Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: My'trä :: Zolios
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2


 [Contrat] Pas de sot métier

Ingrid & Sigurd
avatar
Mer 7 Fév - 15:35
Irys : 579891
Sa maman, ne plus l’aimer ?! La rousse racontait des mensonges, des vilains mensonges. Ce n’était pas beau. Même elle savait que ça, ça ne se faisait pas. Mais… et si ça arrivait vraiment ? Papa était toujours à lui dire qu’il serait toujours là, qu’il allait lui montrer comment faire des beaux lapins pourtant il l’avait pas fait, il était plus là. Et personne ne se souvenait plus de lui. Ils venaient tous dans son champs prendre des fruits et personne ne lui demandait rien. Comme ces gens là qui ne comprenaient rien à rien et qui piétinait tout. Elle n’avait pas fait ses plus belles illusions juste pour se moquer d’eux ou s’amuser. Ça l’avait faire rire, un peu, mais c’était pas pour ça qu’elle l’avait fait. Ils étaient bêtes et méchants, si elle les aidait, et voulait les surveiller, c’était juste pour sa maman. Du coup, elle ne pourrait pas lui en vouloir si elle faisait un peu des farces, n’est ce pas ?

« Tu me fais une petite place sur ton cheval pour qu'on aille plus vite ?

-Oui, je t’aime bien toi. »

La petite avait répondu sans sourciller avec la franchise sans tact dont pouvait faire preuve les enfants. Son visage s’illumina à la vue de l’autre compagnon de Mary. Ses soucis et ses idées de chipies envolées pour l’instant.

« Dis, je peux le toucher ? Il s’appelle comment ? »

Se faisant, elle snoba totalement le barde. De toute façon, sa manière de s’exprimer était fatigante. Il était trop tard pour faire semblant d’être gentil en plus ! Le dragon, s’en était un, elle en était sûr était beaucoup plus intéressant !

« Je m’appelle Maïlys ! »

Elle l’avait dit avec fierté. C’était un beau prénom, en tout cas c’est ce qu’on lui répétait sans arrêt. Et puis, elle l’aimait bien. Après ça, la conversation dériva de nouveau vers des sujets inintéressants. Mais bon, comme ils allaient se mettre en route et qu’elle allait voyager avec un dragon, elle se tint à carreau. Une super aventure ! Elle remercia Khugatsaa d’avoir emmené Mary sur sa route.

« Pourquoi tu es ami avec des gens comme ça ? Il sait faire des illusions Odard ? »

Elle avait chuchoté les derniers mots pour que le concerné n’entendit pas la question. Peut-être qu’il pourrait lui montrer d’autre tour ? Peut-être pas tout de suite, mais s’il faisait une pause sur la route. Ou autre. Le chemin ne lui demandait pas beaucoup de concentration. Il fallait juste suivre le sud pour arriver à la mer et après fallait juste remonter le chemin le long des plages. Elle passait toujours par là avec son papa. Il y avait bien un autre chemin qui passait par l’intérieur des terres mais elle ne le connaissait pas.

HRP:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Aurore Seraphon
avatar
Dim 11 Fév - 13:10
Irys : 914110
Profession : Agriculture/Chasse
My'trän +2 ~ Khurmag
- « Qui est Adramus ? » questionna Aurore pleine d’une curiosité nouvelle « Je ne savais pas que tu voyageais en compagnie d’autres personnes » poursuivit-elle en ayant conscience que de toute manière, elle ne savait pas réellement grand-chose.

Odard avait finalement abdiqué, acceptant de prendre la gamine avec eux. Au fond ce n’était qu’une enfant et passé l’état de colère et le fait d’avoir l’égo quelque peu affecté tout ça, cela ne restait qu’une plaisanterie. Un amusement de petit être dont on ne pouvait pas vraiment en vouloir à la petite. Réajustant un sourire, une fois les clémentines chargées et chaque personne sur sa monture, la jeune femme reprit la parole, annonçant le départ. Afin de laisser une chance à la petite fille de se rattraper, mais aussi de montrer qu’elle n’était pas qu’une petite peste pleine de malice, elle lui adressa directement la parole :

- « Je te laisse passer devant pour nous guider ? Si besoin je réajusterai, mais je suis certaine que tu connais la route sur le bout des doigts. »

Aurore prenait sur elle, tentait d’écouter Mary qui semblait particulière douer avec les enfants. La rouquine ne pouvait que l’admirer vis-à-vis de ses agissements. Bien que doté d’une certaine patience, Aure n’avait jamais montré un franchement intérêt ou une quelconque notion de bienveillance et de patience avec les humains miniatures. Tachait-elle de faire bonne figure et de profiter de cet instant pour comprendre, mais aussi pour s’entraîner à supporter les enfants.

- « Alors, Maïlys dis-moi, pourquoi est-ce que tu t’es amusée à nous faire peur comme ça ? C’était juste pour faire une blague ou il y avait une autre raison derrière tout ça ? Tu étais en colère contre ta maman ? »

Après tout, aucune supposition ne pouvait être mis de côté, peut-être que la gamine avait une raison valable de faire ça. Peut-être que ce n’était qu’une manière d’illustrer son opposition à sa mère. Aurore était la reine dans sa jeunesse pour faire des bêtises et ainsi attirer l’attention de ses parents adoptifs, ce n’était jamais avec une réelle intention de nuire. Simplement une façon de dire, eh oh, je suis là, j’suis différente, mais je suis là. Une vague de nostalgie avait légèrement envahi la my’tränne, qui avait très légèrement ralenti le rythme de sa monture avant de se reprendre. Prenant une nouvelle inspiration, elle coula un regard qui ne semblait pas avoir envie de décolérer, comme pour détendre l’ambiance, elle s’autorisa une petite plaisanterie.

- « Il faut admettre que sans l’intervention de Mary, nous aurions pu rester ridicules encore très longtemps… Elle est douée cette petite, une véritable petite barde en devenir j’en suis certaine. » Elle afficha un sourire « Voyons Odard, offrez-nous donc un sourire, l’apparence boudeuse ne te va vraiment pas ! Ça te fait prendre un bon nombre d’années supplémentaires ! »

Coulant un regard à présent vers Mary, Aurore n’était plus contrariée, sincèrement heureuse de retrouver cette adepte d’Orshin dans de meilleurs conditions que la fois précédente. La jeune femme n’avait rien perdit de son charme ou de l’aura de bienveillance qu’elle dégageait bien au contraire et semblait même avoir récupéré un petit familier bien particulier. Quoi qu’il en soit Mary le méritait amplement.

- « Qu’est-ce qui t’amène par ici Mary ? Est-ce que tu as pu faire tout ce que tu voulais depuis notre… dernière rencontre ? Je suis vraiment très heureuse de te revoir moi aussi » souffla simplement Aurore.

Le chemin perdura ainsi un long moment dans la bonne ambiance, dans l’échange et la sympathie. Le soleil avait fini par se coucher quand la destination finale commençait à se dessiner lentement devant eux, c’est que les chevaux avaient l’air de rien, particulièrement bien galopé. Mériteraient-ils une bonne nuit de repos et une bonne quantité de nourriture. Derrière eux, la charrette semblait toujours remplie de bon nombre de clémentines, largement de quoi satisfaire la cliente, tout ceci allait finalement bien se terminer. Pour le plus grand soulagement d’Aurore qui ne se voyait pas annoncer au commanditaire que la responsable de tous les désagréables qu’elle avait rencontrée jusqu’à présent n’était autre que sa fille, la chair de sa chair qui voulant occuper son temps, s’amusait à terrifier ceux qui venaient simplement faire leur travail.



x3
Aurore s'exprime en #ff9999
Voir le profil de l'utilisateur

Mary E. Burrowes
avatar
Lun 9 Avr - 16:41
Irys : 849167
Profession : Messagère
My'trän +2 ~ Chimères


L'ambiance était bien plus agréable maintenant que les malentendus étaient dissipés. Après tout ce n'était là qu'une bêtise d'enfant un peut trop turbulente et plutôt doué, on ne pouvait pas lui en vouloir pendant des heures non plus; et ce n'était qu'un peu de temps qu'Aurore et Odard avait perdu sur leur récoltes. Alors autant profiter de la journée. Après tout, il faisait beau et voyager en bonne compagnie était loin d'être désagréable.

Adramus c'est… mon fiancé. répondis-je avec un léger rougissement. Qu'aurais-je pu dire d'autre après tout ? C'est un guerrier d'Amisgal. Mais je le retrouverai facilement… Je voyage avec lui depuis deux mois, en fait. il faisait d'autres voyages avant.

Je souris sans pour autant trop en montrer. Oui, je suis heureuse avec le guerrier mais je refuse de cracher cela aux visages de mes amis comme certains le font avec leur argent. Par pudeur surement, mais je me retourne pour prendre place sur le cheval de l'enfant avec elle. La monture est belle d'ailleurs. En bonne santé, ce qui prouve bien qu'elle sait pendre soin des autres et me fait m’interroger sur son espièglerie de tout à l'heure quelque part. Elle a dit qu'on ne comprenait pas. Certainement, mais qu'y avait-il à comprendre derrière cette illusion… cocasse ? C'est Aurore qui se charge de lui demander des explications, et j'avoue que curieuse je me penche pour lui lancer un sourire encourageant.

Je n'ai cependant pas le temps de rebondir qu'Auke vient se mêler de ce qui ne le regarde pas. Lui aussi veut attirer l'attention maintenant que le danger est écarté et que les choses se remettent dans un schéma tout à fait habituel je suppose…

Oui, il s'appelle Auke. Tu peux le toucher sans problème mais fait attention il est encore petit, ses écailles sont un peu fragiles. Et Auke, pas de coups de griffes ou de crocs! Si ca ne va pas tu me préviens… dis-je au dragon sans regard sévère ni pour l'un ni pour l'autre des enfants. Je me contentai d'attraper les rennes du cheval pour laisser à Maïlys les mains libres.

Pendant que l'enfant s'occupe du dragon et que nous commençons à avancer, la discussion va bon train heureusement. Pas que ma vie soit passionnante mais après tout, nous sommes accompagnées d'un barde, il trouvera bien une histoire amusante à nous raconter pour nous distraire !

Pour vous répondre à tous les deux, disons que depuis le mois de mai dernier j'ai pas mal vadrouillé. J'ai été jusqu'en Kharaal Gazar, et j'ai fait plusieurs rencontres intéressantes. Mais depuis le mois d'octobre je voyage avec mon compagnon. Lui est un vrai nomade. Et du coup, je crois qu'on se ballade un peu comme on le sent et que les architectes avaient prévus que vous auriez besoin d'un coup de main. expliquai-je avec un clin d’œil et un mouvement discrète vers notre guide devant moi.


L'avantage de la présence du dragon était double de concentrer l'enfant et de l'occuper. La route était assez simple, et la gamine ne fit pas de mauvaises farces cette fois. Odard était manifestement un homme amusant et qui savait y faire pour rendre ses paroles intrigantes et épiques. Le parcours bien qu'un peu long fut assez calme. Nous ne nous étions arrêté qu'une fois pour déjeuner avant d'entrevoir la ville de destination pour la nuit.

Et bien, j'espère qu'il ne faut pas trop s'enfoncer dans la ville pour la livraison ! Je suis pressée de pouvoir trouver un lit et un repas chaud ! dis-je avec un sourire.




Couleur de Mary: #33ccff
Couleur de Auke : #ff9933, Couleur de Pom: #33ccdd, Couleur de Pilm: #3399ff
Les paroles en italique sont les discussions de Mary utilisant le don d'Orshin avec les animaux.

x 2

Voir le profil de l'utilisateur

Aller à la page : Précédent  1, 2
Page 2 sur 2