur ce, peut-être à tout de suite. »

Elle reprit son chemin périlleux vers le comptoir sans qu’il n’y ait davantage de casse, avisant le responsable du lieu presque aussitôt :

« Une assiette apéritive s’il-vous-plaît, pour quatre. Et vous remettrez à ce Monsieur assis là-bas un autre verre de rhum, merci. »

Le service fut étonnamment rapide, et une fois allégée de quelques irys supplémentaires, Luka repartit pour la traversée inverse. Elle espérait fortement ragaillardir sa petite troupe par la kyrielle de mignardises qu’on lui avait passées. A vue de nez en tout cas, songea-t-elle, la haute gastronomie daënar n’avait pas failli à sa réputation !

« Peut-être du salé plaira-t-il davantage à ces Dames ? s’amusa-t-elle, déposant le lourd plateau comme une offrande devant Aure et Elsha. Je nous ai trouvé un nouveau compagnon de boissons, je crois. »


Apparence complète de Renkhii
CODE COULEUR = #FFA500

Voir le profil de l'utilisateur

Klaus Rosenwald
avatar
Dim 5 Nov - 23:49
Irys : 84984
Profession : Garde du corps malgré lui
Pérégrin 0
Localisation: Le Confluent

Je m'extasiais dans mes vices lorqu'une sublime apparition me sortie de ma rêverie. En effet, trois magnifiques jeunes femmes entraient dans l'établissement. Elles étaient certes habillées de drôles de déguisements mais un peu de fantasque dans cette foule de médiocrité, dont je faisais moi-même partie malheureusement, était pour moi totalement envoûtant. Si envoûtant que je fus comme paralysé quand la "femme-abeille" perdit l'équilibre à mes côtés renversant par la même occasion sur moi le contenu de mon verre.

- Nom de... ! Par ma barbe, je suis vraiment désolée, tout votre verre est désormais renversé…

Heureusement pour tout le monde la mouche à miel n'avait pas de barbe, si un homme avait été l'auteur de cet incident ça aurait été l'occasion d'une bonne bagarre de bar à l'ancienne. Au lieu de ça je sortis mon plus grand sourire.

- Ne vous inquiétez pas mademoiselle mon verre était pour ainsi dire vide, mentais-je. Je suis surtout rassuré que vous ne soyez pas blessée.

Mes habits n'étaient guère plus beaux que des guenilles en comparaison du standing des autres clients et ce n'était ni le premier ni le dernier verre d'alcool qui serait renversé sur mes haillons.

- Laissez-moi vous offrir un nouveau verre pour me faire pardonner. Vous n’avez qu’à vous joindre à nous, par exemple… ! Je m’apprêtais à commander une assiette apéritive pour mes amies et moi-même.

Elle désignait d'un geste élégant une drôle de princesse et une femme au costume indéfinissable mais incroyablement sexy.

- A vous de voir ! Sur ce, peut-être à tout de suite.

- C'est avec grand plaisir que je me joins à vous, j'étais justement entrain de me dire qu'il était dommage de profiter seul de ces petits plaisirs. Laissez moi un instant j'arrive de suite.

Je laissais la jeune femme rejoindre ses amies pendant que j'essuyais le plus gros des dégâts. Je terminais mon cigare quand rapidement le serveur m'apporta un nouveau verre et une fois de nouveau pourvu je me levai et m'approchai posément du groupe travesti.

- Mesdames, c'est un plaisir de me joindre à vous et je dois dire que j'adore votre style à toutes les trois. Je suis Klaus Rosenwald, le chanceux qui vient de me faire accrocher par votre amie. Souriant à la fautive.


Klaus parle en #00ccff


Voir le profil de l'utilisateur

Aurore Seraphon
avatar
Lun 6 Nov - 23:08
Irys : 938007
Profession : Agriculture/Chasse
My'trän +2 ~ Khurmag
Au Confluent avec Klaus, Elsha et Luka ~ Jour 1

- « Pour oublier » ronchonna Aure en unique réponse à Elsha «  Pour oublier » souligna-t-elle davantage

La rousse avait suivi un peu passivement les deux autres, tâchant de ne pas laisser sa queue traîner n’importe où. C’est qu’un accident arrive vite, trop vite. D’ailleurs l’abeille ne tarda pas à prouver cet état de fait. Sans réellement comprendre l’enchaînement de la situation, elle s’était retrouvée contre un homme tout à fait charmant, recouvrant la chemise de celui-ci du liquide qu’il était supposé avaler. Penchant discrètement la tête vers le duo, Aure se surprit à penser que la chute était peut-être volontaire finalement, après tout, la technique du rentre-dedans était une technique à prend au mot. La rouquine en avait déjà fait l’expérience, bien que peu concluant pour elle, il ne restait qu’à espérer que pour Lu’ cela le soit davantage. Quoi qu’il en soit, l’homme avait l’air de plutôt bien prendre la chose, le charme devait à ne pas en douter déjà opérer. Le futur couple de l’expo était en création et Aure était témoin de l’instant fatidique, drôle de chance. Un peu amusée par sa propre pensée, la jeune femme avait retenu un petit rire, qu’elle camoufla tant bien que mal dans une minuscule toux discrète. Le trio c’était transformé en ‘quatrio’, ce qui n’était pas pour déplaire à la jeune femme, dont la silhouette sans déguisement lui insufflait un sentiment de normalité rassurant. Quoi qu’en venant il prenait le risque de se retrouver avec un costume, un gros risque même. Le goût du danger, l’excitation de la nouveauté, pauvre homme.

- « Enchantée, monsieur Klaus. Moi c’est Aure. » se contenta-t-elle de répondre en soulevant légèrement son verre vers lui, avant d’ajouter dans un sourire en coin «  Madame l’abeille à un pouvoir attractif digne des plus grands, vous ne pouvez pas y échapper. »

La mage n’avait pas tardé à délaisser son attention du jeune homme pour offrir un petit coup d’épaule à Elsha qui était déjà en train d’avaler à une rapidité déconcertante son verre. Devait-elle supporte encore moins que les autres son rôle de princesse. Pauvre femme. La rousse était venue entrechoquer tout en douceur son verre, avant d’à son tour tremper ses lèvres dans le liquide. L’odeur du vin venant lui chatouiller agréablement les narines. Après quelques efforts, Aure avait essayé tant bien que mal de faire une place au nouvel arrivant, luttant intérieurement contre sa curiosité maladive. Fallait-il attendre que l’alcool monte doucement à la tête pour faire les conversations ? Peut-être. Pour l’heure en tout cas, la rousse semblait être dans cette optique, ou plutôt sa quelque peu timidité lui imposait d’agir ainsi. Luttant contre celle-ci, la jeune femme avait néanmoins repris la parole en levant doucement son verre :

- «  On devrais trinquer tout de même, non ? » elle regarda tour à tour les différentes personnes présentes « A quoi vous voulez lever nos verres ? Une idée Elsha, Luka, Klaus ? »

La jeune femme regardait une nouvelle fois les différents individus qu’elle avait rencontrés il y a peu. Finalement, cette première journée n’était pas un échec, elle communiquait avec des personnes, sans se soucier de l’origine, du fait qu’ils soient des mages ou non. Tout ça sur l’instant ne lui semblait pas avoir grande importance, à tort ou à raison. Qui sait, cet événement allait peut-être être un bon souvenir. Discrètement, Aurore piocha quelques petits gâteaux salés qu’elle porta à ses lèvres, cela semblait être plus à son goût que la pomme d’amour de tout à l’heure. Un léger sourire sur ses lèvres, la renarde/hiboux/lapin détaillait avec plus ou moins d’attention le petit groupe.



x5
Aurore s'exprime en #ff9999


Dernière édition par Aurore Seraphon le Dim 19 Nov - 21:37, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Mer 8 Nov - 22:54
Irys : 111596
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Boire, boire, ça ne sonnait pas si mal, je regardais pensivement Aurore, me disant que c'était sûrement l'unique occasion que j'aurai de partager un moment avec ces gens, surtout qu'un peu d'alcool ne pouvais pas nous faire de mal.
Je hochais donc doucement la tête.

-Boire pour oublier ? Ça me semble dans mes cordes ma chère Aure... Surtout vêtu comme nous le somme.

Notre "guide" avait semblait-il commis un affront ultime : renverser un verre... N'importe où en Daenastre cela aurait pu devenir un véritable motif de baston de bar, mais l'homme me surpris en prenant la chose sur le ton de la rigolade, ce qui ne manqua pas de me faire écarquiller les yeux. Il semblait qu'il restait des gens civilisés ici finalement.
Je fis de mon mieux pour l’accueillir aussi courtoisement que possible observant mes compagnons d'infortune se présenter à tour de rôle.
Puis vint mon tour... Hex ? Agent de sécurité ? Non ça ne sonnait vraiment pas bien, et surtout ici. Je finis donc par m'enfoncer un peu plus dans le rôle de mon personnage.

-Enchanté à vous Klaus je suis.... je suis.... je suis.... Elsha... je suppose... Enfin ! Comme vous dites, Mayah l'abeille sait comment s'entourer des bonnes personnes


Je poussais un profond soupir, peu sur de savoir comment je devais me présenter. Soldat de Daenastre ou reine des neiges ? La reine des neiges était une plutôt bonne couverture en fait. Et si on oubliait que je me couvrais de ridicule, j'avais au moins la chance de ne pas être reconnu ici.
Je levais doucement mon verre, me sentant peu à ma place à cette table surtout que j'étais encore pris pour une femme, il faut dire que le déguisement et le maquillage n'aidait pas vraiment à tout cela.
Je fis de mon mieux pour paraître avenant, ou plutôt avenante compte tenu de ma situation, offrant un joli sourire avant de vider mon verre pour en prendre un nouveau, l'entrechoquant doucement avec celui de mes camarades.
Je pris un moment pour réfléchir à la suite, laissant une petite pause. A quoi porter un toast ?
A la paix ? Non ce n'était pas vraiment le moment, à Daenastre ? Mytra ?
Non encore une fois c'était bien trop décalé, il valait sûrement mieux rester là ou nous en étions.

Je levais donc mon verre ajoutant doucement avec un petit rire.

-Trinquons oui ! Portons à toast à notre prochain verre, et peut être à celui d'après, et n'oublions pas de porter un toast au département costume de l'exposition !

Dis-je avant de trinquer et de revider mon verre. Je finis par le reposer, hoquetant doucement
J'avais du mal à m’intéresser aux autres, mais les quelques verres commençaient doucement à me faire effet m'aidant probablement à rentrer dans mon rôle.
Je minaudais presque, me rapprochant doucement d'Aurore, pour piocher à mon tour dans la corbeille de gâteau salé.

-Et bien compagnons de boissons et de costumes, ne tombons pas dans un débat houleux tel que le cour de la maghilite ou la puissance des architectes.

Je pris un petit air de conspirateur, ce qui se traduit par une expression rebelle affichée sur le visage d'une princesse, me resservant un verre avant de dire tout bas.

-Pensez-vous que nous aurons le droit à un magnifique bal ? Des feux d'artifice ?





Rose x 12
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Luka Toen
avatar
Ven 10 Nov - 16:10
Irys : 594730
Profession : Historienne et naturaliste à ses heures perdues, médecin officiellement
Guilde +2 (femme)
- Au Confluent avec Elsha, Aure et Klaus -



« Et à vous également, compagnons d’aventure ! »

Elle leva son verre à l’égal de ses partenaires, ravie de voir que ses excuses avaient porté leurs fruits sur le nouveau venu. N’était-ce pas l’idéal de l’exposition ? Quatre jeunes gens, tous inconnus, mêlant larmes et alcool dans un espoir de réconciliation ? Au moins, ils discutaient. Et c’était déjà infiniment plus que les œillades malveillantes qu’elle n’avait cessé de percevoir sur le visage des deux peuples contraints de se fréquenter dans cet espace clos. Elle ne le savait guère encore, mais ils incarnaient d’autant plus l’objectif de ce festival grâce à la présence d’Hex et Aurore, tous deux diamétralement opposés. A choisir, le dénommé Klaus et elle-même représentaient quant à eux la neutralité nécessaire à toute rencontre au sommet… Le hasard avait bien fait les choses.

Elle porta son verre à ses lèvres, un instant transportée d’un profond bien-être. Ah le vin de Rathram… Des terroirs au goût si prononcé, la fragrance immanquable de la terre meuble, un brin de fruité et peut-être ce qu’elle nommait avec grande maladresse un « arrière-goût de beurre ». Un liquide qui n’avait pas d’âge dont le millésime valait parfois plus cher qu’une année de salaire d’ouvriers. D’ailleurs, les clients du Confluent leur adressaient désormais de lourds regards réprobateurs, que leurs étranges tenues ne conviennent pas au code vestimentaire où que la présence de trois donzelles pour un seul homme soit terriblement inconvenant… La classe bourgeoise avait toutefois cela de bon que faire scandale n’était pas dans leurs gênes – que diantre diraient leurs voisins de table à les voir rougir et taper du pieds comme une fermière de basse-cour ?!

« J’ai ouïe dire que Gustave Wilson préparait un discours en faveur de la paix, les Cercles de l’Aube ont été alertés à ce sujet. »

Le regard rêveur, elle observait les nuances reflétées par le verre sur sa peau, tandis qu’elle exerçait un lent mouvement concentrique pour extraire jusqu’aux plus subtiles effluves de son vin.

« Qui sait ? Nous aurons peut-être bel et bien une soirée dansante à cette occasion ! M’est avis que toute la presse parlera dès le lendemain des différents choix de cavaliers et cavalières. Prenez garde. »

Elle eut un sourire renard, la courbe rouge de ses lèvres s’étirant en une fine ligne mordante :

« Il est à parier que My’träns et Daënars ne se mélangeront que très peu. »

Elle ne comprit son erreur qu’après coup, n’ayant guère désirée assombrir l’atmosphère d’une quelconque manière. Après tout, Elsha avait soigneusement choisi son sujet de discussion, elle qui ne paraissait pas frivole de prime abord. Ses ongles, trop peu soignées sous ses abords de princesse merveilleuse, savaient tenir une arme bien mieux que la grande majorité des Daënars ici présents… Il y avait donc quelque chose chez elle qui échappait à tout entendement et n’était certainement pas aussi festif qu’elle le laissait paraitre.

« Savez-vous s’il y aura des personnages importants ? Des politiques peut-être ? reprit-elle d’une tonalité plus réjouie. Un feu d’artifice serait vraiment bien, je n’en ai pas vu depuis mon enfance. Si ce n’est pas au programme, nous devrions le suggérer aux organisateurs ! »

Quelle sorcellerie était-ce là, s’interrogea-t-elle tout en contemplant l'absence de vin dans son verre. Bien partie pour rattraper l’avance d’Elsha, elle ne prenait pas garde aux nombreux allers retours que son verre formait entre la table et ses lèvres. Heureusement, elle avait l’alcool plutôt joyeux, le rire facile et les mains tactiles. Aussi ne s’inquiéta-t-elle plus guère de ménager la sensibilité de ses compagnons de tablée, à présent lancée dans l’une de ces cavalcades mentales dont elle avait le secret :

« Oh, j’ai oublié de faire mon tour de présentation. Mayah l’abeille pour vous servir, employée à Foir’Dada à ses heures perdues et médecin quand je n’ai pas trop bu. Dîtes-moi donc maintenant, qu’attendez-vous de cette exposition ? Pourquoi être venus ? »

La question était sincèrement curieuse, adressée à ses trois compagnons. Quel objectif poussait une personne non accompagnée à se rendre entre les murs d’une foire de cette envergure… ?


Apparence complète de Renkhii
CODE COULEUR = #FFA500

Voir le profil de l'utilisateur

Aurore Seraphon
avatar
Sam 11 Nov - 20:00
Irys : 938007
Profession : Agriculture/Chasse
My'trän +2 ~ Khurmag
- Au Confluent avec Elsha, Luka et Klaus - Jour 1

Aurore avisait son verre, faisant tourner le contenue dans un petit mouvement, imitant sans l’ombre d’un doute la gestuelle des membres du petit groupe. Elle n’était pas une grande consommatrice d’alcool, encore moins de vin. Aure ne connaissait pas grand-chose à la façon de le goûter, de le sentir, de le vivre. La rouquine s’était contentée de lever son verre avant de tremper ses lèvres dans le récipient, avalant une longue et intense gorgée. L’arrière-goût en bouche, lui sembla agréable, sans pour autant lui provoquer une multitude d’étoiles au niveau du palais.  La my’tränne ne semblait pas se soucier de l’origine de ses interlocuteurs, ne cherchait même pas à le deviner en analysant la gestuelle ou les paroles de ses compagnons de beuveries. Après tout, elle était déguisée en un animal qu’elle n’était pas certaine d’identifier, un mélange subtil entre le renard, la chouette et le lapin/chat. Une autre ressemblait à ne point en douter à une jolie abeille qui avait visiblement de l’idée de butiner le non costumé. Quant à la dernière, elle n’était d’autres qu’une princesse visiblement appréciée par les enfants. Difficile en ces circonstances de penser à une possible guerre, à une possible difficulté à venir. Appuyée contre le comptoir, la rousse ne semblait pas être affectée par les regards insistants des passants, du moins en apparence, car à chaque fois qu’elle sentait ce petit air hautain effleurer sa silhouette, elle ne pouvait s’empêcher de regarder le sol ou de se concentrer dans son verre. Était-ce le fait de boire aussi tôt, de porter un déguisement, ou simplement d’être autant de femmes pour un seul homme ?

Autour d’elle, le groupe s’interrogeait sur la suite des festivités, un bal, des feux d’artifice. L’un comme l’autre ne semblait guère faire vibrer la jeune femme d’une énergie enfantine. Aurore s’était contentée de sourire, opinant lentement de la tête, tâchant de paraître aussi enthousiasme que la sublime petite abeille. La mage n’était pas très bonne danseuse, elle n’excellait pas non plus dans l’expression de quelconque sentiment. Bien que les feux d’artifice aient toujours eu cette faculté d’attiser sa curiosité, c’était plus en réalité la réaction des individus l’observant qui la fascinait que le magnifique décor qui illuminait le ciel. Quoi qu’il en soit, elle n’avait pas l’intention de se ridiculiser dans un quelconque pas de danse et puis, pour pratiquer cet art, il fallait forcément un cavalier et par tous les architectes elle n’en avait pas l’ombre d’un. Puis la belle jeune femme au costume jaune fut l’erreur de commettre une maladresse, évoquant le non-mélange des peuples. Les deux prunelles de la mage s’écarquillèrent quelque peu, comme heurtées par cet état fait. Aurore avait toujours cette envie de positiver, de croire en l’impossible, ainsi reprit-elle doucement la parole. Les joues déjà un peu roses à cause du délicieux nectar qu’elle était en train de siroter comme-ci il s’agissait d’un verre d’eau.


- « Je pense qu’il ne faut pas vendre la perruque de Bobol avant de l’avoir tué. Je suis certaine qu’avec un peu de ce savoureux mélange que vous venez de me faire goûter, le mélange sera efficace. »

Qui était Bobol ? Elle n’en avait strictement aucune idée, elle avait entendu cette phrase plusieurs fois et avait fini par la mémoriser et trouvait celle-ci parfaitement appropriée à la conversation. La rouquine avait fini par relever son verre, offrant un large sourire aux différentes personnes présentes, appuyant un instant son regard sur l’abeille, puis sur la princesse et le non déguisé, dont le nom lui échappait déjà.

- « Je suis désolée, je n’ai aucune information de ce type à apporter… Je suis certaine en revanche que c’est le lieu où il faut être pour se faire bien voir… Je ne serais pas surprise de voir un certain Gharyn ici… » elle ce tut soudainement, consciente de ce petit indice vis à vis de son origine«  Enfin, oui l’idée des feux d’artifice, c’est très bien, on devrait le proposer, ainsi que l’élection du plus costume. »

Le regard pâle de la jeune femme s’arrêta une nouvelle fois sur celui qui ne portait pas de costume.

- «  D’ailleurs Mauve, Lose… Heu… Ah oui, Klaus ! Vous devriez vraiment enfiler un costume, ça vous irez à ravir j’en suis cer-taine. » Elle insista bien sur « cer » et le « taine » un large sourire sur les lèvres « De mon côté, je suis… Un animal indéterminé, chasseuse et ancienne travailleuse de la terre. Si je suis là aujourd’hui… C’est de la curiosité, découvrir une autre culture que la mienne et puis peut-être me faire ma propre idée sur les choses et non m’appuyer sur les faits passés… Et vous alors madame Elsha et monsieur Klaus ? »

Une nouvelle fois le verre d’Aure se retrouva contre ses lèvres afin de lui permettra d’avaler une longue gorgée. Ses yeux commençaient à présent à pétiller légèrement alors qu’elle scrutait tour à tour ses interlocuteurs.



x5
Aurore s'exprime en #ff9999


Dernière édition par Aurore Seraphon le Dim 19 Nov - 21:37, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Klaus Rosenwald
avatar
Dim 12 Nov - 1:22
Irys : 84984
Profession : Garde du corps malgré lui
Pérégrin 0
Localisation: au Confluent

À mon tour je levais mon verre à la santé de cette rencontre fortuite.

- Trinquons à notre petit groupe et au moment présent!

Je portais mon verre à mes lèvres et ce nectar était encore meilleur lorsqu'il était partagé en excellente compagnie bien que je ne connaissais rien de ces trois magnifiques créatures. Était-ce cet événement qui permettait de rassembler si facilement des inconnus? Pour moi ce n'était que le fait de l'alcool qui disposait de ce pouvoir unique de rapprocher même les pires ennemis.

Je nous sentais dévisagés par les clients du Confluent en particulier ceux appartenant à la haute bourgeoisie Daënar, mais ces regards ne me gênaient pas, bien au contraire! Si j'avais été quelqu'un de clairvoyant j'aurais peut-être compris que ces regards lourds étaient dus au fait que nous parlions fort mais pour moi j'étais persuadé que ces dandys étaient sûrement verts de jalousie qu'un marginal comme moi pouvait être si bien entouré.

- J’ai ouïe dire que Gustave Wilson préparait un discours en faveur de la paix, les Cercles de l’Aube ont été alertés à ce sujet.

Aïe, je n'avais aucune idée de qui était ce Gustave et des connaissances proche du néant concernant les guérisseurs du cercle de l'aube. Je hochais tout de même la tête en signe d'approbation.

- Ces animosités entre ces deux peuples ont pour moi bien trop durées mais malheureusement je doute qu'un simple discours puisse changer quelque chose. Mais au pire ça ne peut pas faire de mal.

- Qui sait ? Nous aurons peut-être bel et bien une soirée dansante à cette occasion ! M’est avis que toute la presse parlera dès le lendemain des différents choix de cavaliers et cavalières. Prenez garde. Il est à parier que My’träns et Daënars ne se mélangeront que très peu.

- Je pense qu’il ne faut pas vendre la perruque de Bobol avant de l’avoir tué. Je suis certaine qu’avec un peu de ce savoureux mélange que vous venez de me faire goûter, le mélange sera efficace.

Une fois de plus j'étais ignorant de qui était ce Bobol, je devais être tombé sur des femmes savantes pour évoquer régulièrement des personnages visiblement connus, je me rendais compte que j'avais de grosses lacunes de culture générale qu'il faudrait que je les camoufle au mieux. L'évocation d'un certain Gharyn quelques secondes après par la séduisante renarde ne venait qu'enfoncer le clou un peu plus.

- Personnellement je n'ai pas la chance de savoir danser mais mon avis est que si tout le monde avait eu l'audace et l'intelligence de se déguiser comme vous, My'träns et Daënars auraient plus de mal à se différencier et permettrait peut-être un rapprochement plus aisé. Vous êtes à mon sens des précurseurs d'une nouvelle forme de diplomatie!

Les trois femmes souhaitaient également assister à des feux d'artifices, je voyais peut-être le mal partout mais rien que le fait que ces fusées soient d'origine magique ou mécanique pouvait complètement gâcher la fête de l'un ou l'autre des partis, mais j'étais sûrement trop pessimiste. Aure supposa que de me faire enfiler un déguisement serait une idée judicieuse, à vrai dire j'aurais préféré enfiler autre chose qu'un costume mais pourquoi pas commencer par là...

- Un déguisement? Pourquoi pas, vous me verriez comment? Je ne suis pas sûr qu'une tenue d'animal soit ce qui m'aille le mieux mais surprenez moi!

Je finissais mon verre avant de reprendre.

- Pour ma part je suis disons... un voyageur, je suis ici à la recherche d'une amie, Elizabeth, mais j'ai perdu tout espoir de la retrouver dans cette foule, je suis censé veiller sur elle, quel bien piètre protecteur je fais vous aller dire! Sinon je n'ai encore rien vu de cette exposition, vous me conseilleriez quelque chose en particulier?


Klaus parle en #00ccff


Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Lun 20 Nov - 19:50
Irys : 111596
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Il y avait beaucoup de regard envers nous et pas forcément à cause des costumes, mais plutôt des mœurs, les vieux bourgeois avaient cette mauvaise manie de jalouser le moindre ayant plus de succès qu'eux en amour en se repliant sur les fameux meurs qu'ils avaient crée eux même, comme si ils avaient passé un accord tacite pour rabaisser ceux qui avaient plus de chance qu'eux.
Cette simple pensée manqua de me faire rire, mais voir une princesse partir à rigoler en regardant de vieux monsieur aurait risqué d'attirer plus que des regards malveillant.
Non, loin de là, je préférais me concentrer sur mon verre gardant cette éclat de méchanceté pour moi, écoutant d'une oreille la conversation. Je lâchais malgré moi quelques informations signe que je n'étais pas si mal informé que ça.

-C'est vrai, la sécurité est particulièrement renforcée par là, il y même des gardes équipés avec autre chose que des pistolets.

Les gardes en questions étaient tous d'anciens soldats, et pas les pire de ce que j'avais pu en voir, enfin soldat ou milicien je ne saurais trop dire ils étaient bien en dessous de nos unités expérimentales mais à n'en pas douter, ils avaient de l’expérience.
Je fis tourner le liquide au fond de mon verre avec un air pensif avant de reprendre plus enjoué. Et même si ce que disais Klaus était plein de vérité je ne pus m'empêcher de nuancer un peu ce qu'il disais.

-Il faut bien un peu d'espoir aux gens, surtout en ce moment.


Ce n'était pas vraiment fataliste, et j'étais l'un des plus mal placé pour parler, après j'étais dans l'armée moi-même et l'opinion d'un soldat sur les conflits était bien souvent biaisé. J'avais naturellement la conviction profonde qu'une guerre serait fatale aux Mytrans, mais là encore comme être objectif quand on a vu la toute puissance de Daenastre sans voir celle de Mytra.
Je tenais donc à éviter ce débat houleux et je coupais court à cela avec un petit rire
Mayah était un poil optimiste, mais comme notre cher convive je ne croyais plus vraiment aux grands discours, je voyais surtout ce dernier comme une très bonne opportunité de la déclencher cette guerre, il suffirait d'une étincelle et de quelqu'un de mal intentionné...
Il y eu ensuite une sorte de compliment que je pris à nouveau plutôt bien, à croire que oui, les déguisements rapprochaient les gens. Après tout comment savoir qui était mage, qui était Daenar et qui était... entre les deux

-Nous avons donc tout intérêt à ne pas tomber les masques, c'est en plus bien plus amusant que de rester dans la normalité comme tout ces gens, je veux dire... ils semblent si tristes.... même si je n'aime pas vraiment ma tenue, je suis plutôt content d'avoir des compagnons, regardez les... Ils sont tous pareille mais aucun ne communiquent.

Je finis par hausser les épaules presque déçu d'avoir fait un tel constat avant de revenir sur la proposition de déguiser notre cher Klaus. Je pris un petit air conspirateur, imaginant bien quel genre de personnage il pouvait incarner.

-Hum pourquoi pas en Whiny ! Je me rappelle avoir lu des histoires quand j'étais plus jeune sur un petit ourson sympathique au vu de votre barbe ça serait surement adapté ! Qu'en dites vous ?

Nous avions déjà un abeille, une... chose, et une princesse alors pourquoi pas un ours.
Mais avant cela il me fallait moi aussi me présenter

-Et bien je suis Elsha, reine des neiges, héritière D'Arheïndal et surement une recrure forcée pour jouer un rôle qui ne lui conviens guère, normalement je suis de la sécurité mais il semblerait que mes cheveux m'aient trouvé un rôle plus... exotique à tenir. Et dire qu'à la base je venais pas pure curiosité...





Rose x 12
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Ruby Nyë
avatar
Lun 20 Nov - 21:50
Irys : 330898
My'trän 0
Confluent, non loin du groupe de Elsha, Klaus, Aurore et Luka


Après avoir servit à manger à bon nombre de passants, Ruby se lassa des conversations émises. Rien de croustillant, rien d'intéressant. A quoi bon être aussi invisible qu'une petite souris si potins sont aussi fades qu'inexistants. Au bout du compte, Ruby laissa de côté ses lubies d'espionne pour s'adonner à son autre plus grand plaisir : Manger.

C'est donc avec la plus grande des gourmandises, et voracité, soyons honnêtes, que la jeune femme s'empiffra de barbe à papa, de pomme d'amour et autres friandises merveilleusement sucrées. Au passage elle s'acheta un grand sac dans lequel elle fourra la géante peluche volée à une inconnue et s'offrit une nouvelle robe, des accessoires aussi étincelants qu’inutiles et de multiples souvenirs achetés ou chapardés sur les étalages que Ruby croisaient.

Baillant d'ennuis, la jeune femme atterrit au confluent. Elle s'échoua lamentablement au comptoir afin de commander une cocktail d'un bleu lagon décoré d'une rondelle d'orange et d'une pique brillante à froufrou violet. Alors qu'elle sirotait pour la première fois de sa vie une boisson alcoolisée, elle détaillait la pièce avec le désintérêt le plus profond. Les clients de l'endroit avaient le buste droit, les moustaches frétillantes et la discussion soutenue. Ruby, elle, était lessivée et engourdie par la drôle de sensation que procurait l'alcool à son organisme pur et innocent.

A quelques tablées plus loin pourtant se tenait une drôle de réunion entre une princesse blonde, une abeille géante, une sorte de femme lapin et un homme nommé Whiny. Se passant la main sur le front, la mage se demanda si elle était victime d’hallucinations et aidée par la boisson, qu'elle tenait d'une main d'ailleurs, elle s'y dirigea pour en être sûre. La démarche malhabile du fait de sa tête qui commençait à lui tourner et le fait qu'elle ne soit pas vraiment habituée à porter des talons, elle perdit l’équilibre et se rétama à quelques pas du groupe, tombant comme une tortue sur son sac qu'elle avait gardé à son dos, la boisson se répandant sur elle, la transformant en schtroumf bleue en quelques secondes. Aussi légère qu'une plume avec un poids lourd sous elle, la jeune femme était incapable de se relever, pas faute d'essayer pourtant.


« Je suis une baleeeeeine ! »

Se lamenta-t-elle.



couleur : #cc99cc
Voir le profil de l'utilisateur

Luka Toen
avatar
Jeu 23 Nov - 19:39
Irys : 594730
Profession : Historienne et naturaliste à ses heures perdues, médecin officiellement
Guilde +2 (femme)
- Au Confluent avec Elsha, Aure et Klaus -



« Quelle merveilleuse idée Elsha, Aure' ! Whiny lui irait à ravir. »

Luka applaudit fort volontiers l’initiative de sa comparse déguisée, échangeant avec l’assemblée un regard pétillant de malice. Oui, l’alcool commençait sérieusement à entamer ses bonnes mœurs, et nul doute qu’il ne faudrait guère beaucoup plus longtemps avant qu’elle ne se lance dans une danse endiablée sur l’une de ces tables en bois peint. Pour l’heure, sa peau brûlait d’une rougeur qui n’avait rien à voir avec la chaleur environnante, le vin puissant de Rathram portant d’ores et déjà ses fruits.

« Avec un tel déguisement je vous aurais bien conseillé un ou deux stands sérieux, mais je crains que vous ne perturbiez la clientèle en costume d’ourson, se moqua-t-elle gentiment de Klaus, posant une main amicale sur son bras. »

Pour sa part, elle aurait adoré tester les fameuses thermes mises à disposition des visiteurs du côté du pavillon my’trän. Mais le devoir et son travail en avaient décidé autrement depuis le début de ce festival… Qu’importe, l’exposition devait durer une semaine entière. Elle trouverait bien une poignée d’heures dans cette histoire pour s’éclipser discrètement loin de ses bourreaux !

« Nous n’aurons qu’à refaire une visite à notre ami Jakar avant d’aller investir les bancs du Chuluun charpenté, il aura sans doute ce qu’il vous faut. Si bien sûr essayer ensuite le vin d’Eoril vous tente toujours ! »

Elle leur offrit un sourire engageant, ce qui eut pour effet de faire bruisser ses antennes d’abeille emmêlées dans quelques mèches folles de sa crinière. Probablement s’apprêtait-elle à ajouter une ânerie supplémentaire car un rire menaçait déjà de poindre derrière ses prunelles ; elle n’en eut néanmoins pas le temps, une étrange créature s’effondrant à leurs côtés dans ce qui ressemblait beaucoup à un râle d’agonie.

« Je suis une baleeeeeine ! »

« Enchantée, Madame la baleine, se reprit instantanément Luka d’un air cérémonieux comme si tout était absolument normal dans le meilleur des mondes. »

Elle se pencha vers la jeune tortue bleue, s’appuyant sur ses genoux sans se soucier de cette inclinaison dangereuse lorsque l’on portait une robe ridiculement courte :

« Je suis Mayah l’abeille et voici mes compagnons de la guilde animalière. Souhaitez-vous vous joindre à nous soldat ? »

Elle lui tendit une main secourable, aussi sérieuse que s’il s’agissait d’aller sauver le monde de quelques puissances obscures et diaboliques. Pas sûr que l’appui qu’elle lui proposait pour se relever soit aussi stable qu’une personne sobre, mais au moins Luka faisait-elle preuve de bonne volonté…


Apparence complète de Renkhii
CODE COULEUR = #FFA500

Voir le profil de l'utilisateur

Aurore Seraphon
avatar
Sam 25 Nov - 10:27
Irys : 938007
Profession : Agriculture/Chasse
My'trän +2 ~ Khurmag
~ Jour 1 : Au Confluent, avec Elsha, Klaus, Ruby et Luka ~
Portant une nouvelle fois son verre à ses lèvres, Aurore tâchait de ne pas dévoiler son état euphorique déjà un peu trop prononcé à son goût. Son regard passait tour à tour d’une personne à une autre, alors que son esprit mélangeait vicieusement les prénoms de chaque interlocuteur, ainsi Klaus était Mauve, Maya, Elsha et Elsha Maya. Fronçant doucement les sourcils devant l’impossibilité d’un si beau mélange, elle tentait tant bien que mal de redonner la bonne identité à la bonne personne, le tout mentalement quand même. La conversation semblait être plutôt active, passant d’un sujet à un autre avec une facilité déconcertante. C’était à la fois étrange et réconfortant de se rendre compte qu’Irydaë n’était pas tout blanc ou tout noir, mais teinté d’une multitude de couleurs toutes plus agréables les unes, que les autres. Le coq au milieu des poules avait finalement avoué ne de pas savoir danser, chose plutôt courante pour la rouquine, qui ne voyait pas réellement l’intérêt d’apprendre une telle pratique. Elle avait un don suffisamment prononcé pour se ridiculiser ou se mettre dans des situations complexes, inutiles de donner à cette capacité plus de flèches à son arc. La question du déguisement pour Klaus avait finalement eu dont de relever le taux d’imagination pourtant accru du groupe, qui se pencha plus qu’attentivement sur les possibilités qui s’offraient à eux. Pauvre homme, pensa la rouquine dans un sourire mélancolique. Elle n’avait pas particulièrement apprécié le moment où le gérant de la boutique lui avait porté une multitude de costumes, avant de s’arrêter sur celui qu’elle portait, une fierté dans le regard.

Quoi de mieux pour oublier cet instant, qu’un bon verre de ce délicieux mélange ? Hop, la bouteille était revenue entre ses mains histoire de remplir son verre, mais aussi celui de ses compères si besoin. Le tout, sans perdre la moindre goutte, le liquide était à présent, bien trop précieux à ses yeux. Sans ça, la réalité serait beaucoup trop dure à accepter.  La constatation d’Elsha la laissa cependant perplexe, les gens étaient tristes ? Vraiment. Abandonnant la bouteille sur le comptoir, elle pivota brusquement vers la foule. Il n’avait pas forcément tort, enfin, le groupe était sans doute un peu trop joyeux. La rouquine écarquilla cependant les yeux à l’idée du déguisement pour le seul homme de la soirée, ses compères n’étaient décidément pas très vifs d’esprit. Un homme un seul et elle voulait couvrir son corps d’une montagne de tissu, il allait avoir encore plus chaud qu’à la normale. Pauvre homme, pensa-t-elle de nouveau.


- « Ou Tarzan » laissa-t-elle échapper malgré elle, imaginant déjà l’homme avec juste une peau de bête recouvrant la moitié de son torse, aussitôt ses joues s’empourprèrent, quoi qu’elles l’étaient déjà bien avant, OUF ça passerait inaperçue comme ça « Enfin, non, heu… mh, je veux dire Whiny c’est parfait, la barbe tout ça, tout ça. » Soucieuse de changer de sujet, elle préféra rebondir sur le reste de la conversation « Je suis certaine que vous retrouverez votre amie, en plus avec un costume plus ou moins voyant, vous allez forcement attirer son attention. » Un fin sourire sur les lèvres, elle avala une nouvelle gorgée, une nouvelle erreur «  On ne dirait absolument pas que vous êtes dans la sécurité ! Vous devriez en profiter pour tester chacun des stands présents ici ! »

Pour la suite, Aurore n’avait pas très bien compris ce qui venait de se passer, une jeune femme venait de tomber du ciel. A moins qu’elle était déjà là avant, ou peut-être pas. Quoi qu’il en soit, elle tentait de se relever sans grande chance de réussite. Sa tenue était à présent bleue, sa gêne visiblement peu perceptible. La rouquine cligna à plusieurs reprises des cils, avant d’analyser la suite des événements. Baleine. Un drôle de prénom. Normalement, elle aurait de suite compris que c’était une allusion à sa situation, pourtant elle ne le trouvait pas bien grosse… Peu importe. Là, elle ne trouva pas retire sur son identité, avisant l’héroïsme de l’abeille qui cherchait à lui venir en aide, tout  en dévoilant à moitié un ponpon qu’on ne devrait pas percevoir.

- «  Houla, Maya, attention à ton dard, on va finir par tout voir »

Se redressant, elle c’était rapprochée de l’unique homme de la petite troupe, se hissant sur la pointe des pieds pour camoufler ses yeux de la paume de ses mains.

- «  Je sais qu’un ours est souvent mal léché, mais quand même. Le ponpon des femmes ne se regarde que discrètement ou bien avec son autorisation ! »

Laissant un bref regard vers Elsha, la rouquine attendit sagement que la situation se débloque où s’aggrave avant de retirer ses mains des yeux de l’ours à la barbe prononcée.

- «  Moi c’est Aurore, renard ou hiboux, ou chat, ou encore lapine, je ne sais pas trop… Lui, c’est Whiny, je crois… » Dit-elle à l’intention de la baleine.  



x5
Aurore s'exprime en #ff9999


Dernière édition par Aurore Seraphon le Sam 30 Déc - 9:50, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Klaus Rosenwald
avatar
Lun 27 Nov - 11:05
Irys : 84984
Profession : Garde du corps malgré lui
Pérégrin 0
Au Confluent, avec Elsha, Aurore, Ruby et Luka

- Hum pourquoi pas en Whiny ! Je me rappelle avoir lu des histoires quand j'étais plus jeune sur un petit ourson sympathique au vu de votre barbe ça serait surement adapté ! Qu'en dites vous ?


- Quelle merveilleuse idée Elsha, Aure' ! Whiny lui irait à ravir.

- Honnêtement les filles je ne vois pas bien le rapport entre la barbe et le Whiny de mon enfance mais peu être que la représentation de cet ourson est différente dans chacun des continents d'Irydaë. Mais soit, si ça peu vous faire plaisir je me soumet entièrement à vos goûts experts en matière de déguisements.

Je n'était pas vraiment enthousiaste à l'idée d'être dans un gros déguisement d'ours qui me tiendrait encore plus au chaud, l'alcool n'aidait pas vraiment à me rafraichir et le touché de Mayah que je pris comme une caresse encore moins. Malheureusement pour moi, j'étais prêt à tout pour faire plaisir à ces dames.

- Ou Tarzan. Enfin, non, heu… mh, je veux dire Whiny c’est parfait, la barbe tout ça, tout ça. Je suis certaine que vous retrouverez votre amie, en plus avec un costume plus ou moins voyant, vous allez forcement attirer son attention. On ne dirait absolument pas que vous êtes dans la sécurité ! Vous devriez en profiter pour tester chacun des stands présents ici !

- Tarzan! Mes yeux s'écarquillèrent et un grand sourire se dessina sur mon visage. J'aime beaucoup votre idée Aure mais j'ai peur que la sécurité me dirige vers la sortie si je suis à moitié nu au milieu de la foule, de plus sous ma carapace je suis un grand timide et je ne sais pas si j'oserais, il me faudrait peu être un peu plus d'alcool pour ça. Au même moment je levai le bras à l'attention du serveur et fis un signe de la main pour que le désigné nous resserve la même chose. Et sachez madame la renarde que je ne suis pas vraiment dans la sécurité, ça s'apparente beaucoup plus à du babysitting en général.

Mon attention était entièrement accaparée par les magnifiques femmes qui me tenaient compagnie, je fus donc complétement surpris de voir un petit bout de femme s'écrouler à nos pieds, recouverte d'une boisson bleutée.

- Je suis une baleeeeeine !

- Enchantée, Madame la baleine, je suis Mayah l’abeille et voici mes compagnons de la guilde animalière. Souhaitez-vous vous joindre à nous soldat ?

L'abeille portait secours à la baleine et il se trouvait que sa tenue n'était pas des plus adaptée pour effectuer ce genre de génuflexion. Je n'eus malheureusement pu profiter du spectable qu'une brève seconde avant qu'Aure occulta ma vue, j'avais pourtant cru avoir été suffisamment discret.

- Je sais qu’un ours est souvent mal léché, mais quand même. Le pompon des femmes ne se regarde que discrètement ou bien avec son autorisation !

La gêne me fit rougir légèrement mais j'essayais de rebondir au mieux.

- Pardonnez moi je suis confus, mais l'idéal Aure aurait été que vous cachiez le fessier de notre amie plutôt que mes yeux pour que le reste du Confluent ne se rince pas l'oeil comme certains sont entrain de le faire. Disais-je en blaguant. Serrons-nous un peu et faisons une place à la nouvelle venue. A l'intention de la "baleine". Vous ne vous êtes pas fait mal j'espère? Je suis Klaus, ou Whiny... Ou Tarzan... En fait mon identité n'est pas encore bien définie.


Klaus parle en #00ccff


Voir le profil de l'utilisateur

Hex Hekmatyar
avatar
Jeu 30 Nov - 22:25
Irys : 111596
Profession : Soldat de fer
Daënar +3 ~ Vereist (homme)
Le ponpon d'une femme ? Discrètement ? C'était peut être le cas pour Klaus, mais je ne devais pas vraiment faire partie de l'auditoire de la jeune rousse car je n'eu nul paire de main pour cacher ma vue. Mes yeux plongère droit sur le spectacle qui m'était offert même si, l'alcool aidant, ça ne me fit pas plus d'effet que ça.
Je tentais de me lever, trouvant soudainement le siège bien collant...
Ce dernier c'était collé d'une façon ou d'une autre a​ ma robe, ce qui me tira une volée d'injure.
Je n'arrivais tout simplement pas à me lever sans déchirer cette robe.

Et pour abonnir la situation, voilà qu'une baleine venait d'entrer en jeu...
Je tachais plusieurs fois de me lever, découvrant mes jambes à chaque essais. Et manque de chance la volée de pervers du coin semblaient se rincer l'oeil. Si ils savaient.
Je finis par arracher un couteau de la table, découpant la pièce de cuir du siège avant de finalement réussir à me lever. Tachant d'attraper la jupe bien trop courte de mon ami l'abeille pour la tirer doucement.

-Attention ma chère amie l'abeille, il serait dommage que la vue de ton dard aguiche toutes les têtes de la région.

Je tirais doucement la jupe, tombant à genoux derrière la jeune femme de façon bien moins contrôlée que prévu, me retrouvant presque en contact avec son fessier un peu trop tendu pour la situation.
Mais j'étais plus intéressé par notre nouvelle amie qui même si elle donnait une forte halenée d'alcool semblait faire de son mieux pour imiter son animal fétiche.

-On a parlé de soldat ? Olah ! Voilà notre nouvelle compagne ?


Je peinnais à rester droit au dessus de Mayah, finissant presque par m'appuyer sur elle pour rester droit.
L'alcool semblait rendre les choses quelque peu plus compliquées, les mouvements se faisaient moins assurés, les paroles moins subtiles et une bonne parties des bonnes moeurs qui d'habitude n'étaient pas au premier plan finissaient tout simplement par passer à la trappe.

C'est donc appuyé sur le dos d'une abeille chancelante que je fis les présentations.

-Je suis Elsha ! Princesse du royaume d'Arenhd... d'Arein... enfin bref d'un patelin froid et pas franchement à côté. Ah oui je crois que je suis censé aimer les femmes aussi, enfin d'après des théories de fan que je demande bien à vérifier !


Dis-je avant de me mettre à rire tout seul, ou bien plutôt toute seule vu le costume.
Je ne sais pas ce qui était le pire entre les regards outrés des gens devant ma position derrière l'abeille, ou bien les regards bien trop envieux.
Il fut peut être encore plus difficile de se relever sans donner un coup de bassin à notre Mayah mais après plusieurs tentatives, je finis par y arriver, trouvant un équilibre précaire sur des talons conçus pour des personnes bien plus sobre.

Ma main se porta vers un verre encore plein que je vidais avant de lancer bien trop joyeusement.

-Maintenant que la compagnie est rassemblée peut être devrions nous trouver un autre lieu pour profiter ! Je sens que notre auditoire est peu réceptif à notre joyeuse compagnie !






Rose x 12
En ligne Voir le profil de l'utilisateur

Ruby Nyë
avatar
Lun 11 Déc - 20:57
Irys : 330898
My'trän 0
« Enchantée, Madame la baleine, je suis Mayah l’abeille et voici mes compagnons de la guilde animalière. Souhaitez-vous vous joindre à nous soldat ? »

Alors que Ruby était en peine, la magnifique abeille remarqua sa détresse. Agitant ses antennes, elle se pencha en avant pour l'aider à se relever. Ruby avait d'ailleurs vu juste, il s'agissait bien d'une véritable femme abeille ! Mayah de son prénom, l'invitait même à les rejoindre elle et ses amis animaux. Acceptant la main secourable, la jeune fille parvint par chance à se redresser sans faire tomber la frêle butineuse de pollen.

Une fois sur ses deux pieds, la jeune mage observa avec attention le groupe. La jolie renarde avait caché les yeux de l'homme ours et la femme des neiges tentait vainement de tirer la jupe de manière à ce que personne ne puisse voir son dard. Ils en profitèrent néanmoins pour se présenter à la baleine.


« Moi c’est Aurore, renard ou hiboux, ou chat, ou encore lapine, je ne sais pas trop… Lui, c’est Whiny, je crois… »

«  Serrons-nous un peu et faisons une place à la nouvelle venue.Vous ne vous êtes pas fait mal j'espère? Je suis Klaus, ou Whiny... Ou Tarzan... En fait mon identité n'est pas encore bien définie. »

« Je suis Elsha ! Princesse du royaume d'Arenhd... d'Arein... enfin bref d'un patelin froid et pas franchement à côté. Ah oui je crois que je suis censé aimer les femmes aussi, enfin d'après des théories de fan que je demande bien à vérifier ! »

Bien que la jeune femme n'ait pas bien saisit l'ensemble des présentations, elle leur décocha un sourire jusqu'aux oreilles. Elle se glissa à leurs côtés comme s'ils n'étaient en faite qu'une grande famille. Bizarre, oui, et surréaliste, mais où elle avait une place. Elle chancela un peu, se raccrochant à Klaus Tarzan. La tête lui tournait toujours même si elle regrettait de ne pas avoir pu continuer à boire.

« Enchantée Aurore la renarde, Whiny, Mayah, et princesse Elsha. Ne vous inquiétez pas monsieur le nounours, je vais bien. La grosse peluche à amorti ma chute... J'ai bien fait de m'en servir comme carapace. Je m'appelle Ruby. Actuellement devenue une baleine bleu sur talons échasses. »

La princesse se redressa alors et engloutit dans sa gorge un délicieux nectar, ce qui raviva l'intérêt de Ruby d'étancher sa soif. Elle avisa alors la bouteille qu'ils se tournaient entre eux et l'attrapa à son tour afin de se servir à son tour. Ruby but d'une traite le nouveau liquide. Il lui réchauffa la gorge avant de laisser un goût exquis sur ses papilles.

« Maintenant que la compagnie est rassemblée peut être devrions nous trouver un autre lieu pour profiter ! Je sens que notre auditoire est peu réceptif à notre joyeuse compagnie ! »

Jetant un coup d’œil aux alentours il lui parut alors évident que les gens environnants étaient hostiles. Elle lança l'équivalent d'un « pfeuh ! » à leur intention avant d'attraper par le bras la princesse comme le ferait de bonnes amies de longue date avant de s'exclamer bien fort.

« Potin de bretzel de merle, tu as raison ! » Elle se tourna vers l'assemblée, agitant ses bras.  « Vous m'cherchez ? Zalooooux ! Z'êtes qu'un ramassit de sonneries, affublés de tête de chamalow pas frais ! Nous au moins on a des dards de toute beauté, des poils soyeux et des couronnes qui brillent ! »

Visiblement l'alcool ne réussissait pas vraiment à la jeune femme.



couleur : #cc99cc
Voir le profil de l'utilisateur

Pedro de Sousa
avatar
Dim 17 Déc - 13:48
Irys : 1658937
Profession : Pirate
Pérégrins -2
Jardin

Une Expo Universelle!!!!!?????? Mais quel Illuminé avait eut cette idée saugrenue?! Sérieux quoi! Jaune, vert, enfin Danabidule et Myrtrucmuche allaient se cotoyer, l'espace d'un évènement comme celui ci! Les types avaient pas peur que ça se finissent en guerre civil. Enfin, ça Pedro, il s'en battait clairement les couilles, oui, m'sieurs dames, les couilles! Lui c'tait un violet, hum un Peregrin quoi, bref, un électron libre et en plus un scélérat de la pire espèce, bien qu'on sous estimait encore sa réputation (bouuuuuuhhh)!!). Enfin je m'éparpille, tout ça pour dire que... cette Exposition était une aubaine pour notre bon Vieux Loup! Ahah, ça allait pué le pognon, la moule et... ok ok, les emmerdes surtout s'il se faisait choper par le service de sécurité.

Le type avait donc filé plein Sud dans sa Frégate pour l'accosté bien tranquillement à l’abri des regards indiscret. Alors, il avait prit un bon bain! Ouai fallait pas chlinguer sinon t'es repéré à trente mille dans cet environnement de "proute proute" de la Haute Société. Après cela, il s'attaqua à sa barbe, soignant son apparence avant qu'il farfouille dans sa garde robe! Ouep il en a une MESDAMES? EST UNE GIGANTESQUE!! Jalouuuuussssseees va! Hihi! Hum bref... donc bah Pedro avait troqué sa tenue de pirate pour un truc quand même bien plus classe : chemise bouffante, veston cintré et Bim le petit Noeud Pap' pour fignolé le tout! Et, et, un super couvre chef, un splendide chapeau à large bord surplombé d'une plume de perroquet! Mais ten'tion ça faisait plus corsaire que pirate, hum je dirais que ça faisait surtout kitch, classe, tout ça dans des ton li de vin et gris orage (ouai ce genre de terme y a que les filles qui adore la déco qui pourront comprendre! dédicace à ma femme).

C'était donc tout beau tout propre qu'il se rendit à l'évènement. Les gardes à l'entrée le laissèrent passé, d'ailleur pour la soirée, il avait arboré une identité toute autre, de riche marchand exotique et se nommait Kazam Dür'Guld. Première étape passée sans encombre, il s'aventura dans les travées des jardins aux allées fleuries, intimes, magnifiques, agrémentés de statues, fontaines. Mais soudainement...

- Bordel... j'ai oublié d'aller aux toilettes avant de partir...


Murmura-t-il pour lui même. Jetant des regards de gauche à droite, de Sousa fila dans un recoin des jardins où se trouvait une allée de fleur... et là... soulagement.... à défaut de pluie et de jardiner, Pedro s'occupait à sa manière pour donner de l'engrai aux plantes!! AHAHAHAH!!!!

- Hannnnnnnn.... pfiouuuuuu.... qu'ça fait fichtrement du bien!!

Rangeant son matos, il allait reprendre sa balade, mais vers où? Et quelqu'un aurait pu le prendre en flagrant délit?



C'est qui l ' Patron, c'est qui !?? AHAH !!

×18
Voir le profil de l'utilisateur

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Page 1 sur 2