Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !




 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Zolios
Page 1 sur 1


 La Quête du feu

Billy Lyons
avatar
Dim 3 Déc - 18:32
Irys : 406147
Pérégrin 0
Au fil des mois passés en continent My'trän, Billy s'était mis en tête de maîtriser la magie du feu, ou du moins d'essayer. Il voyait tellement d'applications pratiques à cela, qu'il ne pouvait s'empêcher de penser à tout ce que cela permettrait. Fini le briquet, place à la magie pour allumer feu, explosifs et même, pourquoi pas, tirer ses balles sans percuteur !
Et on ne parlait même pas de pouvoir lancer des boules de feu ou autre miracle destructeur ! De quoi faire rêver n'importe quel artificier.
La technologie avait du bon, mais on ne pouvait qu'être béat d'admiration devant la magie, capable de façonner la réalité elle-même.

Lorsqu'il avait fait part de son idée à Lizzie, un soir où ils buvaient ensemble et qu'il était complètement ivre, il avait bien fallu une dizaine de minutes pour que celle-ci retrouve une respiration normale, étouffée qu'elle était par son fou rire. Avant de finalement comprendre qu'il était sérieux et de lui indiquer que Faye, dont elle lui avait déjà parlé, était une adoratrice de Süns et qu'elle pourrait sûrement l'aider, ou au moins lui indiquer quelqu'un d'autre qui pourrait.
Lizzie avait donc envoyé une lettre à celle-ci, une fois la gueule de bois passée, afin d'arranger le rendez-vous qui était sur le point d'avoir lieu.

Billy était arrivé en avance aux "jardins de minuit", une grande maison qui faisait salon de thé, ainsi qu'hôtel. Il avait découvert en arrivant sur place que les lieux était connus pour accueillir des réunions entre lettrés ainsi que, et c'est de là que l'établissement tirait son nom, des banquets-spectacles organisé de nuit dans les grands jardins se trouvant derrière la propriété.
Mais il n'était pas là pour ça. Il était présentement assis à une table, sirotant une boisson qui lui était inconnu, mais pas désagréable. C'était une bonne surprise pour lui, qui buvait en général de la bière ou du whisky. Mais après tout, il avait quitté le continent Daënar pour découvrir le monde et ses merveilles...

Perdu dans ses pensées, cherchant les ingrédients qui pouvaient bien entrer dans la composition de son breuvage, il finit par se demander pourquoi Lizzie avait organisé le rendez-vous dans cet établissement. La connaissant, ce pouvait être une blague qu'il ne comprenait pas ou simplement le seul nom qui lui était revenu en mémoire. Il ne la voyait pourtant pas fréquenter ce genre d'établissement, où la poésie, le théâtre et autres arts littéraires passaient avant l'alcool...
Peut-être que la simple idée de l'imaginer lui, totalement en décalage avec l'esprit du lieu, l'avait amusé.
Certain de ne jamais avoir de réponse, il avait donc décidé, une fois de plus, de tout simplement ignorer ce qui pouvait être sous-jacent.

La seule certitude qu'il avait, c'est qu'étant le seul Daënar dans l'établissement, voir peut-être dans la ville au vu des relations se dégradant de plus en plus entre les deux nations, il ne passerait pas inaperçu. Surtout avec sa carabine appuyée contre le mur derrière lui, l'affichant clairement comme un représentant de "l'autre continent". Faye n'aurait donc aucun mal à le reconnaître.

Il attendait donc, assis à sa table, tout en sirotant son verre et en observant les clients entrer et sortir de l'établissement. Il avait déjà remarqué quelques regards en coin, plutôt hostiles et même s'il se trouvait dans un lien fréquenté par des gens "cultivés", il espérait ne pas démarrer une bagarre à cause de ses origines aujourd'hui...


Code couleur : #cc9933
Voir le profil de l'utilisateur

Faye Toen
avatar
Mar 19 Déc - 3:11
Irys : 427500
Profession : Chasseuse d'artefacts - Danseuse
My'trän +2 ~ Zolios
Faye

Pareille à la feuille condamnée par Automne et à Terre promise
Et qui à la terre s'en retournera pour profiter à Printemps,
Printemps, verdoyant, de primevères s'en éconduira,
Afin qu'un temps elle vive sous de plus belles couleurs.

Après une dernière valse la musique s'était tu, et danseuse sans muse nulle dernière valse n'entreprit.

Frivole, féérique, la Faye-feuille frétillante fit les frais d'une fanfare de la foule. S'acquittant d'une révérence, elle fila rejoindre Printemps qui sa fleur sauvage des yeux n'avait pas quitté.


« Où est l'époque où les souliers de cette charmante demoiselle aimaient à faire connaissance avec mes pieds ?  »

« L'époque n'est pas si lointaine. Faites un effort pour vous rappeler, ou bien serai-je obligée de m'en charger pour vous ? »

L'homme s'avance, aparté à la foule :
« Nul doute qu'elle y prendrait plaisir.  » puis se replace auprès de la belle. « C'est un bien piètre remerciement que de me voir menacer de la sorte, car s'il lui est présentement possible de me menacer, elle aurait tord de croire que c'est par ses simples prouesses. »

« Nul trace d'humour dans vos mots. Si je ne vous connaissais pas comme je vous connais, il me serait facile de prendre mouche. Serai-je à vos yeux à jamais redevable ? »

« A travers votre art à jamais je vivrai, et ce indépendamment de votre bon vouloir. Il vous sera impossible de dissocier vos pas de danse et la poésie récitée par vos lèvres de mon image, aussi je considère cela comme mon juste paiement. »

«  Aussi considère-t-on le paiement payé.  »


►◄



Faussement sèche et froide, la flamboyante saisit l'opportunité pour disparaître coté cours, accompagnée par de discrets applaudissements. Seul Edmond reste immobile sur scène, le feu des projecteurs dirigés contre lui pendant un monologue dont Faye connait chaque syllabe, ne l'ayant que trop entendu lors de répétitions. Accueillie par ses camarades qui l'accablent de compliments, elle prends congé de ces derniers en quittant les coulisses afin de changer sa tenue : elle n'apparaîtra plus aujourd'hui, et si la robe qu'on l'oblige à porter pendant la représentation est plus que magnifique, elle n'est cependant pas des plus confortables...

La Ju'äm opte malgré tout pour une nouvelle robe qui, bien que plus mesurée, possède ses propres charmes. Vient finalement l'heure de rejoindre les assises disposées en cercle autours de tables : les jardins de minuit, théâtre restaurant, sont en effet une zone où l'on offre la possibilité aux spectateurs d'assister aux représentations tout en profitant d'un bon repas chaud - tant que l'on y mets le prix ! Aussi ne juge-t-on pas malvenu de déguster, discutailler et rire à sa tablée même lorsque les artistes s'accomplissent sur scène... Ainsi, chacun trouve son plaisir là ou il le souhaite !

Le dénommé "Billy" n'est pas bien dur à trouver. L'homme dénote forcément dans cet endroit bondé de riches My'tran friands de coutumes Daënars : son fusil exposé aux yeux de tous, il n'est pas sans attirer le regard de quelques individus mal lunés, et seul la peur de ce qu'ils ne connaissent pas empêche les curieux de venir chercher embrouilles avec cet homme dont la seule présence n'est pas bien vue. Finalement, leur attention se dirige à nouveau vers la scène - ou leurs assiettes - lorsque Faye se saisit d'une chaise pour s'asseoir aux cotés du pérégrin. Sereine, elle prends le temps de s'installer à son aise avant de tendre une main dans sa direction, désireuse de le saluer comme les Daënars se saluent - d'après ce qu'on lui a dit !

« Je ne pense pas me tromper en affirmant que vous êtes Billy ? » commence-t-elle, sourire aux lèvres.


Code couleur dialogues de Faye : #ff6600
Code couleur alternatif : #33cc99

Voir le profil de l'utilisateur

Billy Lyons
avatar
Jeu 26 Juil - 1:10
Irys : 406147
Pérégrin 0
Les minutes passèrent, puis les heures. Billy finit même par se demander s'il ne s'était tout simplement pas trompé de jour. Ce qui semblait ne pas être le cas en relisant la lettre de Lizzie, Faye avait peut-être eu un empêchement.
Quoi qu'il en soit, il n'avait rien à faire dans l'immédiat et décida donc de profiter des fameux repas-spectacles servit par l'établissement. Il flâna dans les jardins un petit moment et vint se mettre à une table, seul, lorsque la première pièce était quasiment terminée.

Il avait déjà vu des pièces jouées dans la rue par des artistes ambulants, mais on était ici à un tout autre niveau, ne permettant aucune comparaison. Il comprenait mieux la réputation de cet endroit. Néanmoins, il buvait son verre distraitement sans trop prêter attention à la pièce : sans avoir suivi celle-ci, il préférait observer les acteurs et il ne pouvait qu'admirer l'actrice principale : son jeu, son charme,...

Une fois la pièce terminée, il laissa son regard et son esprit vagabonder sur les jardins, ne remarquant qu'à la dernière seconde que quelqu'un s'asseyait à ses côtés.
Il reconnut l'actrice qui s'était changée. Celle-ci était visiblement à son aise malgré le fait qu'il soit un Daënar et que ses armes étaient clairement apparentes en un lieu dédié aux arts et à la culture. Et il devait bien s'avouer que cela lui était au moins aussi agréable à voir que la personne elle-même.

Il fut de nouveau surpris lorsqu'elle lui tendit la main pour le saluer, autant parce que Lizzie ne l'avait pas prévenu que Faye (il ne voyait pas qui d'autre cela pouvait être) était une actrice que parce que cette dernière le saluait à la façon Daënar.
Il serra donc la main qu'on lui tendait, heureux de voir que même en My'trä certains connaissaient les coutumes de son continent. Cette Faye  savait se rendre agréable dès la première rencontre.

- Vous ne vous êtes effectivement pas trompée. Vous devez donc être Faye. Lui répondit-il, lui aussi avec un sourire. J'espère que notre connaissance commune n'a pas déjà trop parlé de moi. Elle a la désagréable habitude de faire cela auprès des gens que je dois rencontrer... Mais avant de se lancer dans une quelconque conversation, puis-je vous offrir quelque chose ? De quoi vous désaltérer après votre représentation peut-être ?

Il fit signe à un serveur de s'approcher et reprit la parole dans la foulée.

Je suis malheureusement arrivé à la fin de la pièce, mais je dois dire que celle-ci était exécutée à la perfection. Votre talent d'actrice n'a à rougir que devant votre charme.

Billy se tut, se sentant presque idiot devant ce qu'il venait de dire. Cela n'était pas vraiment dans ses habitudes d'être aussi volubile. Il lança un regard en coin à son verre, se demandant si, finalement, il avait vraiment bien fait de recommander cette boisson...
Le serveur arriva à ce moment, offrant un répit à Billy le temps que Faye commande ce qu'elle désirait. Répit qu'il mit à profit en terminant son verre et en commandant pour lui même un nouveau verre de cette boisson inconnue, malgré ses doutes.

Il balaya les environs du regard, observant rapidement les gens présents qui discutaient entre eux en attendant le prochain spectacle. Les gens semblaient insouciant, savourant le moment présent autour d'un bon vers et de son homonyme.

Il allait reprendre la parole lorsqu'il vit du mouvement sur la scène. Une jeune femme vint s'asseoir devant le public, un instrument de musique entre les mains. Elle fit entendre quelques notes sur son instrument à corde et le silence se fit peu à peu, le brouhaha laissant place à la musique, puis à une voix, douce et claire. La chanson langoureuse parlait d'amour, de destins et de rêves brisés.

Billy était habitué aux bagarres de taverne, pas à ce genre de chose. Il resta coi le temps de la chanson, comme quasiment tout le public présent, hypnotisés par la musique. Le public revint lentement à la réalité lorsqu'elle se termina, certains essuyaient discrètement une larme, d'autres applaudissaient timidement comme si cela était sacrilège. Billy bien qu'impassible, poussa un soupir et reprit enfin la conversation :

- Cet endroit est vraiment étonnant et je ne suis pas sûr qu'il ai son pareil sur tout le continent Daënar... Vous connaissez ce lieu depuis longtemps ?

Billy n'oubliait pas complètement pourquoi il était là (apprendre à maîtriser la magie du feu si cela lui était possible) mais il se disait que l'on pouvait aborder le sujet plus tard...


Code couleur : #cc9933
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé