Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Ünellia
Page 1 sur 1


 Le chemin des indices mène à la vérité

July Lahry'Dryka
avatar
Mar 24 Oct - 17:15
Irys : 145720
Profession : Joaillière
Daënar 0
L'été s'était définitivement installé en ce mois de juillet dans la capitale de Daënastre. Le Soleil tapait fort contre les pavés des rues et on pouvait croiser de nombreuses tâches de couleurs déambuler tranquillement d'étales en étales. Les riches bourgeoises de la capitale ne se déplaçaient jamais sans leurs ombrelles mais les pauvres gens, eux, ne s'embarrassaient pas d'avoir la peau tannée ou un peu rouge, ils fonçaient, sans demander leurs restes pour continuer leur travail souvent devenu encore plus éreintant avec la météo écrasante.

Pas besoin de se demander dans quelle catégorie je me trouvais. Je profitais qu'il soit encore tôt pour pouvoir vaquer à mes diverses occupations. L'heure des grandes chaleurs n'était pas encore arrivé que déjà l'après-midi, tout le monde se confinait dans sa maison alors mieux valait profiter des échoppes tant qu'elles étaient ouvertes. J'avais de nombreuses choses à faire, des tâches nécessitant de me rendre d'un bout à l'autre de la capitale. J'avais depuis trop longtemps repoussé ma sortie vers l'extérieur et voilà maintenant que je regrettais car au lieu d'une heure, c'était probablement toute une journée qu'il allait me falloir pour remplir mes objectifs.

Je me cachais sous un voile taupe, suivant les ombres des bâtiments, filant dans les quelques lieux sombres de la ville. J'empruntais de petites ruelles comme une voleuse voulant échapper à la garde. Pourtant, je ne me cachais que des gens que je ne supportais plus. Et par cette chaleur, j'avais encore moins de patience que d'habitude, ni l'envie de parler. Argent contre marchandise, c'est le seul rapport qui m'allait encore. Peut-être que c'était mon allure suspecte qui fit que je me retrouvais pister, ou bien ma course contre le temps, mais en tout cas, je remarquais bientôt une silhouette me suivant. Certes, elle se fondait dans la masse, mais j'avais appris quelques techniques assez efficaces lorsque j'avais été dans un petit gang de bandits en tout genre. S'arrêter plusieurs fois subitement pour entendre des pas dans une ruelle supposée vide était une d'entre elles. Après avoir répéter quelques fois la manœuvre, je ne pouvais plus douter, j'étais bel et bien suivie.

Je ne devais pas me retourner, où je ferais foirer mon plan, montrant que j'avais compris le petit jeu. Depuis quand la personne me suivait-elle ? Je n'en avais aucune idée et je ne savais même pas pourquoi j'étais poursuivie. Ce constat me laissa un goût amer dans la bouche : je ne contrôlais pas la situation. Il me fallait un moyen de reprendre le pouvoir. Ou au moins me débarrasser de cet individu gênant. J'accélérais l'allure grâce à mes bottes spéciales, boostées à la magilithe et entreprit de me perdre moi-même, et la personne avec moi, dans le dédale de la capitale.


July parle en #0099cc
Voir le profil de l'utilisateur

Ginger Holmes
avatar
Sam 28 Oct - 15:25
Irys : 334939
Profession : Enquêtrice
Daënar +1
Il y a une semaine, au cœur du commissariat d'Alexandria, se trouve une réunion importante avec le chef et les inspecteurs. Comme chaque début de mois l'équipe se réunie afin de partager les informations d'enquêtes. Pendant deux heures, chaque petit criminelle est étudié, chaque nouveau crime est analysé. C'est cette collaboration qui permet à chaque inspecteur de découvrir de nouvelle piste voir de réunir deux dossiers en un seul. Ginger récupère pas mal d'informations notamment quelques une qui l'intrigues beaucoup.

Il y a dans l'un des dossiers une annotation sur une jeune femme d'une vingtaine d'années. Cette dernière serai capable de nous mener à un groupe de hors-la-loi qui fait ravage dans le bas-quartier de la capitale. Retrouver cette demoiselle et l'interroger serait un pas de géant dans une enquête crucial pour la sécurité des habitants.

Or, le temps manque cruellement à la jeune enquêtrice. Il sera d'ailleurs impossible pendant la semaine de juin de commencer l'investigation. Dans les premiers jours de juillet, le temps libre de Ginger commence à se faire de plus en plus grand et c'est lors d'un de ses jours de repos que l'enquête va véritablement commencer.

Miss Holmes se trouve au bazar de Plagur, elle marchande avec le tenancier pour le prix de deux chandelier anciens qui irait parfaitement bien dans la bibliothèques de chez l'enquêtrice. Un tour de tête vers une passante suffit à l'inspectrice pour être intriguée. La suspecte déambule dans les rues, allant de coin en recoin de rue en ruelle caché sous une sorte de cape taupe. Il faut quelques secondes pour Ginger afin de se souvenir du visage de la fuyarde. Un visage presque enfantin mais qui correspond trais pour trais à la description du témoin capable de démanteler un gang de la réunion précédente.

Pas de doute pour l'enquêtrice... Combien même elle aurait tord elle ne peu pas se permettre de laisser filer la personne. La lady laisse tomber son affaire en cours et commence à filer discrètement la jeune femme. Cette dernière et agile et connais bien la ville, par deux fois elle réussit à semer Holmes. Malheureusement pour elle, ça ne suffira pas a semer une personne aussi têtue que Ginger.

Après plusieurs minutes de marches Ginger parvient enfin a une bonne distance de la jeune femme. Il y a plus que les deux femmes dans la rue ce qui permet d'être dans une relative intimités. L'enquêtrice porte alors sa main à la poche de son veston mais remarque avec horreur que son porte monnaie n'est plus sur place. Impossible pour Ginger de prouver qu'elle est enquêtrice. Après une courte réflexion elle se souviens d'avoir posée le tout sur le comptoir du bazar. Qu'importe la jeune femme n'a plus le temps et va devoir faire sans. Elle s'approche ultimement de sa cible et est maintenant visible par cette dernière.

- «  Hé vous ! » Voilà... maintenant la balle est dans le camp de la jeune fille soit elle s'arrête et entame la communication soit elle fuit et Ginger va devoir la courser et la plaquer pour l'arrêter. L'enquêtrice n'aimerai pas devoir courir, ce n'est pas une chose simple avec des chaussures a talon.



Mon théme






Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur

July Lahry'Dryka
avatar
Sam 28 Oct - 23:06
Irys : 145720
Profession : Joaillière
Daënar 0
Le poursuiveur était toujours là. Ou plutôt LA poursuiveuse car assurément, c'était une femme. L'allure à laquelle ses pas retentaient sur les pavés, la minutie de la chasse, le bruit des semelles... Ces détails menaient à une femme. C'était une bonne chose d'un côté, les forces étaient égales et si le combat était une possibilité, il en devenait bien plus réalisable. Cette option se rapprochait de plus en plus. Je ne voulais pas finir là où j'aurai beau clamer mon innocence, rien n'y ferait, je finirais coupable. Je ne voyais pas pourquoi il fallait préserver le mirage d'une justice équitable pour tous. La désillusion du jugement avait déjà frappé à ma porte, je ne voulais pas retenter l'expérience. Les apparences étaient toujours contre moi, le passé me poursuivait toujours.

Je sentais sa présence derrière moi avant même qu'elle ne m'interpelle. Je replaçais mon voile et me retournais, lui présentant un visage sournois et méfiant. Personne ne coursait une personne dans toute la ville sans une bonne raison. Et elles étaient tout le temps mauvaise. La première chose que je remarque en lui faisant face, c'est ses talons. Pas très pratiques pour une course poursuite, je n'aurais surement aucun mal à la distancer si l'envie me prenait réellement. Mais de toute façon, ce n'était pas mon intention. Je voulais comprendre ce qu'elle me voulait et si les choses tournaient mal, j'avais toujours mon couteau sur moi et son tranchant coupait tout ce qui bougeait.

" Qu'est-ce que vous me voulez ? "

Je n'étais pas là pour jouer à la petite fille docile. Qui me touche, se pique et j'avais envie de faire beaucoup de dégâts. Il fallait être réaliste, je connaissais mes charmes et mon visage d'ange, qui pouvait bien me poursuivre aussi précisément si ce n'était pour m'interroger et jeter mon corps dans un caniveau. Était-ce le gang qui avait engagé cette fille ? La suspicion se transforma en doute lorsque je pris conscience qu'ils ne s'étaient jamais vengés. Peut-être était-ce mes dernières heures sur Irydaë.


July parle en #0099cc
Voir le profil de l'utilisateur

Ginger Holmes
avatar
Mer 1 Nov - 15:43
Irys : 334939
Profession : Enquêtrice
Daënar +1
La lady s'appuie sur ses genoux et reprend son souffle, elle prend quelques secondes avant de reprendre la conversation. Elle en profite pour s'approcher de la jeune femme et s'arrêter à cinq mètres de cette dernière.

« Si je ne me trompe pas.. tu dispose d'information très utiles sur un clan de pillard. » Commence alors l'enquêtrice en souriant. « Je suis Ginger Holmes enquêtrice de la ville. » Conclut la lady.

La jeune femme espère que l'individu ne va pas demander les papier qui prouve que Ginger est une enquêtrice en effet, la lady les a oubliée dans la taverne. Il est donc aisé pour la demoiselle de ne pas croire l'enquêtrice.

« Je sais de source sur que vous avez traînée avec des mauvaises personnes... C'est peut être encore le cas. Or, j'ai besoin de savoir ou je peu trouver ses personnes et j’attends de vous votre entière coopération. » Reprend alors la jeune femme.

Les yeux de l'enquêtrice observe la jeune femme de haut en bas. Elle est de type Daenar classique. Des cheveux blanc comme neige et des yeux bleu glacier. Un corps svelte et élégant qui doit plaire facilement à la gente masculine. Néanmoins, l'aspect fuyant peut décourager pas mal de personne de l'aborder.

Ginger se demande qu'es qui a bien pu arriver à cette fille pour devenir comme ça. Une fuyarde au minois d'ange.. Ou une diablesse en mal d'activité ? Il faut se méfier des apparences.



Mon théme






Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur

July Lahry'Dryka
avatar
Dim 5 Nov - 16:32
Irys : 145720
Profession : Joaillière
Daënar 0
Je n'étais absolument pas essoufflée, capable de courir encore mais en face de moi, la dame paraissait à bout de souffle. De mon air pincé, je la jaugeais avec un mépris apparent. Pourquoi aurais-je du faire autrement ? Elle qui venait m'arrêter après m'avoir poursuivi. Il y avait d'autres méthodes plus civilisées que d'aborder quelqu'un dans une ruelle étroite. Je fus rassurée par le poids de mon couteau bien rangé dans son étuis. Je ne savais certes pas très bien m'en servir mais je connaissais les dégâts occasionnés par son tranchant.

« Si je ne me trompe pas... tu disposes d'informations très utiles sur un clan de pillard. »

A compter de cette information, je vus flou. J'avais donc eu raison, c'était bien à cause de gang de malfrats que je me retrouvais dans cette situation. Quand est-ce que je serais enfin libre d'expier mes erreurs douloureuses ? Mes cicatrices dans mon dos me le rappelaient chaque jour et le tiraillement élançant par jours de pluie était un rappel cuisant de mon passé. La femme se présenta comme Ginger Holmes, une soit disant enquêtrice. Je retiens ce nom, c'était celui d'une personne ne voulant pas me laisser en paix. Je comprenais bien qu'elle ne faisait que son travail mais dès qu'on me parlait de ces voyous, je perdais toute contenance et seule la haine brillait dans mon regard.

« Je sais de source sûre que vous avez traîné avec des mauvaises personnes... C'est peut être encore le cas. Or, j'ai besoin de savoir où je peux trouver ces personnes et j’attends de vous votre entière coopération. »

Je ne pus retenir un petit rire moqueur. Mon entière coopération ? Et puis quoi encore ? Bientôt j'allais la mener à leur refuge principal ? Elle se croyait dans un monde où les Aimshgiin étaient devenus végétariens ? Aucune chance que je l'aide, j'en avais fini de cette histoire. J'avais tourné la page, où du moins j'essayais de le faire alors qu'on me le rappelait sans cesse.

« Laissez-moi. » la prévins-je d'une voix sourde. « Ca fait longtemps que je les ai fait disparaitre de ma vie, alors qu'ils restent là où ils sont. Ils sont morts à mes yeux. »

Je ne voulais pas avoir affaire à elle et si elle refusait de me laisser tranquille, peu importe qui elle était, je ne donnais pas cher de sa peau. Je m'était transformée en animal, en une bête dangereuse. Je le voyais mais je n'arrivais pas à contrôler mes émotions. Mon minois d'ange ne me sauverait pas cette fois-ci, c'était impossible alors que mon voile tombait délicatement sur le sol, découvrant totalement ma tête et surtout mes yeux haineux, pointés dans une seule direction : contre Ginger Holmes.


July parle en #0099cc
Voir le profil de l'utilisateur

Ginger Holmes
avatar
Jeu 16 Nov - 23:46
Irys : 334939
Profession : Enquêtrice
Daënar +1

La jeune femme rigole doucement et ouvre les bras en signe de paix et pour faire baisser la tension de la situation. Cependant, ça montre que la jeune femme est armée d'un revolver classique Strauss, modèle utilisé par toute les unités de police de la capitale. L'enquêtrice sort alors un papier de sa poche et le tend a la femme. Sur le papier se trouve un extrait de rapport indiquant que le gang en question fait des ravages auprès des jeunes résidents de la capitale.

«Vous ne vivez peut être plus se calvaire mais d'autre non pas cette chance. Pas plus tard qu'hier, une femme est entrée dans mon bureau. Elle tenait dans ses bras un sac en cuir... plus une sacoche en faite. Je me suis demandée pourquoi cette femme tenait avec autant de fermeté se sac. Elle s'est installée face a mon bureau avant de commencer a me raconter son histoire. »  Commence alors Ginger se remémorant en même temps la scène.

Alors qu'elle commence a narrer son histoire, Ginger remarque que le temps commence a se couvrir d'avantage et déjà le vent commence a se lever faisant danser au vent les cheveux de l'enquêtrice ce qui l'oblige a les tenir d'une main pour ne pas les avoir devant les yeux. Or, cela n'empêche pas la Lady de continuer son histoire.

«  Il se trouve que le sac en cuir est un cartable celui de son fils. Sauf qu'au lieu de trouver du papier, des livres, des crayons comme dans tout les sacs d'écolier, il y avait un opinel et de l'opium. Oui... tu m'as bien entendu, ils se servent des enfants pour transporter leurs marchandises. Alors... je vais te poser une question, la véritable question. Peut-tu vraiment me dire que tu vas refuser de m'aider a mettre un terme a ça ? » Conclut Ginger en regardant la jeune femme d'un air franc et dur a la fois.



Mon théme






Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur

July Lahry'Dryka
avatar
Mar 26 Déc - 22:19
Irys : 145720
Profession : Joaillière
Daënar 0
Ce pan de ma vie ne voulait pas s'effacer. Je regrettais terriblement mes actes passés. J'aurai voulu ne jamais être au courant du trafic sombre qui alimentait les tréfonds de la ville. Continuer à vivre dans ma bulle protégée d'enfant. Rêver de poupées et de dragons volants. Mais la vie en avait décidé autrement et c'est à l'âge de quinze ans que j'avais mis les pieds dans les magouilles de la capitale. Fini les petits biscuits lors du quatre heures ou les héros venant sauver la belle princesse.

Ils faisaient travailler des enfants ? Ca ne m'étonnait même pas. J'avais un jour été à la place de ses êtres innocents. Des petites mains vierges pour accomplir des tâches bien trop funestes pour eux. Bien sûr que j'éprouvais de la peine pour ces coeurs purs, j'aurais voulu tous les sauver mais la tâche était trop grande, le travail trop faramineux. Ce n'était pas qu'un seul gang qu'il faudrait démanteler mais plusieurs dizaines. Porter un coup fatal n'était pas une solution viable et envisageable. On ne pouvait rien faire contre eux. Ils étaient trop nombreux et moi, de mon côté, trop faible pour prendre le risque d'une ultime vengeance.

Elle était bien gentille la petite Lady qui me faisait face, à exiger et tempêter mais elle ne connaissait pas les malheurs de la rue et ne les connaitrait jamais. Alors qu'elle ravale son air arrogant et arrête de me fixer, les yeux plein d'espoir. Je voulais bien me battre pour quelque chose qui en valait la peine, qui était accessible mais le quotidien de pauvres enfants étaient la dure sélection naturelle. Et puis, mieux valait que les petits fassent office de transporteur d'opium et gagnent quelques pièces, voire plus avec les pourboires des nobles gens, que de voler ou finir par être envoyé dans les campagnes comme main d'oeuvres pas chère.

Ca me faisait bien rire les riches, qui n'avaient à se plaindre de rien, qui venaient essayer d'aider. Arrêter de gagner plus d'argent que nécessaire et ça irait déjà bien mieux. Dans les malheurs de mon enfance, j'étais plutôt bien tombée et je n'avais jamais eu à connaitre la mendiance mais j'avais passée assez de temps à fureter dans les ruelles dépravées, à entendre les mères pleurer le soir lorsqu'elles ne pouvaient pas payer le loyer, à sentir les réseaux de l'ombre s'étendre lorsque le soleil s'éteignait, pour savoir que ces activités illégales étaient parfois une aubaine pour certains, pour les plus pauvres des pauvres.

" J'ai réussi à m'en sortir. Ils y arriveront aussi. " Le vent soufflait fort, entremêlant mes cheveux blonds aussi bien que mes pensées froides. " Vous vous inquiétez de leurs sorts mais ce n'est pas un gang qu'il faudrait démanteler mais plusieurs dizaines pour que ces activités s'arrêtent. Et quand ce sera fait, le mal reviendra, encore plus fort. "

Mes yeux bleus étaient fixés dans le regard de l'enquêtrice. Elle voulait sûrement bien faire, accomplir son travail mais se rendait-elle compte de toutes les vies qu'elle bouleverserait si elle s'attaquait à ce monstre trafiquant ? Je n'en étais pas sûre et je ne voulais pas m'être ma vie en jeu pour des hypothèses et des efforts qui pouvaient être vains.

Spoiler:
 


July parle en #0099cc
Voir le profil de l'utilisateur

Ginger Holmes
avatar
Lun 8 Jan - 16:18
Irys : 334939
Profession : Enquêtrice
Daënar +1
Voilà qui est bien enquiquinant pour l'enquêtrice, l'une des rares personnes a pouvoir l'aider refuse. Les raisons de se manque de coopération sont un peu flou mais il semblerait que la jeune femme ai décidée de tourner la page coûte que coûte. Néanmoins, c'est mal connaître Ginger si on pense qu'elle va abandonner si prêt du but. L'enquêtrice croise les bras et mets sa pipe a la bouche pour aspirer cette fumée si salvatrice.

« Sachez demoiselle, que le mal triomphe toujours de l'inaction du bien. Si vous ne voulez pas m'aider, vous devenez en quelque sorte l'architecte de la machinerie infernale. Et puis... que risquez vous a m'aider ? Ça ne vous coûte rien si ce n'est un peu de temps et de salive. »

A une époque lointaine, pour une suspicion pareille, on aurait enfermée la jeune femme dans une pièce sombre. Un monsieur fort grand serait venue accompagner d'un intérogateur. Chaque fois que la jeune femme aurait refusée de répondre et bien le grand monsieur qu'on appelle généralement tortionnaire aurait enlever un de ses ongles a la pince.

Fort heureusement, ses méthodes ancestrale n'ont plus court. Ginger connaîtrai beaucoup de personne sans ses petits morceaux de kératine au bout des doigts. Or le temps presse pour tout le monde et si elle refuse une fois encore Ginger va devoir la « forcer » a répondre et aucune des deux femmes ne souhaite cela.



Mon théme






Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur