Revenir en hautAller en bas
Chroniques d'Irydaë
Bonjour, et bienvenue sur les Chroniques d'Irydaë. Déjà inscrit ? N'attends plus, et connecte-toi dès maintenant en cliquant sur le bouton "Connexion" ci-dessous !

Vous êtes nouveaux, que ce soit sur ce forum ou dans le monde du RPG ? Le choix d'un forum sur lequel vous pourrez vous épanouir n'est pas anodin, et il vaut mieux pour cela connaître l'univers dans lequel vous vous trouvez ! Nous avons pensé à vous, en vous préparant un guide qui vous permettra de découvrir pas à pas le monde des Chroniques d'Irydaë.

Si malgré cela, des doutes subsistent, n'hésitez pas à adresser vos questions aux Administrateurs.

En vous souhaitant une agréable visite !



 :: Les terres d'Irydaë :: Daënastre :: Ünellia
Page 1 sur 1


 [Terminé] Du sang et des larmes

Gwen Feien
avatar
Lun 8 Mai - 18:11
Irys : 1045861
Profession : Voleuse
Daënar 0
La route a été longue depuis Cerka. Je n’avais pas spécialement prévu de me déplacer à cheval ni de rentrer de si tôt à Alexandria, ma ville natale. En fait, il y a beaucoup de chose que je n’ai pas souhaité, comme les bouleversements récents sur le continent, les tensions croissantes et de rencontrer un voleur plutôt incompétent doté d’un griffon. Tous ces éléments mélangés sont les raisons de mon retour ici après deux ans à voyager.

Mon inquiétude est allée croissante après avoir vu l’hôpital sauter à Cerka. Même si à ce moment là j’étais concentrée sur ma mission et l’aspect pécuniaire de cette dernière.. Je n’aimais et je n’aime toujours pas les troubles nouveaux en ville et les rumeurs qui y circulent. Si j’ai pu voyager sereinement jusqu’à présent, c’est parce que je savais qu’ils continuaient leur vie de leur côté en relative sécurité. Sans être une « fille à sa maman » ou quelqu’un d’hyper affectif, je me soucis de savoir si ma famille est en vie ou non. Normal, non ?

Quant à savoir pourquoi je traîne encore avec Cinder, c’est un autre problème. Ou pas… Disons qu’il me rappelle les deux loupiots qui étaient encore en train d’apprendre les bases quand je suis partie. Et que c’est un investissement sur le moyen terme -le long terme est totalement exclu !-ou encore une expérience. Je ne sais, pour l’instant ça m’amuse de le voir progresser et assimiler les bases du vol. J’ai pas envie d’y penser plus que ça.

Là, tout de suite j’ai envie de me débarrasser du cheval. Une semaine de chevauchée pour moi qui n’étais jamais montée, ça a été long, interminable, plein de souffrances. Voir Cinder sur son griffon faire des allers-retours ou encore se poser bien avant moi n’a pas été d’un grand réconfort ! Ni les intermèdes où je lui dispensais mon savoir de voleuse : bien que distrayant, ils étaient aussi courts, le repos ayant eut la priorité sur ceux-ci.

Je marche à côté du voleur depuis qu’on a pénétré dans la ville, tenant ma monture par la bride, son griffon ayant préféré aller chasser ou que sais-je encore. La vue de la ville ne soulève aucun sentiment de nostalgie en moi, c’est comme si je l’avais quittée hier : les rues sont les mêmes avec ses bâtiments toujours aussi immenses. J’apprécie d’ailleurs mieux leurs hauteurs après être restée plusieurs mois dans une cité « plate ».

La cité semble avoir plus d’emprise sur mon compagnon de voyage, à mon grand dam. J’ai l’impression de devoir m’arrêter toutes les trente secondes pour devoir le tirer. Exaspérée, je décide de poursuivre ma route sans plus lui prêter attention. C’est ce moment que choisit cet abruti de cheval pour ruer et se faire la malle.

« Vas te faire bouffer par un Mogoi ! »

Non je suis pas du tout fatiguée ou à bout de nerf. Et voilà qu’un péquenaud me bouscule par derrière, je me retourne pour lui dire le fond de ma pensée quand je vois la foule se diriger vers nous. Quelle mouche les a piqués ?! Je ne vois pas de fumée ou quoi que ce soit de suspect. Je décide d’aller voir l’origine de mes déboires, de la perte financière qu’est le cheval déjà bien loin maintenant.

Alors que je cours à l’opposé de la masse, je sens le sol se mouvoir sous moi. De nombreuses personnes choient de part et d’autres, je manque de peu de me faire écraser par un énorme bonhomme à l’allure ridiculement lourde. Qu’est-ce que c’est encore que ça ?! Loin de diminuer ma motivation, je sens ma colère croître. Personne n’a le droit de faire des remous là où se trouve ma famille, me faire perdre mon cheval et me faire passer sous le nez un repos bien mérité ! Je reprends ma course alors que le sol semble se décider à rester immobile.

Enfin, j’arrive à la place d’où tout semble venir. Un type se tient sur une fontaine à la place de la statue du fondateur d’Alexandria, des corps sont éparpillées à ses pieds et une épaisse fumée volette  autour de lui. Je le vois à peine à travers toute cette poussière à la lumière du soleil couchant. C’est pas bon ça, mais alors pas du tout ! Qu’est-ce que je fous là ! Comme si je pouvais botter le cul à un adepte de Delkhii, parce que maintenant je comprends les glissements de terrain, leur origine… Pourquoi n’y ai-je pas songé avant ?! Je me donnerais bien des claques. Trop tard, je vois un énorme bloc de pavé voler dans ma direction.


x5
Gwen parle en #0033ff


Dernière édition par Gwen Feien le Dim 2 Juil - 22:29, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Lun 8 Mai - 21:23
Irys : 315557
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Le saint bruit de l'effroi, la foule terrifiée par le sol en mouvement, l'effervescence et l' adrénaline engendrée par cette cohue qui me prenait de toutes parts comme si les derniers jours du monde étaient arrivés. La haine et la folie qui me parcouraient comme si tout ceci allait être une partie de plaisir.

Mais alors que les rochers ce mirent à voler de toutes parts, je me fis une remarque : à quelques mètres de moi une jeune fille était en danger, qui plus est, ma protégée. C'était bien Gwen que je voyais par terre presque agonisante de peur car le rocher se dirigeait droit vers elle. Ni une ni deux, je courus la sauver laissant Kingsman seul dans sa peur. Son instinct de survie et d'effroi l'empêchaient de se mouvoir, il restait figé, là, comme un épouvantail servant à faire fuir les corbeaux.

Mes réflexes me permirent de sauver in extremis la jeune voleuse de son pétrin, néanmoins, moi, l'impact m'avait fait voler sur plusieurs mètres Gwen dans les bras. Mon faible corps n'avait pas trop aimé mon acte héroïque mais cela en valait la peine. J'avais sans doute quelques côtes endommagées par le contre coup et je me voyais déjà la cible idéal d'une prochaine attaque. Marché ou courir, me semblait un peu compliqué. Quelques râles de douleur et un peu de sang sortirent de ma bouche malgré mon sourire crispée.

«Il fait beau temps n'est ce pas ?»

Je sortis cette phrase un peu pour me la péter, je l'avoue, mais bon je me sentais bonne pâte et j'ajoutais même à la suite dans l'oreille de Gwen :

«Pars, ça va être un véritable carnage. »

Avant d'essayer de me lever et de crier :

« Oh le mage à la noix, tu devrais au moins t'en prendre au plus apte d'entre nous »

Certes, je souris jaune en lâchant cette phrase, il m'avait fait bigrement mal l'abruti mais j'allais lui faire plus mal encore. Je pensais que mon cri avait au moins eu le mérite de réveiller Kingsman. Et le voilà énervé contre le mage, il pourrait peut être prendre quelques coups, cela pourrait nous servir.


Dernière édition par Wendy Wedsley le Mar 9 Mai - 10:25, édité 1 fois (Raison : La sainte correction)
Voir le profil de l'utilisateur

Cinder Lauwens
avatar
Mer 10 Mai - 20:11
Irys : 145126
Profession : voleur
Daënar 0
Je n’avais jamais mis les pieds dans la capitale de Daënastre, Alexandria. J’ai surtout été surpris par la grandeur des bâtiments. Il ne faut pas oublier que je viens de Wal, et que c’est juste un petit village au bord de la mer… Je m’arrêtais souvent pour regarder les bâtiments, et je crois que cela énervait un peu Gwen, car elle a fini par arrêter de m’attendre et m’a simplement laissé là, d'autant plus que je suis dans une ville que je ne connais aucunement ! Elle cherche à se débarrasser de moi ou quoi ? Mais bon je commence à la chercher dans la ville qui est beaucoup plus grande que je ne l’avais imaginé. Puis je vois que la foule se dirige subitement vers moi et je décide donc d’aller voir ce qui se passe plus loin pour qu'autant de gens commencent à se déplacer vers la même direction.
Je finis par réussir à me frayer un chemin à travers de la foule pour finalement arriver devant un endroit qui était probablement une fontaine avant que quelqu’un arrive et détruise presque tout ce qui se trouvait l’avant qu’il fasse un carnage. Il y a des corps sur le sol. Aussi, je vois que Gwen est avec quelqu’un qui me semble plutôt mal au point en fait. Je suis arrivé au moment où le mal a déjà été fait. J’hésite un peu à attaquer ou non… je n’ai jamais eu affaire à un mage en fait, mais je ne suis pas pour le laisser tout détruire sur son passage ! d'autant plus qu’il semble avoir gravement blaisé la fille qui se trouve avec Gwen en ce moment. Je n’apprécie pas qu’on attaque des gens qui n'ont rien fait pour le mériter. Je fais sûrement une erreur en prenant mon épée entre mes mains mais bon, je vais le regretter plus tard.

« Tu ferais mieux de t’attaquer à quelqu’un qui est un peu plus de ta taille !»

C’est à ce moment-là que je réalise que je fais probablement une très grosse erreur… je cours vers lui pour essayer de l’attaquer, mais je ne sais absolument pas comment je suis supposé me battre contre ça. Au moins, je peux le retenir le temps que quelqu’un trouve une solution pour s’en débarrasser avant qu’il ne détruise encore plus la ville.
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Jeu 11 Mai - 9:09
Irys : 1045861
Profession : Voleuse
Daënar 0
À peine ai-je le temps de cligner des yeux une ou deux fois que je me fais percuter, pas par ces pavais quelque peu imposants, mais par une furie humaine ! Cela fait bien deux ans que je ne l’ai pas vue, pourtant je n’ai aucun mal à la reconnaître : Wendy. Il faut dire qu’elle sait laisser des souvenirs indélébiles chez les gens, du genre qu’on préférait éviter d’avoir tout court. Si je fais la grimace alors qu’elle me crache littéralement du sang dessus, c’est plus par peur de ce qui va advenir avec sa présence qu’autre chose. La situation était déjà bien assez mauvaise avant son arrivée !

«Il fait beau temps n'est ce pas ?»

Elle a pas perdu son humour douteux non plus… Je ne me sens pas obligée de répondre et me relève prestement du sol où j’ai fini ma course avec elle. La prochaine fois qu’elle se contente de me pousser de la trajectoire du projectile plutôt que de m’embarquer avec elle lors de la percussion !

«Pars, ça va être un véritable carnage. »

Ça, j’en doute pas. Des deux présents, je ne sais qui finira par créer le plus de désordre. Bien que, soyons franc, le mage a une bonne avance avec la destruction méthodique de la place et la dizaine de corps -ou plus, la poussière et le luminosité en plus des projectiles n’aident pas vraiment à compter- juchés autour de lui.

« Oh le mage à la noix, tu devrais au moins t'en prendre au plus apte d'entre nous »

« Tu ferais mieux de t’attaquer à quelqu’un qui est un peu plus de ta taille !»

Leur voix se chevauchent et s’emmêlent alors qu’ils ont la même brillante idée tous les deux de provoquer un mage de la terre furibond. Cinder au comble de la bêtise sort son épée et charge de front. Je suis quelque peu désappointée par mon élève : un bon voleur ne se met pas ainsi en avant ! Bref, ce n’est pas totalement inutile, j’en profite pour me carapater en passant derrière les buissons épais bordant la place, à moitié courbé bien sûr vu leur taille.

Je sens une autre secousse et je m’affale au sol. La pénombre et la densité des feuilles ne me permettent pas de voir ce qui se passe. Cependant je peux aisément supposer que c’était une réponse à l’attaque de Cinder. Je ne sais quelles autres tours le mage lui aura fait subir. Les immeubles qui commencent à jouer doucement du tango et à perdre des morceaux m’empêchent d’y être plus attentive que ça. Mais qu’est que je fous encore là ?! Tout ça c’est la faute de ce stupide cheval, n’aurait-il pas été aussi traînard, je ne me serais pas retrouver là à ramper au sol.

Enfin, ce dernier redevenant à peu près stable, je reprends ma course à moitié pliée. Une trouée se trouve devant moi, un passage pour entrée et sortir de la place. Quand je passerais devant je serais immanquablement visible. Je compte sur les deux hurluberlus pour occuper le troisième et aussi, surtout, sur ma chance : je passe d’une traite. Il me reste encore un autre passage du genre avant de me trouver là où je veux : le dos du my’tran.


x5
Gwen parle en #0033ff
Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Jeu 11 Mai - 14:58
Irys : 315557
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
Merde me voilà seule Gwen c'est extirper de ma protection et un imbécile fonce droit vers la mort avec son épée en guise de protection. Bon bah c'est partie pour mon plan malheureusement je n'ai aucune vision ce mage ce cache sous un épais nuage de poussière et l'autre homme pourrais prendre ma balle à sa place . Tanpis je vais tenter de tirer sans vision en espérant que le mage n'est pas trop bouger je pourrais peut être le toucher à l'épaule a peine je me met à tirer que j'entends quelqu'un gémir au moins je sais que j'ai touché après qui va savoir sa fera une petite diversion pour que Kingsman arrive au corps à corps. Je sens le sol qui tremble à peine ait je le temps de réagir que me voilà dans le sous sol de la ville, mes diverses blessures me font tomber dans les vapes je vais croire en Kingsman et en sa capacité à le tuer ce mage.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[Kingsman]

Je sens comme de la rage je déteste que l'on fasse du mal à ma maitresse. Je prend mon fusil et cours droit dans le nuage de fumée je vois un rocher virevolter vers l'autre homme , j'espère qu'il ira bien même si cela me semble un peu compliqué pour lui. Néanmoins son action ma permis de me rapprocher du mage je ne fait pas attention mais un dès deux à était toucher par Dame Wedsley en espérant que se soit le mage. Me voilà tout proche de lui d'ailleurs il n'a pas du me voir à cause de l'épaisse fumée de poussière qu'il à crée. Je marche sur une montagne de cadavre, cela ne me trouble pas énormément les cadavres ont s'y habitue très vite avec une maitresse comme dame Wedsley. Je prend mon fusil et tente de tirer dans ce qui me semble être le mage.

«Mange ça !» je lui crie cela avec conviction et rage.


(Je lance deux dès de 10 le premier pour mon tir, et le second c'est pour le tir de kingsman si sa dépasse 5 sa touche cinder)
Voir le profil de l'utilisateur

Bolgokh
avatar
Jeu 11 Mai - 14:58
Irys : 170027
Profession : Créateur de monde à temps partiel
Administrateur
Le membre 'Wendy Wedsley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 10' : 7

--------------------------------

#2 'Dé 10' : 4
Voir le profil de l'utilisateur

Cinder Lauwens
avatar
Sam 13 Mai - 22:48
Irys : 145126
Profession : voleur
Daënar 0
Je l’avoue, ce n’était pas la meilleure idée du monde de foncer dans le tas avant d’avoir complètement analysé la situation. Le mage a essayé de me lancer des morceaux de roche, mais j’ai réussi à les esquiver sauf un qui m’a fait incroyablement mal. Il était quand même aiguisé en plus et je l’ai reçu en plein dans le ventre.

Mais évidemment, cela devait aller plus mal, il fallait aussi que je me prenne une balle dans la cuisse droite. De plus, le nuage de poussière n’aide pas à la situation et fait que j’ai de la difficulté à respirer et à voir. Je sais qu’il y a eu deux balles de tirer mais je n’ai aucune idée où est tombé l’autre… et ce n’est pas vraiment ce qui me préoccupe en ce moment… disons que tu ne te préoccupe plus de grand-chose quand tu as une balle dans la jambe et que la blessure saigne beaucoup trop pour ton bien.

Je tombe sur les genoux à cause de la douleur. Je fais mon possible pour m’éloigner du mage, mais bon… dans mon état la seule option était de ramper, et ramper dans des cadavres, ce n’est pas très évident. En plus, il y a cette affreuse odeur de sang qui me donne mal au cœur.

Je finis par arriver à quelque part d’un peu plus sécuritaire que l’endroit où j’étais auparavant. Je regarde autour de moi si je vois une des deux filles, mais rien. Je vois seulement un cratère dans le sol, j’espère seulement qu’elles ne sont pas rendues dans le même état que tous ces cadavres qui se trouvent devant moi... J’essaie de me rassurer en me disant que Gwen a sûrement réussi à s’en sortir… je me dis que c'est bien la spécialité des voleurs de réussir sortir vivant de ce genre de situation…

J’en viens à me demander si je vais mourir, et voir ma vie défiler devant moi, mais je me rappelle que ça n’arriverait pas puisque ma vie a été d'un ennui mortel jusqu'à maintenant… Je me demande seulement ce qu’il va arriver à Séléphir …

La douleur est si intense que je ne peux faire autrement que de me laisser couler dans cet état où mes sens sont tous engourdis. Ma propre impuissance me surprend, mais je ne peux rien y changer… je n'ai plus la volonté de résister à cela.


Dernière édition par Cinder Lauwens le Lun 15 Mai - 7:14, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Dim 14 Mai - 19:15
Irys : 1045861
Profession : Voleuse
Daënar 0
Ça y est, je suis au croisement fatidique : d’un côté je peux prendre la poudre d’escampette sans trop de risque et de l’autre je devrais croiser le chemin de ce me maudit magicien. Je tente un coup d’œil dans la trouée pour voir où ils en sont tous : j’ai entendu des bruits pas très rassurants après le tremblement de terre.

Je rêve ou il y a encore plus de fumée qu’avant ?! Le seul truc que j’arrive plus ou moins à distinguer c’est là où se trouvait le mage. Je n’ai aucune certitude que ce soit toujours lui au centre de la place. Que faire ?

Chiotte ! Je peux décidément pas laisser le gamin seul. Enfin, plus que je ne l’ai déjà fait. Il a intérêt à être encore en vie !

Le temps de la réflexion est passé. Je cours furtivement même si entre le bruit et la fumée c’est loin d’être indispensable… et que le piédestal est vide. Perplexe, je décide de monter dessus : peut-être pourrais-je mieux y voir, et voir au-dessus de la poussière virevoltante. Un couteau en main, prête à le lancer dès que j’aurais repéré ma cible.

Et merde ! Il est là en face de moi. Sans réfléchir, par pur réflexe, le couteau part se figer dans le bras du mastodonte qui hurle :

«Mange ça !»

Et à moi de sentir un projectile érafler sérieusement mon bras gauche. Je ne comprends pas : une pointe de terre peut-elle faire aussi mal ? Pourquoi n’était-ce pas un pavé ? Puis là je vois, je commence à comprendre : le type en face de moi à un « bâton » ou autrement dit un fusil. Heureusement que j’ai tiré en première ! Sinon qui sait où serait aller se figer sa balle ?!

Inquiète je saute de là. Pas besoin de faciliter les envies meurtrières de l’autre.

-Kingsman, -parce que ce doit être lui avec Wendy dans les parages – restons pas là.

Il me tend sans un mot mon couteau, son armure a dû le protéger de sa morsure, et me suit. D’un coup, je me retrouve aplatie au sol. Merci Kingsman ! J’essaye de relever la tête mais il me la tient fermement contre le sol. Un souffle d’air puissant m’apprend que là, ce n’était pas un petit bloc de pavé qui nous survole ! Plutôt un truc de la taille du piédestal voire le piédestal lui-même.

Pourquoi joue-t-il ainsi avec nous ?!


x5
Gwen parle en #0033ff
Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Jeu 18 Mai - 21:58
Irys : 315557
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
[Kingsman]

Moi qui croyais que je pourrais tuer ce mage. Aaaaah j'en rage, en plus me voilà avec un couteau dans mon armure... qui avait oser effleurer la magnifique armure que ma maitresse et son père avez fait pour moi. Quand tout d'un coup j'entendais une voix qui me semblait familière.

-Kingsman, restons pas là.

Je la suivie sans broncher il fallait que je retrouve Dame Wedsley elle était peut être en danger. Je rendis le couteau à la jeune voleuse et d'un seul coup un souffle d’air puissant  me fais pressentir une attaque je plaque  directement la jeune voleuse à terre. Le mage avait sans doute pris ma balle car il nous envoyaient le piédestal lui-même. Je conduisais la jeune voleuse en sécurité , il fallait que je trouve ce mage pour lui faire stopper ce carnage avant de partir bile en tête je lâchais un ordre à la jeune fille.

- Retrouvez Dame Wendy s'il vous plaît et sortez la du pétrin dans lequel elle doit être je vous en serez éternellement reconnaissants.

Maintenant c'est entre lui et moi même si je dois mourir.
Voir le profil de l'utilisateur

Iskander Nito
avatar
Jeu 18 Mai - 23:18
Irys : 19997
Profession : Médecin Errant
Daënar 0
Je me demande réellement pourquoi je me trouvais en cet endroit, lorsque je tournai le détour d’une rue pour voir un combat féroce, mais inégal. Il y avait sans aucun doute plusieurs blessés, et mon devoir m’imposait de les sauver. La source de ce chaos était partiellement obstruée par un nuage de poussière, donc je me décidai à remonter sur le dos de mon cher Cyril.

Mon dragon, qui nécessitait des soins si délicats qu’il aurait été impossible de le retourner dans la nature me servait de meilleur ami et d’extension. Ses grandes ailes battaient majestueusement, tandis qu’il survola la zone du conflit, tout en humidifiant l’un de ses yeux orangés de sa longue langue rosée. Il était vraisemblablement une bête splendide à mes yeux, bien que peu de gens partageaient mon avis sur le sujet.

De ma perspective aérienne, je vis ce mage tuer un chaton sans hésiter à l’aide de ses roches. Ce fut le sang versé de trop qui étira ce sourire sur mes lèvres. Je n’avais pas le temps de demander à mon ami de redescendre, tandis que je sautai. Mes scalpels bien entre mes doigts, telles des griffes acérées étaient prêtes à découper la chair de cette vulgaire bête. Sous mes bottes métalliques qui se rapprochaient de la tête de ma proie, je ne voyais qu’un mélange de sang, chair et de roches. Cette vermine avait un tel air surpris sur son visage quand il se retrouva au sol sous mon poids.

Quelque chose avait craqué. Sans doute quelques-unes de ses vertèbres, tandis que je le dépeçais. Même le plus puissant des monstres ne pouvait rien faire face à mes coupes stratégiques et le poids de mon armure partielle. Avait-il hurlé, tandis que je lui avais arraché quelques côtes? Je ne m’en rappelle pas. Ha! Ce devait faire de belles côtes levées!

(…)

Je repris mes esprits, l’euphorie du combat avait disparu. Le nuage de fumée s’était également dissipé. Ce devait faire maximum dix minutes que je m’étais jeté de mon dragon. J’étais couvert de sang, pas le mien bien-sûr, et je repérais des blessés. Cyril atterrit derrière ma position et commença à manger de cette bonne viande gratuite. Pouvais-je lui en vouloir d’occasionnellement manger des cadavres? De toute manière, les victimes de ce monstre que j’avais dépecé n’avaient plus besoin de leurs corps. Maintenant, elles servaient de repas à mon Cyril et il s’en donnait à cœur joie. Il en négligeait même les bonnes manières que je lui avais si patiemment enseignées.

Je me relève donc et je sens que quelque chose cloche. Ce n’est pas important, alors, je marche vers le blessé le plus près de moi. Une jeune femme au bras troué par une balle qui serre les dents. Elle est encore consciente, alors je me contente de sortir un bandage de mon sac et l’enrouler serré au-dessus de sa blessure.

- Vous aurez moins d’hémorragie, ainsi. Cette solution est temporaire, mais pour l’instant, je dois rassembler les blessés encore vivants. Vous me pardonnerez donc de vous administrer un si petit soin momentané.

Mon ton est poli, chair, tandis que mon regard mauve dévie vers un jeune homme ensanglanté et inerte. Un léger mouvement de sa part m’indique qu’il respire toujours. Je délaisse momentanément la demoiselle et me dirige vers lui. Mes jambes ne veulent pas m’obéir comme je le voudrais. Je les vérifierai plus tard. Il y avait des vies à sauver et cela importait plus que le reste. Et moi qui allais devoir payer un nettoyeur pour mon manteau. Ha! C’est très gentil de la part du bon docteur de se salir pour les autres!

Je garde mon sarcasme pour moi-même, tandis que je prends ce frêle jeune homme dans mes bras avant d’aller le poser près de mon autre patiente. Il n’est pas trop lourd, mais je manque de trébucher plus d’une fois. Elle a quoi aujourd’hui, ma jambe à la noix? Un examen rapide de la situation m’indique qu’il a une balle dans la cuisse et un projectile au niveau de l’abdomen qui a entamé la chair.

Je n’hésite pas une seconde à siffler mon dragon pour qu’il vienne avec le reste de ma trousse médicale. Le temps qu’il arrive en gambadant gaiement avec un…bras, oui, après un second coup d’œil c’était bien les restes du bras de ce mage, je découpais minutieusement les habits de mon patient pour mieux voir ses blessures.

Du coin de l’œil je vois deux autres témoins de la scène, dont une jeune femme mal en point, mais je me chargerai d’eux plus tard. Mon attention se porte sur l’individu masculin au visage androgyne qui est inconscient. Je sors mon alcool à friction, puis j’en verse abondamment sur ses plaies afin de désinfecter, puis, je me décide de commencer par la cuisse. Je ne toucherai pas à la roche tant que je ne serai pas certain de l’impact interne.

Par l’angle de la balle, j’en déduis qu’il s’agit d’une balle perdue tirée à moyenne portée. Je sors mon scalpel et élargit légèrement la plaie afin de pouvoir y insérer ma pince. Je ne peux pas laisser ce morceau de ferraille dans son corps.

Le sang me gicle un peu dessus, mais je m’en moque éperdument. Un mouvement rapide et efficace, résultat de mon long apprentissage me fait retirer la balle du premier coup. Aussitôt, je pose ma pince souillée à côté de moi et je couds la plaie avec des points de suture bien serrés. Étant donné qu’il était inconscient, je n’ai pas pris la peine d’utiliser mes anesthésiants. Ce fut une mauvaise idée, puisqu’il ouvrit les yeux en hurlant de douleur dès que je retirai l’éclat de roche de son corps.

- Calmez-vous, c’est presque terminé.

Tout en lui parlant, je désinfectai à nouveau la plaie avec de mon alcool qui, oui, je l’avoue, irrite beaucoup. Je nettoyai le surplus de sang sur lui d’un bout de chiffon propre, puis je lui recouds le tout. Une fois mon travail fait, je bande ses deux blessures. Mon cher dragon supervise le tout de son regard bienveillant.

- Avec ce que vous avez subi, vous n’allez pas pouvoir vaquer à vos occupations habituelles pour au-moins une semaine ou deux. Et vous allez boiter un certain temps. Si vous avez trop mal, je vous filerai des médicaments.

J’écartai une mèche de mes cheveux gris, tout en tournant mon regard vers les autres blessés. Au vu de leurs expressions je devais avoir encore fait quelque chose de jugé incorrect. Pourtant, à cette heure-ci, je ne me trimballais pas mon escargot sur mon épaule...
Voir le profil de l'utilisateur

Cinder Lauwens
avatar
Mar 23 Mai - 6:03
Irys : 145126
Profession : voleur
Daënar 0
- Calmez-vous, c’est presque terminé.

Moi ? Me calmer ? ! Plus facile à dire qu’à faire ! Ce n’est pas toi qui te fais opérer à vif en ce moment ! Je continue de crier, car la douleur est encore très présente, surtout quand on tu mets de l’alcool sur des plaies encore ouvertes et fraîches ! Ça fait encore plus mal que quand j’ai reçu la roche, au moment d’impact… ou même quand j’ai senti la balle me percuter la jambe… Quoique cela aussi ça ait fait très mal… je ne sais pas si c’est là quel qui m’a le plus fait mal entre les deux…

-Avec ce que vous avez subi, vous n’allez pas pouvoir vaquer à vos occupations habituelles pour au-moins une semaine ou deux. Et vous allez boiter un certain temps. Si vous avez trop mal, je vous filerai des médicaments.

- Pour tout vous dire, même si, je l’avoue, j’ai eu très mal, je me fiche un peu de la douleur… celle-ci prouve que je suis encore en vie.

Je souris au médecin qui venait probablement de me sauver la vie, même si je lui en veux de m’avoir laissé réveiller pour m’opérer. J’avais encore affreusement mal au ventre et à l’endroit où j’ai pris la balle. Comme il m’a dit, cela allait prendre environ deux semaines me rétablir… je prends rester en ville pour ces deux semaines là, il faudra juste que j’aille chercher Séléphir et que je le garde avec moi je crois… je ne vais pas le laisser deux semaines seules ! Ça reste mon ami… je le considère comme un membre de ma famille ce griffon. Je regarde autour de moi, et je ne vois que des mort… enfin pas que des morts… il y a aussi un dragon qui mange des cadavres… plutôt majestueuse comme bête ! Je n’en avais jamais vu !

Je commence à entendre un bruit plutôt familier qui s’approche des ruines de l’endroit où nous nous trouvons, qui se trouvait à être une fontaine ce matin. Je lève mes yeux au ciel et j’aperçois un certain griffon arriver. Il a sûrement vu que je souffrais le martyre il y a de cela quelques minutes.  Il est venu voir si tout allait bien pour moi je suppose. Il s’approche de moi et je commence à le caresser un peu.

-Merci d’être venu voir si tout allait bien, mon ami.

Tout en caressant Séléphir, je cherchais Gwen et l’autre fille que je n’avais jamais vu du regard. Je finis par repérer Gwen un peu plus loin. Par contre, aucune trace de l’autre pour le moment. Je suis rassuré de voir que Gwen est toujours en vie en fait. J’essayais de me déplacer, mais c’était pénible. Ça va s’arranger, un jour…
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Mar 23 Mai - 14:41
Irys : 1045861
Profession : Voleuse
Daënar 0
- Retrouvez Dame Wendy s'il vous plaît et sortez la du pétrin dans lequel elle doit être je vous en serez éternellement reconnaissant.

Kingsman me dit ça alors que l’on se trouve encore non loin du piédestal écrasé. Je n’ai même pas le temps de lui dire ce que je pense de ses ordres qu’il s’en va. Soit je n’ai pas spécialement envie d’affronter ce mage et je pourrais effectivement tirer Wendy d’affaire. Je rends compte à quel point cette assertion est vraie que lorsque je m’avise d’un trou dans le sol là où elle se trouvait la dernière fois que je l’ai vue, ou peu s’en faut. Je décide de continuer ma démarche de me cacher derrière les buissons tout en me rapprochant du cratère. Heureusement que j’ai mon sac avec toutes mes affaires, ce qui inclus une corde bien entendue.

Enfin, ce serait vraiment heureux si un dragon ne se retrouvait pas d’un coup au dessus de ma tête ! Je vois quelque chose en tomber et peu après les tremblements de terre cesse totalement après un bref soubresaut. Le mage est mort, ou en tout cas inconscient. Je sors donc du couvert de la végétation, inutile de continuer à se cacher. Un coup d’oeil circulaire me permet de voir la silhouette de Kingsman à l’opposé du mage, une autre là où se trouvait notre ennemi et le dragon en train de bouffer des cadavres, beurk ainsi que Cinder étendu au sol. La poussière qui jusque là le dissimulait à ma vue s’était dissipée.  

Je décide de m’approcher prudemment de notre « sauveur », couteau toujours en main et en surveillant d’un œil le dragon. Après tout je ne viendrais en aide à personne si cet inconnu profite de mon dos tourner pour me planter ou si son dragon décidait soudainement que la chair vivante était meilleure ! Je sers les dents, autant à cause de la douleur que de la tension qui m’habite, lorsque le bonhomme se relève et se tourne vers moi. Ça tête ne me revient pas et ses actions encore moins. Pourquoi décide-t-il de me soigner moi ?!

- Vous aurez moins d’hémorragie, ainsi. Cette solution est temporaire, mais pour l’instant, je dois rassembler les blessés encore vivants. Vous me pardonnerez donc de vous administrer un si petit soin momentané.

Je devrais sûrement le remercier mais il se dirige déjà vers Cinder derrière moi. J’ai une seconde occasion alors qu’il revient vers moi, le voleur dans les bras. Mais je préfère ne pas le distraire et fais plutôt signe à Kingsman de venir m’aider. Je suis bien heureuse de m’éloigner quand je m’aperçois son dragon venir vers nous avec un bras dans la mâchoire.

Avec l’aide de l’homme de main j’accroche la corde aussi solidement que possible à un tronc d’arbre encore debout et à l’apparence solide. Et ce, seulement après que j’ai réussi à le convaincre de ne pas se jeter dans la fosse pour secourir sa demoiselle. De même qu’une âpre discussion prend place ensuite pour savoir qui doit descendre. Les hurlements de mon compagnon de voyage coupe court à la décision. On se tourne tout les deux vers la personne improvisée médecin se demandant probablement la même chose, à savoir : le soin n’est-il pas pire que le mal ? Cependant aucun de nous fait mine d’aller voir de plus près et je profite de ce flottement pour entreprendre la descente sans laisser le choix à Kingsman. Bien sûr, je sens mon bras me tirailler mais sûrement moins que si j’étais restée en haut pour tirer une mécano inconsciente !

Non seulement ma blessure semble pulser mais la fatigue tiraille mes muscles. Bien que je n’ai qu’à me laisser glisser le long de la corde, mes gants me protégeant de sa rugosité, la descente me semble interminable. Lorsque les pieds heurtent le sol, je n’ai qu’une envie m’allonger là sur le sol plein de débris, boueux et mal-odorants. Il faut que je me force pour marcher, ou crapahuter serait plus juste au vu des décombres, jusqu’au corps inconscients de Wendy. Avant de pouvoir la remonter, il faut encore que la tire jusqu’à la corde. Cette dernière est seulement à deux mètres… Rien sans les décombres m’empêchant de la tirer. Je n’ai d’autre choix que la porter, bouger les débris plus gros que moi par endroit étant exclus.

Après deux essaies infructueux, je dois me rendre à l’évidence : ça aussi c’est impossible. La rousse doit peser le même poids que moi à cinq kilos près. Encore une fois sur une route plate ça ne poserait pas de problème… Je me résigne à appeler son homme de main pour qu’il m’aide à la porter jusqu’à la corde. Il devra ensuite escalader pour remonter la demoiselle. À peine me rejoint-il qu’on entend beugler en provenance de la place :

-Milice ne bougez pas ! Vous êtes en état d’arrestation, dites à vos bestiaux de ne pas bouger.

La peur se dissimule bien mal dans la puissance de sa voix. Je suis bien contente d’être ici hors de portée d’un coup parti accidentellement.


x5
Gwen parle en #0033ff
Voir le profil de l'utilisateur

Wendy Wedsley
avatar
Mar 30 Mai - 18:10
Irys : 315557
Profession : Vendeuse d'armure assistée
Daënar 0
[Kingsman]

GÉNIAL, la milice bon nous n'avons absolument rien à craindre mais cela risque de mettre un bordel dans lequel je ne veux absolument pas que Mlle.Wedsley et sa protégée soit impliquée. Je décide de descendre tout de même sauver ma maitresse qui est dans les pommes. Je priait de tout mon être qu'elle ne se réveille pas pour découvrir que en premier lieu j'avais oser toucher sa protégée et que je mettais fais voler ma proie par un voltigeur.

Une fois en bas, je remarque que le trou mène aux égouts , parfait pour fuir la situation, je fis signe à la voleuse après à elle de voir ce qu'elle préfère.


Wendy s'exprime en #ff0000
Voir le profil de l'utilisateur

Cinder Lauwens
avatar
Sam 17 Juin - 2:05
Irys : 145126
Profession : voleur
Daënar 0
- Milice ne bougez pas ! Vous êtes en état d’arrestation, dites à vos bestiaux de ne pas bouger.

Il ne manquait plus que ça… que la milice intervienne… et à cause de ce stupide dragon, on n'a pas de preuve que nous avons actuellement tué quelqu’un de plutôt dangereux. On a l’air d’avoir tout détruit ici quand tu regardes la scène… Déjà que le dragon et Séléphir sont là, ça n’aide pas…

Je dis a Séléphir de ne pas bouger pour nous éviter le plus de problème possible. Bien entendu, il m’écoute. On est ensemble depuis si longtemps, il m’écoute quand je lui dis de faire quelque chose… Ce n’est pas comme quand je venais de le rencontrer et qu’il était laissé seul sur le bord d’une route, blessé… je ne savais pas d’où il venait, mais je l’ai soigné, jai faillis me prendre des coups de bec a plusieurs reprises au tout début … Mais bon, je divague… je devrais plutôt me concentrer à trouver une solution a notre problème. Le griffon s’assoit au sol et ne bouge que la tête une fois de temps en temps. J’espère que le médecin va faire de même avec son dragon… Je ne veux pas être dans le pétrin a cause de lui… Et puis ils sont partis ou les autres !?  Bon, je pense que je vais devoir me démerder avec l’aide de ce médecin dont je ne connais même pas le nom… S’il vous plaît, faites que tout aille bien et que je ne me retrouve pas dans le pétrin… Je n'ai déjà pas beaucoup de chance ces temps-ci… Je cherche quelque chose a dire au soldat qui est devant moi, mais je ne trouve rien… En espérant que l’autre a une idée… En plus, j’ai cette douleur dans la jambe et aussi celle dans le ventre qui me déconcentre et qui me fait souffrir, mais je n’ose pas bouger de mon emplacement de peur que le militaire me tire dessus… J'ai déjà pris une balle aujourd’hui, je n'en ai pas besoin d’une deuxième ! Le militaire semble avoir très peur… Surement à cause de l’ampleur des dégâts causés par notre ‘’petit’’ affrontement avec ce mage. Vu la situation, il est surement sur que c’Est nous qui avons fait tout c… Surtout que nous sommes accompagnées d’un dragon et d’un griffon…


La douleur dans ma jambe et mon ventre devient insupportable a force de rester debout. Je fais mon possible pour rester debout, mais je finis par tomber au sol parce que, j’ai trop mal… Évidement Séléphir bouge pour voir si je vais bien mais je lui fait signe de la main de rester sur place…

- Je suis désolé d’avoir chuté, je me suis blessé tout à l’heure… Et la douleur était trop forte pour que je reste debout…
J’ai beau avoir été soigné… La douleur est encore présente…




Cinder parle en #00ccff
Voir le profil de l'utilisateur

Iskander Nito
avatar
Lun 26 Juin - 2:26
Irys : 19997
Profession : Médecin Errant
Daënar 0
Ce fut vraisemblablement lorsque ces militaires nous cernèrent que je pris la peine d’observer en détail l'état des lieux. je me demandai pourquoi je n'avais pas encore remarqué cet énorme cratère à quelques mètres de ma position. Je présume que l’urgence de la situation avec ce jeune homme aux cheveux bleus me fusse oublier mon regard analytique. Cela n’était rien qu’un bête résultat d’un calcul erroné de ma part, et je m’assurerait à l’avenir que cela ne se reproduise plus. Ce n’est rien de personnel, mais je préfère avoir la possibilité de palper des poitrines généreuses que de palper des poitrines plates et masculines.

Je levai les bras sous la demande des soldats et me dit que j’avais peut-être commis la plus grosse erreur de ma courte vie. Je ne pouvais pas mourir d’une mort aussi pathétique en étant encore pu-... Je n'ai rien dit en fait. Ma jambe agissait étrangement et mon équilibre s’en retrouvait instable, mais je ne désirait aucunement bouger. Logiquement, mon Cyril voulut venir à moi, mais je sifflai entre mes dents d’une manière qui permit de faire comprendre à mon dragon qu’il devait se coucher à cet emplacement précis et ne plus bouger. Il fit comme je lui eut demandé, crachant au passage le bras de ce mage qu’il utilisait comme jouet. Cela me surprit au vu de son manque flagrant d’intelligence.

L’androgyne décevant au cheveux bleus s’effondra sous l'effet de sa douleur et son volatile qui m’irritait le nez et troublait ma vision tentait de s’approcher.

- Je suis désolé d’avoir chuté, je me suis blessé tout à l’heure… Et la douleur était trop forte pour que je reste debout…

L’immonde créature était presque à ma hauteur et ses plumes tombaient sur mes vêtements. Mes yeux s’emplirent aussitôt de larmes et j’éternuai à répétition tout en conservant mes bras bien levés. L’un des gardes se moqua de moi, mais mon Cyril lui cracha dessus. Il pointa sa lame vers lui, mais celui-ci sembla s’étouffer, ce qui me sembla dans les normes, puisque la viande humaine n’était pas recommandée pour le délicat estomac de mon dragon.

Il recracha au sol son souper qui , ayant séjourné dans l’acide intérieur de mon ami, s’était mué en tas d’os avec quelques lambeaux de chair pendouillants qui firent blêmir un des gardes qui en vomit son déjeuner. Ha! Quel douillet celui-la, il est pathétique!

Si ma situation n’était pa smon actuelle, je lui aurait sans doute ri au nez, mais le silence était ma solution pour ne pas mourir. Enfin, j’obéit aux soldats jusqu’à ce que ma gorge se mette à se serrer autour de ma trachée au point ou j’en étouffai presque. Je déteste les volatiles, j’en suis allergique! Pencher la tête afin de reprendre mon air fut une idée terrible puisque je vis l’état de ma jambe et cela me fit immédiatement chuter au sol. La douleur qui fraya son chemin juste à moi me fit pleurer et me tordre de douleur. Elle était cassée!

Mes hurlements de douleurs devait plus ressembler à des râles d'agonie qu’autre chose, mais je ne pouvais pas encaisser la douleur. Ce fut alors que les gardes se mirent à rire de ma personne. C’était cruel de leur part la douleur était réellement la! Et le médaillon de ce mage brillait d’un éclat trop doré à mon goût. Pourquoi Il devait y avoir un piaf dans le coin en plus?
Voir le profil de l'utilisateur

Gwen Feien
avatar
Lun 26 Juin - 20:42
Irys : 1045861
Profession : Voleuse
Daënar 0
Une sortie s’offre à moi, cependant j’hésite à partir en laissant Cinder sur place. Pour me permettre de prendre une décision, je décide d’écouter encore un peu les échanges. L’idéal serait de remonter pour jeter un œil à la scène mais je ne le sens pas avec mon bras. Peu après la semonce du capitaine, ou toute personne en charge de la milice, j’entends des rires un poil forcé. Hmm, je ne sais si c’est bon signe : Cinder ne m’a pas marquée par son humour, quant au médecin il m’a semblée un peu à côté de la plaque. Enfin, rien ne sert de spéculer surtout qu’une décision semble avoir été prise.

- Vous deux allez prévenir le poste de garde qu’on a besoin de place pour garder un griffon et un dragon. Les autres avec moi on ramène cette raclure pour leur faire payer !

La peur semble avoir cédée la place à la colère, l’indignation. En tout cas c’est l’impression que j’ai. Qu’importe, ça ne change rien pour ma décision : aucun intérêt pour moi d’intervenir pour me retrouver arrêtée à mon tour. Dans le meilleur des cas cela signifierait des jours d’interrogatoires stériles. Surtout qu’ils faisaient les suspects idéals, et pour cause ce sont les seuls à être encore présent sur place !

Désolé. Je viendrais te sortir de là…

Avec ses pensées je me dirigeais là où Kingsman s’était enfoncé plus tôt. Mieux vaut ne pas traîner plus. Je soupire à l’idée du chemin à faire jusqu’à pouvoir profiter d’un repos bien mérité, avec de la chance on ne se perdra pas dans cette obscurité. Mon seul réconfort est la certitude que je n’aurais pas à chercher un logement pour la nuit, Wendy m’hébergera je le sais.

HRP:
 


x5
Gwen parle en #0033ff
Voir le profil de l'utilisateur